AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Un coup audacieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar


Nombre de messages : 82
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Ysèra
Chef de Guerre des Filles de Mastaï
Message Sujet: Re: Un coup audacieux | Mer 2 Juil 2014 - 3:29


La rouquine continua à boire pendant que Korann relatait avec une peine appréciable son épopée. Elle sut reconnaitre certaines similitudes entre son histoire et la sienne. Elle s'amusa bruyamment de sa manière de rater ses mots alors que les vapeurs chaudes venaient tranquillement prendre possession de son esprit. Lorsqu'il tenta de peine et de misère de lui formuler remerciement, elle se frotta le derrière de la tête, l'air embarrassée. Voyons, ce n'était rien! Il faut aider ses frères non? Hm, alors qu'elle rouvrait ses yeux, ses sourcils se firent hauts alors qu'elle voyait Korann tomber sur lui..! Ysèra ne savait vraiment que faire, et son absence de réaction lui coûta un bisou qui lui fit rougir les pommettes en un instant.

Alors qu'elle reconsidérait, elle repoussa violemment l'hybride contre sa chaise, et ne sut que faire d'autre que d'en rire.


- Inacceptable, plaisanta-t-elle encore.

Après lui avoir fait un clin d’œil tout féminin, suffisant grandement à faire valser tous les fantasmes que pouvait avoir l'homme au sujet de la petite rousse devant lui.  Elle se leva d'un trait, et força l'autre à se lever aussi.


- Allez, beau gosse, la fête n'est pas finie encore!

Il rejoignirent la danse, retenu l'un contre l'autre par le coude. En réponse aux regards inquisiteurs des braves garçons, Ysèra laissa choir Korann contre le sol devant elle, qui ne tarda pas à se relever.

- Les gars, les filles! Après la soirée de fou qu'on vient d'avoir, on mérite bien de prendre la moindre goute de vin et de bière! Si vous aviez besoin de moi pour rendre la fête officielle, et bien elle l'est!

Tout le monde laissa aller un lourd cri de victoire, on trinqua et on but. Ysèra porta sa choppe à celle de Korann, et dans un élan de sérieux faisant abstraction de tout liquide, elle lui dit ;

- C'est moi qui te remercie, l'ami.

Et ils festoyèrent. Ils festoyèrent tous jusqu'à ce que le sommeil vinrent prendre le dessus, très tôt le matin. Très infidèle à son habitude, la Chef fut dans les dix derniers à rester debout, mais elle sut se retirer bien assez tôt après l'avoir constaté elle-même.

Sans qu'Ysèra ne le sache, quelqu'un la suivait de loin alors qu'elle rejoignait sa couette. C'est sans se soucier d'un quelconque son, le sourire aux lèvres, qu'elle revêtit sa tenue d'Ève et prit place dans le lit de pailles et de fourrure qui était sien dans la tour du fortin.



Crédits : Ellenwen
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Un coup audacieux | Sam 5 Juil 2014 - 23:40


La fête a battue son plein presque jusqu’à l’aube. Je fais parti des derniers debout… je sais pas trop comment… mais j’en suis encore. Oh putain… le monde tangue. La chef se retire. Je suis sur de l’avoir vu regarder  par-dessus son épaule voir si je suivais ou non. J’attends un tout petit peu et dépose mes bottes près de mon lit de camp. Ensuite, j’enfile silencieusement l’escalier de la grande tour jusqu’à la chambre de la Chef (qui est celle du chef du fort par-dessus le marché).

Le reste des gars dorment. Je me glisse dans la chambre de la Chef… qui a l’air de dormir… j’approche du lit… je me prends une droite en plein dans la figure. Je recul, un peu désorienté. Quoi ? Je vois la chef à poil dans son lit les poings levés. Ok, tu veux jouer à ça ? Ça me va. héhéhé

Je me jette sur la chef, et les coups pleuvent. On est tellement bourrés qu’on ne doit pas taper plus fort qu’une pichenette. Franchement pendant tout l’échange je me suis amusé comme un petit fou. Elle est petite, mais elle est vive, même bourrée.  Pas moyen de lui mettre la main dessus. Elle à un sourire jusqu’aux oreilles, elle aussi doit prendre son pied. Je prends quelques coups au passage. Mais là, on est passé des reflexes instinctifs des guerriers pris par surprise… à une sorte… de jeu.

