AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Dans les profondeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Dans les profondeurs | Mar 2 Sep 2014 - 14:32


Ils en avaient tant parlé, tant débattu lorsqu'ils s'étaient vus, des mois auparavant. Il représentait tant d'espérances, de désillusions ou de contestations. Il symbolisait une nécessité, acceptée ou rejetée. Le refuge du lac, abandonné depuis si longtemps par les Vardens que la mémoire des hommes en avait perdu la trace, avait attendu, de longs mois durant, qu'ils ne se recroisent, qu'ils ne rediscutent du chaos qui menaçait, de la corruption qui s'étendait, de leurs vies menacées. Il avait su attendre que le sentiment d'urgence grandisse dans les esprits face à une situation qui ne semblait avoir ni fin ni issue. Patient, il avait attendu une nouvelle fois leur délibération, leur rendez-vous, les fouilles incessantes.

Les premiers, Ellenwen et Laïaga était partis, dans les montagnes qui surplombaient la surface argentée et lisse des eaux du lac Léona. Là, loin des troupes des Premiers Hommes qui évitaient les lieux, sombres, solitaires et abandonnés, ils avaient passé des semaines à recherche l'entrée qui les mènerait en dessous des eaux, dans les profondeurs obscures où ils souhaitaient établir... quoi... Un refuge ? Un recueil ? Une installation secrète ? Quelque chose qui leur permettrait de se protéger du dehors, de ses menaces, de ses dangers. Un endroit pour accueillir les membres, partager avec eux le savoir qui s'accumulait. Observer les rites de passage, la remise des amulettes qu'ils avaient pris tant de temps à élaborer. Quelque chose en tout cas qui poussait l'elfe millénaire à chercher sans relâche, sondant les chutes, les grottes, dévalant les ruisseaux dans les boyaux de la terre pour en trouver l'entrée. Ils y avaient passé deux semaines, tant les lieux avaient changé depuis que l'elfe était venue visiter ses anciens compagnons d'arme. Deux semaines pour trouver la sombre salle de pierre, cachée derrière un rideau de lierre, où remontait le long tunnel qui s'enfonçait. Puis une autre semaine pour percer le secret des pierres et de la magie qui les imprégnait, lire les inscriptions qui s'y dessinait lorsque la lune les frappait. Pour trouver comment ouvrir les portes à peine dessinées dans les parois. Et lorsque les portes s'ouvrirent, ils appelèrent à tous vents la meute des chasseurs d'ombres, les guérisseurs de l'âme, les protecteurs de la terre. Ils étaient venus, ensemble, pour découvrir leur nouveau refuge et devant les portes, ils attendaient.
____________________

Ellenwen se tourna vers son compagnon, ancra son regard au sien. Elle avait tant attendu ce moment qu'il lui semblait déjà l'avoir vécu, tant des fois, en rêve. Elle sentait un sentiment d'espoir, si fort qu'il en semblait incongru, lui tordre le ventre, presque à la douleur. Alors que, des mois durant, elle avait vu se déchainer la folie et la terreur autour d'elle, il lui semblait retrouver le sentiment d'une paix ancienne et oubliée. Pour la première fois, elle allait retrouver un chez elle, loin des tentacules noires de la forêt, des vestiges de sa demeure et de celles de son peuple.

Elle passa une main lasse sur son visage et regarda ceux qui se pressaient à ses côtés, guettant un son, une lumière, une odeur, qui s'échapperait hors du souterrain. Des amis. Des frères. Des inconnus liés à eux par un même combat. Le silence, entrecoupé de vague murmure, s'était fort lorsqu'ils étaient entrés dans la grotte, qu'ils avaient découvert les lourdes stalactites qui semblaient pouvoir vous écraser en un instant. Elle ressentait leur inquiétude. Elle ne savait que dire mais elle savait quoi faire. Au bout de ses doigts une flammèche brillante s'alluma, dansante et vive, qui projetait d'étranges ombres sur les traits des visages et la pierre. Elle s'avança d'un pas dans le large boyau et prit la parole pour la première fois.