J’arrive enfin à lui mettre la main dessus. Je prends ses deux poignets dans une de mes mains et l’allonge sur le dos. Je suis à quelques centimètres au dessus d’elle. Presque corps contre corps. Mon visage est tout proche du siens. Il et se passe ce qu’il s’est passé plus tôt dans la soirée, mon visage s’approche du sien elle avance d’un coup comme si elle allait mordre, on joue à ce petit jeux pendant… je sais pas et m’en fous, je l’embrasse avec fougue. Je sens ma prise sur ses poignets se relâcher.  Je sens ses bras se refermer sur mon cou pendant que mes mains commencent à caresser les courbes de la jeune femme, on ne vit qu’une fois après tout…


J’émerge. Oh putain…, je suis immédiatement pris par la gueule de bois. j’ai vraiment trop bu hier soir. Qu’est-c’que ?!? C’est pas ma paillasse ! Je me relève, ou du moins j’essaye. J’ai la tête de la chef posée sur mon bras gauche. Bon rien de grave… puis la réalité vient me frapper plus durement qu’un coup de pied dans les couilles, la Chef ?!? Oh putain Kor… qu’est-ce que t’as fais cette nuit ? Je me souviens encore d’un « c’est moi qui te remercie l’ami » et après le trou noir. Je me rallonge lentement et prends le temps de penser. Bon… ce n’est pas si grave. Avec un peu de bol, elle ne se souviendra de rien. Et si elle se souvient… bah on verra, on ne vit qu’une fois après tout… Je passe délicatement ma main derrière sa nuque. Je sens son souffle chaud, calme sur ma poitrine. J’arrive, en remontant le long du cou à passer délicatement ma main entre sa joue et mon bras. Eh ben… sa peau est sacrément douce pour une guerrière… Je retire doucement mon bras de sous sa tête, elle remue, elle va pas tarder à se réveiller. Je pose délicatement sa tête contre la paille du lit et attrape mes vêtements... et merde... elle s'est réveillée...


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       


Dernière édition par Korann le Lun 7 Juil 2014 - 0:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 82
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Ysèra
Chef de Guerre des Filles de Mastaï
Message Sujet: Re: Un coup audacieux | Dim 6 Juil 2014 - 19:10


Ah, miracles que de premières fois. Puéril serait-il d'apporter des détails à la scène qui se déroula cette nuit-ci, sans doute les quelques cochons appréciant le bruit causé par les deux "guerriers" pourront témoigner en ce sens, ceux dont les lits étaient assez près à la chambre chaude. Il serait donc suffisant de dire qu'après le jeu, Ysèra passa un bon moment, dorlotée par un faux-amour qui lui plaisait beaucoup. Peut-être y était-ce une préparation agréable au cruel sort que lui réservais la ligne implacable du destin, après tout.

Et voilà le présent, soleil bien haut dans les cieux, il est passé midi. C'est lorsqu'on posa la tête de la rouquine contre la paille qu'elle fut dérangée au point de sortir des bras de Morphée.


- Par Mastaï... quelle heure il est, demanda-t-elle, en prenant position assise sur le lit et en se grattant le cuir chevelu... puis son regard croisa celui de Korann, rouge comme une tomate.

Et la soirée lui revint en tête... La claque, si vous auriez vu la claque..! Jamais l'hybride ne la vu venir, mais pour une bonne heure il allait garder la joue rouge. Il en recula même de quelques pouces. La petite s'enroula d'une couverture aussitôt, privant l'homme de la belle vue. Les yeux rageurs, elle réussit même à l'intimider au point qu'il recula encore.

- Inacceptable!

Ysèra répéta sa phrase de la veille, mais sans l'expression rieuse. Néanmoins, un sourire indésiré vint la prendre, elle s'échappa ;

- N'empêche, j'ai passé un bon moment, je dois te l'admettre. Maintenant file! Je veux plus te voir!

Et elle chassa Korann, comme ça, pour pouvoir penser. La sexualité n'avait rien de spirituel pour les Premiers Hommes, enfin, pas pour Ysèra du moins, mais il fallait qu'elle y réfléchisse.



Crédits : Ellenwen
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Un coup audacieux | Lun 7 Juil 2014 - 23:41


J’ai à peine finis de me rhabiller. La chef est rouge comme une tomate, je me prends un claque monumentale… tu parle d’un merci… le regard qu’elle me balance me fais reculer d’un pas. Elle est furieuse.

- Inacceptable!

Inacceptable… elle brandit ce simple mot comme une rune pour éloigner sa gêne. Puis je vois ses lèvres s’étirer en un sourire et entends sa voix s’adoucir :

- N'empêche, j'ai passé un bon moment, je dois te l'admettre. Maintenant file! Je veux plus te voir!

Je sors, pas besoin de se la mettre à dos pour une simple histoire de coucherie entre deux guerriers bourrés. Un bon moment hein... je me permet un sourire. franchement... pour peu qu’elle se comporte un peu plus comme ça plutôt que de brandire "inacceptable" comme un bouclier et elle aurait pas mal d’hommes à ses pieds. La pensée me fait marrer pendant que je descends l’escalier de la tour. En sortant sur les murs, je vois deux trois têtes se tourner vers moi. Un sourire graveleux plaqué sur chacun d’elle. Arkming, un grand brun à l’œil toujours mauvais mais au cœur en or m’interpelle :

- alors Kor, t’es allé titiller la tigresse d’Auberive ? (ses deux comparses des grrrrs bien graveleux) elle était à ton goût ? héhéhéhé
- va donc essayer et tu verras !
- Pour tout l’or du monde je n’irais pas ! j’ai plus peur du destin que me réserverait ma femme que de la colère de la Chef !

On se marre à gorge déployée. C’est vrai que la femme Arkming est venue avec le groupe. J’y pensais plus. On plaisante et discute encore comme ça pendant une bonne dizaine de minute, jusqu'a ce que je sois appelé pour mon tour de garde.

En passant près l’entrée du fort, je vois un frère, d’après sa livrée et sa carrure, arriver en courant. Il a le pied léger mais le souffle court.

- Holà, l’ami ! Qu’est ce que t’amène ?
- J’ai un message pour la Chef de Guerre Reginlief Ysèra (déclare le type, à bout de souffle)
- Elle dans la tour, deuxième étage, un conseil l’ami… attend un peu.

Je le plante là. Et retourne auprès de mon unité d’éclaireur pour préparer la patrouille. Un peu plus tard l’ordre a été donné de se préparer au départ. On part ce soir…


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 82
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Ysèra
Chef de Guerre des Filles de Mastaï
Message Sujet: Re: Un coup audacieux | Sam 18 Oct 2014 - 5:57


Debout prêt des murs de la maigrelette forteresse, les bras croisés et l'air pensif, la guerrière rousse jugea que la contre-attaque surdaine viendrait d'ici quelques heures, peut-être plus tôt. La fête était terminée, les gars devaient se magner maintenant.
Ysé rejoignit la bande. Elle-même avait terminé de se ramasser, elle s'affaira donc à aider les autres le temps qu'ils soient prêt, qu'importe la tâche. Ils allaient pour la plupart partir très léger. La chef avait abandonné la lourde plaque à laquelle elle était habituée pour plutôt porter un simple gambison avec une cotte de maille. De plus, en plus d'un bouclier rond et de sa lance qu'elle portait dans son dos, elle avait attrapé une arbalète de poing et quelques carreaux. Il ne restait à emporter que son sac à dos contenant paillasse, piécettes, torches, et nourriture.

Le soir se montra bien assez tôt, trop tôt même peut-être, ce même si les Premiers Hommes semblaient être prêt à laisser Venna derrière. Les éclaireurs eurent temps d'établir un plan de retraite fiable, auxquels ils allaient se tenir pour fuir la zone. Il fut difficile pour Ysèra de l'admettre, mais ils ne pouvaient poursuivre au sud. Leur nombre restreint les empêcher de faire face à une opposition même moyenne, et ils se feraient massacrer par n'importe quelle bonne troupe d'archer. L'avancement du flanc est la réconforta maigrement, mais c'est avec un lourd pincement au cœur qu'elle accepta le plan de retraite vers le nord.