- On y va ?

Sa voix rouillée et rauque résonna lentement, emplissant la salle d'échos inombrables.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 2466
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://abysse-yclette.deviantart.com/


Abysse Yclette
Représentante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Mar 2 Sep 2014 - 18:54


Plusieurs mois avaient passé. Interminables pour certains, trop courts pour d'autres. La lutte avait été âpre également. Abysse, de son côté, avait tissé son réseau d'espions et d'informateurs. Elle avait remonté de nombreuses pistes, traqué la corruption aux côtés de ses compagnons d'infortune. Pas assez à son goût. Une autre fonction, bien plus prenante, l'avait occupée. Il lui avait fallu approcher les Premiers Hommes, gagner leur confiance, les charmer pour mieux endormir leur méfiance. C'était un jeu éreintant, dangereux également. En d'autres temps, Abysse avait vécu pour de telles intrigues politiques. A présent, elle était lasse.

Mais l'aventure l'avait appelée.

D'un élan du cœur, elle avait rejoint ses compagnons d'armes pour une énième péripéties. Cette fois-ci, elle s'était délestée de sa lourde cape du désert. Ses aventures la menaient désormais au plus profond du lac Leona. Dans les ténèbres infinis des abysses. Un mot qui sonnait étrangement à ses oreilles. Il lui rappelait des souvenirs enfouis, presque oublié. Abysse, tel était le nom dont on l'avait baptisée, afin de rappeler le bleu si étrange et intense de ses yeux. Pour cette expédition, la jeune femme s'était munie d'un bâton. Trop long pour la marche, trop court pour le combat. C'était un étrange instrument dont on peinait à comprendre l'utilité de prime abord.

Silencieuse, elle observait attentivement, précédée d'Ellenwen et de son compagnon. Un mage tout aussi puissant qu'elle, peut-être même plus encore. Un être traqué également. Mais son combat était autre. Les sens aux aguets, Abysse jetait des regards curieux autour d'elle, impressionnée par l'immensité des lieux. Il y avait une sorte de lourdeur dans l'atmosphère, une sensation d'oppression. On pouvait presque palper les tonnes d'eau qui les surplombait. Une place discrète, difficilement accessible. Et terriblement indéfendable également. Leur survie en ces lieux dépendrait du secret.

- On y va ?

La voix trancha le silence pesant et résonna en de multiples échos. Abysse tressaillit, extirpée de ses pensées. Elle réalisa à quel point elle était tendue et inspira profondément ; se forçant à retrouver un semblant de calme. Elle acquiesça en silence, d'un signe de tête. En ces lieux, ses capacités d'analyse et d'observations seraient ses meilleures armes. Enfin, elle pourrait compter sur la magie de ses compagnons. Machinalement, la jeune femme passa une main sur la garde d'une de ses haches. Geste mécanique et rassurant.

- Ce lieu est-il désert depuis longtemps ?

Sa voix rebondit sur les hauts plafonds. Même la végétation pourtant dense ne parvint pas à étouffer les échos. Et puis une pensée sombre lui traversa l'esprit. Ce lieu était-il vraiment désert d'ailleurs ?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 735
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Jeu 4 Sep 2014 - 13:50


Akka avait rejoint l'équipé les moments heureux passé ses derniers temps lui avait quelque peu fait oublié les horreurs. Le rappel à l'ordre l'avait quelque peu secoué, mais pas dans le mauvais sens car il se sentait désormais plus entier et plus frais, il voulait protéger ce qu'il avait partagé.

La tension du groupe et la mine sombre de certains n'arrivait pas à entacher sa bonne humeur. Cette nouvelle étape lui permettrait d'avoir son laboratoire et de pousser plus avant les découvertes faites ses derniers mois au contact de la corruption et parfois même des Stryges eux-mêmes.

Bien des questions trouveraient leurs réponses ici. Il l'espérait, tout comme il espérait pouvoir former suffisamment de jeunes pour améliorer sa compréhension et combattre plus efficacement la corruption.