Une tension certaine, subtile, régnait et semblait refroidir la nuque de tous ses braves hommes, car on envisageait l'embuscade avec beaucoup de crainte. Certes, les Premiers Hommes sont fort et tout, et ils n'ont peur de rien, mais n'empêche, l'idée de se faire jeter un sort par un foutu linguiste caché dans un buisson était un élément qui trottait dans la tête de la plupart.

Ils partirent alors que le soleil amorçait sa décente. C'était loin d'être le meilleur moment, mais ils n'avaient pas le choix... La chef était au centre du groupe qui se déplaçait à un rythme de marche rapide.



Crédits : Ellenwen
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Un coup audacieux | Dim 4 Jan 2015 - 23:58


Petit flashback sur le duel entre Korann et Noah, un peut avant la fête.

Les guerriers forment un cercle autour d’eux. Ils se rassemblent autour de Noah et Korann. Ils viennent voir le combat. Ça fait un moment qu’il n’y a pas eu de duel dans la troupe. Même si deux bon tiers de la compagnie n’aiment pas vraiment Korann, Brygnolf à suffisamment bien fait son boulot pour que l’esprit de corps joue et qu’ils ne se foutent pas trop sur la gueule… à quelques exceptions près…

Aux côtés de Korann, Freya et Vogen. En face aux côtés de Noah, Tobin et Katleen. Brygnolf, avec l’accord de la Chef avait autorisé le duel et le supervisait. En fait le duel vait été autorisé à la seule condition qu’ils n’utilisent pas d’armes, juste leurs mains.

Le discours qui ouvre le duel s’achève sur un : Ainsi Est-Il Sous Son Regard ! Et les deux combattants étaient libre d’en venir au poing…

Ils se tournaient autour comme des fauves. L’un comme l’autre, ils voulaient laver un affront. Pour l’un comme pour l’autre, l’insulte se payerai à grand coup de poings. le regard de Korann est rivé à celui de Noah. Le regard de Noah est rivé à celui de Korann. Pour un observateur profane, on aurait dit deux brutes sur le point de se mettre sévèrement sur la figure. Pour un observateur avertit... on voyait deux forces de la nature radicalement opposé sur le point d'entrer en collision...

Ils se tournent autour. Korann tout en cherchant un angle d’attaque, attise le brasier de sa colère. Traité d’Alagaesien… mais pour qui il se prend ce faible ? Korann fixe Noah, d’un regard de tueur. Le sang rependu dans les combat n’a pas lavé l’affront, Korann est encore furieux contre Noah. Le petit guerrier était conscient de ses propre forces : son endurance, sa résistance à la douleur, sa sauvagerie et une mobilité plus grande. Il était conscient d’au moins une partie des forces de son ennemi : rapide, fort.

Ils se tournent autour, comme deux fauves, faisant monter le suspens du premier coup... Les deux guerriers se jettent littéralement l’un contre l’autre. Et les coups pleuvent. Korann esquive les coups qu’il peut esquiver et bloque ceux qu’il peut bloquer. Le petit guerrier prend quand même quelques bons coups qui auraient déjà jeté un autre enfant de Mastaï au sol. Mais au lieu de tomber, il réplique et attaque. Ses coups sont moins puissants que ceux de son adversaire, mais ils trouvent plus facilement leur cible.

Pour un observateur profane, le combat semblait aller dans le sens du petit guerrier qui misait sur sa férocité et son endurance pour venir à bout de son adversaire. Pour un œil avertit, le combat était loin d’être bouclé...


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Un coup audacieux | Jeu 8 Jan 2015 - 14:08


Fichu Noah !! Suffit de le laisser aller se battre un instant loin de moi, et voilà qu'il a un duel sur le dos ! Ah ces guerriers et leur fierté ! D'un côté, j'espère qu'il aura droit à une bonne correction, pour lui rappeler que notre peuple est plus brute que les Alagaësiens ... Mais bon, il reste mon meilleur ami, et j'ai pas envie de me retrouver à devoir soigner ses blessures !

Katleen à mes côtés, nous voilà au premier rang des spectateurs. Ce Korann est plus petit, je comprend comment Noah a compris qu'il avait du sang alagaësien, mais on a vécu assez longtemps pour voir qu'il est un sang mêlé ! Bref, ça ne sert à rien de revenir sur ça, l'insulte a été faite, maintenant ils devaient s'expliquer en se battant à main nues. 
J'ai compris il y a bien longtemps maintenant que les combats n'étaient pas fait pour moi, mais je suis quand même impressionné par ces deux hommes qui se font face. Je ne peut m’empêcher de frissonner d'un plaisir sauvage à les voir se reluquer comme ça, à se demander comment faire pour achever l'autre le plus efficacement possible. Pas le plus rapidement non, je connais Noah, si c'est rapide, c'est moins bien. Il faut faire durer le plaisir, faut que le combat soit digne d'un spectacle. 
Ca y est, ils entrent en collision. La force du combat fait sursauter Katleen a mes côtés. Elle cache son visage derrière mon dos. Qui aurait cru qu'elle est la fille de deux guerriers ? Elle qui est si fragile et qui détéste tant la violence. Toutefois, je la comprend, et je sais que quand elle sera calmée, elle regardera de nouveau.

Noah a l'air de se prendre plus de coup. Je fronce les sourcils. Il est pourtant plus puissant ! Korann est malin, il profite de sa taille, mais je suis surpris que mon copain se fasse avoir comme ça ! Il a l'air ailleurs, peut être ne s'attendait-il pas à un sang mêlé aussi déterminé ? Mouais, j'ai du mal à y croire, si ce Korann a également accepté le duel, c'est qu'il doit être au moins aussi têtu que Noah !  
Je ne vois qu'une seule explication : Noah a décidé de faire durer le plaisir en se laissant taper sur la gueule ! Continue comme ça mon pote, et Korann t'auras assez éméché pour que tu puisses plus rien faire ! 
Mais enfin, il réagit ! Alors qu'il vient de positionner ses deux bras devant son visage pour se proteger des coups incessants de Korann, il prend soudain appui sur ses jambes, fléchit légèrement, et dans un cri barbare pousse d'un coup le sang-mêlé. 
Vu le vol qu'il se prend, Korann aurait du tomber, mais il est costaud ce petit ! Faut le dire, il force l'admiration ! Noah soudain libéré, je vois dans ses yeux le plaisir qu'il prend. Il fonce direct vers son adversaire, lui saute quasiment dessus, son poing envoyé direct sur son visage ! Korann est moins sonné que ce que Noah esperait, il arrive donc à tourner la tête juste assez pour recevoir le coup sur le nez plutôt que la tempe. Un coup bien dosé et bien placé sur la tempe, et c'est un KO garanti, un coup sur le nez, c'est juste un énorme craquement et du sang qui coule. Tant que le sang n'est pas au niveau des yeux, on peut continuer à se battre, on y voit toujours ! C'est sans doute ce que Korann se dit quand il revient dans le combat presque aussitôt. 

Les yeux de deux adversaires brillent. De quoi, seul l'esprit tordu de guerriers qui se tapent dessus par plaisir peut le dire ... Mes poings serrés et tous mes muscles tendus face à ce spectacle me font bien sentir qu'au final, une partie de moi a toujours ce côté tordu aussi !



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Un coup audacieux | Jeu 8 Jan 2015 - 15:21


Korann avait pris cher, mais il avait put mettre un peu de distance entre lui et son ennemi. Son nez pissait le sang. Il avait prit deux coup de marteau en pleine gueule. Le petit guerrier avait vu pire : les baffes de son père. Korann ne pensait pas. Il était sauvagerie. La pensé que Noah avait envi de faire durer le plaisir du duel ne lui avait même pas effleuré l’esprit. Il était tout entier concentré à la mise à terre de son ennemi. Mais Korann, sans penser aux motifs de son adversaire, était quand même alerte sur l’état du combat.

Ils se refoncent dessus. Le coup de Noah part. Korann intercepte le bras et met un violent direct dans les côtes de Noah. Le géant riposte. Korann esquive, mais laisse partir le bras de Noah. Un autre coup part. Esquivé de justesse par le sang mêlé qui réagit par une violente béquille, enchainant par un uppercut vicieux. Le petit guerrier  se replia avant la riposte de Noah.

Son adversaire avait la force et un bon timing, mais manquait de mobilité et de rapidité face à Korann. Théoriquement, face à la plupart des Enfants de Mastaï, Noah aurait gagné le duel au moment ou il avait asséné le premier coup. En pratique, Noah était tombé sur un adversaire rapide qui avait passé toute son enfance à prendre des coups et à vivre avec la douleur qu’ils provoquent, ce qui avait donc très largement développé sa résistance à l’effort  et à la douleur. Et Korann utilisait cette endurance.