Akkan suivit du regard ses compagnons, certains semblaient avoir souffert des derniers mois, et au vu de sa propre histoire, il n'imaginait que trop bien ce qu'ils avaient pu vivre. Mais Ellen ne comptait pas attendre plus longtemps elle ouvra la marche, enfin ...


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Ven 5 Sep 2014 - 17:34


Un regard autour d'elle. Abysse, Akkan, Laïaga et tant d'autres dont le visage disparaissait dans les ombres. Elle n'arrivait pas à prendre la décision de s'engager dans le boyau noir qui s'ouvrait devant elle, à traverser les entrailles de la montagne et déboucher sous les tonnes d'eau d'un lac millénaire. Elle n'avait pas peur. Pourquoi aurait-elle eu peur ? Le couloir était large, très large, trois personnes pouvaient y entrer de front, sans se heurter, et malgré quelques signes de vieillissement, elle ne voyait aucune trace d'éboulement récent. C'était de la belle ouvrage, matérielle et magique. Mais elle n'avait jamais aimé ces espaces clos, sombres et étouffants, si différents des sous-bois ouverts, vastes et ensoleillé qu'elle avait toujours connu. Elle se sentait à l'oppressée, mal à l'aise. Tout résonnait, le moindre frottement de semelle contre les pierres usées, le moindre crépitement de la flamme qui brulait au bout de ses doigts.

- Il doit y avoir un autre tunnel quelque part, plus proche du lac. Il faudrait voir si nous en trouvons l'entrée au fil du voyage. Ici, je crois que nous sommes dans l'ancienne voie pour le repli de l'armée en cas d'urgence. Le tunnel est très large et très long. Nous sommes à une cinquantaine de kilomètre du repère je pense. Peut-être un peu moins mais guère plus.

L'elfe poussa un petit soupir qui, amplifié, sembla emplir la grotte. Elle se sentait partie, une nouvelle fois, dans une aventure qui la dépassait. Mais au bout... son visage se détendit. Elle se souvenait mal de ce qui l'attendait. Après tout, elle ne l'avait vu qu'une fois, si peu de temps et si longtemps auparavant. Mais elle se souvenait de dorures esquises, de moulures travaillées, de vitres sur un univers aquatique si étrange. Mais surtout, elle savait que là, pour la première fois depuis presque un an, ils seraient en sécurité. En pleine et entière sécurité face aux troubles du monde.


- Je pense que nous allons devoir dormir une nuit dans le boyau, peut-être deux s'il se dégrade. Nous devrions être sous le lac au dernier instant mais cette partie risque d'être la dégradée.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15514
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Ven 5 Sep 2014 - 21:49


-On y va ?

Tout le monde hocha la tête, et notre petite troupe se mit en marche. Je jetai un regard circonspect à l'entrée de la grotte ; a priori, il ne s'agissait que de rouvrir une voie qui serait au pire encombrée de roche ou submergée, pourtant, quelque chose me disait que les choses allaient arriver à mal tourner, d'une façon ou d'une autre.
En même temps, vu la bande de poissard que nous étions, on aurait pu aller boire un café que quelque chose aurait mal tourné.
Je me tournai vers Ellen', elle n'avait pas encore bougé, une petite flammèche dansant au creux de la main, elle se tenait à l'entrée du boyau obscur, sa maigre silhouette se découpant en contre jour.
Puis elle poussa un soupir, et s'avança enfin, un premier pas dans les ténèbres, et c'était parti ! Je l'attendis avec un petit sourire.

-On est encore partis pour une épopée fantastique, non ? demandai-je, sans savoir que je faisais écho à ses pensées.

D'autant qu'elle avait probablement raison quant à la durée du voyage. Et que notre magie était loin d'être fiable par les temps qui couraient. Et je n'avais ni armes magiques surpuissantes, ni dragon géant sous la main, cette fois.