Korann adaptait son style de combat à son adversaire. Noah avait cessé d’être sur la défensive, ça avait permit au sang mêlé de le jauger. Les coups suivant ne furent que des contre-attaques. Korann utilisait les coups de Noah comme autant d’ouverture pour frapper, profitant de sa petite taille pour esquiver et attaquer en même temps. Il pouvait avoir Noah à l’usure.  Ça n’empêcha pas le petit guerrier de reprendre quelques vilains coups… mais il s’accrochait, mue par sa rage et sa force caractère.

Le duel commençait à durer, même selon les standards des Premiers Hommes. Les deux combattants sentaient eux aussi le passage du temps de manière plus ou moins intense. Korann avait encore de la réserve, plus beaucoup, mais il en avait encore. Il en avait encore, mais une seule erreur et il allait finir au sol… et perdre… les deux guerriers avaient pris un petit moment pour trouver leur second souffle. L’un comme l’autre sentait la fatigue engourdir leurs esprits. Puis le duel reprit…



J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Un coup audacieux | Mar 27 Jan 2015 - 22:38


Il était fatigué, je le voyais. Il tenait, mais c'était pas fierté ! Et l'autre aussi je pense ... 
Les deux étaient plein de sang maintenant. Du leur ou de celui de l'autre, c'était plus très important. Aucune blessure importante n'était à déplorer, juste une énorme fatigue. 
J'entend Katleen soupirer derrière moi. Elle en a marre. Elle a fini par regarder de nouveau, mais là ça commence à durer. Je sens qu'elle en est presque à espérer que Noah tombe en premier ! Cette pensée me fait sourire. 
Je sens la petite sursauter dans mon dos tout en attrapant ma chemise quand d'un coup Noah tombe en arrière après avoir trébuché sur un obstacle invisible. Au lieu e l'attaquer au sol, Korann en profite pour se reposer un peu. Lui non plus n'en peut plus apparemment.
Noah se relève, il titube, mais attaque. Leur geste sont de plus en plus lent. Il envoie un coup de poing que le sang mélé aurait pu esquiver facilement, mais Noah arrive quand même à le toucher un peu au menton. Ils titubent tous les deux, mais tiennent. Korann attaque à son tour, mais Noah réagit bizarrement. Au lieu d'esquiver, il fonce droit sur son adversaire.
Je comprend son geste au dernier moment quand soudain il se baisse, et fini sa course dans le ventre de Korann. Ils tombent tous les deux comme deux grosses masses en envoyant de la poussière partout. Au sol, aucun des deux n'arrive à se lever, mais ils laissent pas tomber le combat. Il continuent par terre à se foutre des torgnoles là où ils peuvent ...
Katleen me devance en remuant sa tête, aussi amusée que désespérée. Deux chiens qui veulent pas lâcher leur os, voilà à quoi ils ressemblent ! 

Le dénommé Brygnolf a l'air de penser la même chose, parce qu'au bout d'un moment, il s'avance et demande aux deux guerriers d'arrêter. Après deux ou trois autres coups de points sans aucune énergie dedans, les deux adversaires finissent enfin par s'arrêter. 
Korann est le premier debout, et tend son bras vers Noah, pour l'aider. Je lis l'hésitation dans le regard de mon ami, mais il finit par tendre son bras aussi, et se lève grâce à Korann. 
Ils restent face à face, les mains de chacun tenant le bras de l'autre, en se fixant dans les yeux. Puis je vois Noah hocher légèrement la tête. Korann fait de même. Ca y est, ces deux imbéciles se respectent.
Je me tourne, un sourire sur les lèvres vers ma petite sœur adoptive.

- Ah les hommes ...

Sa réplique me fait rire et nous nous approchons des deux combattants. 

- Bravo pour ce combat tous les deux. Enchanté Korann, je suis Tobias, meilleur ami de cet idiot qui parle sans réfléchir, et accessoirement guérisseur. Venez que je vois soigne tous les deux avant que nous allions faire la fête ! 



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Un coup audacieux |


Revenir en haut Aller en bas

Un coup audacieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Par delà les Murs-
Ouvrir la Popote