-Ce lieu est-il désert depuis longtemps ? demanda la femme aux cheveux blancs – Abysse ? - qui nous accompagnait.
-Ouaip, plutôt. Une petite décennie je dirais... Depuis le temps où les Vardens et l'Empire ont fusionné pour donner le Nomins. Ça fait un bail !

Nous parlions peu et j'avais du mal à dire qui était qui dans le petit groupe. Le seul que je reconnaissais, outre Ellenwen, était Akkan, l'elfe aux allures « légèrement » animales, nous nous étions rencontrés par le passé, une sombre histoire de vieux mentor décédé. Il était connu de tous que les elfes avaient tendance à fusionner avec la nature, certains vivaient en ermite pendant des siècles, mais lui, il avait porté ça à un niveau supérieur... Un nouveau sourire en coin se dessina sur mon visage quand je me dis qu'en fait, si des monstres se terraient dans ces profondeurs oubliées, vu le bonhomme il y avait plus de chances que ce soit nous qui leur courrions après et eux qui détalent comme des lapins.
Je ris tout seul dans mon coin en imaginant la scène : une bande d'araignées géantes et autres spectres jaillissant de l'entrée du tunnel comme s'ils avaient le diable aux fesses, et nous juste derrière. « Non non pas eux ! On a pas signé pour ça nous ! » Ah ah...



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Lun 22 Sep 2014 - 21:47


Sans trop comprendre pourquoi ni comment elle avait atterri là, l'elfe noire se faufilait au travers de l'importante masse de bipèdes acculée dans cette vaste salle en pierre, dans l'espoir vain de rejoindre le peloton de tête. Comme pour lui faciliter la tâche, la foule commença à avancer. Soupirant bruyamment, elle accéléra le rythme, donnant des coups d'épaules par-ci par là pour se frayer un chemin. Malgré son empressement, elle semblait une fois encore arriver au mauvais moment. Elle ne s'attendait pas à croiser autant de personnes pour la découverte du refuge de l'Equilibrium. Tous arboraient une mine sombre, mais cependant empreinte d'une lueur d'espoir. L'espoir de vivre en sécurité, de cesser de fuir. Elle ne les comprenait que trop.

Après de longues et interminables minutes, elle en voyait le bout. Humant l'air, elle sentie l'odeur d'Akkan, et redoubla d'effort. Une voix masculine, pas totalement inconnue résonna dans la pièce

- Ouaip, plutôt. Une petite décennie je dirais... Depuis le temps où les Vardens et l'Empire ont fusionné pour donner le Nomins. Ça fait un bail !

Elle soupira, cette fois-ci de soulagement. Elle n'était plus bien loin
Tortillant tel un serpent, elle atterri près des trois individus de tête quelques secondes après, manquant de les bousculer. Pour la grâce elfique, elle repasserait. Elle les regarda uns à uns, et sans s'en rendre compte, sourit légèrement. Que des visages connus, sinon familiers. Elle se débarrassa de son capuchon, dévoilant ses yeux dorés, sa peau sombre étant difficilement visible ici. Ne souhaitant interrompre plus que ça leur discussion, elle les salua respectueusement d'un signe de tête et se positionna près du semi-elfe, en lui accordant un plus grand sourire. C'était lui qui l'avait convié à cette expédition, elle ne savait pas vraiment quel était son rôle ici.
Comme elle s'en doutait, Ellenwen, l'elfe millénaire, menait le groupe, la mine tout aussi sombre que ses partisans. Elle semblait tout aussi fatiguée que déterminée. Trouver enfin un refuge pour les siens devait être un soulagement sans nom. Près d'elle, Laiaga, la voix qu'elle avait entendue plus tôt. Effectivement, le personnage ne lui était pas inconnu, il était le dirigeant du Cam. Et enfin, Abysse, l'étrange humaine qu'elle avait eu l'opportunité de rencontrer de nombreuses fois dans le passé, et avec qui elle avait eu le plaisir de collaborer. Elle était bien entourée. Pour la première fois depuis de nombreuses semaines, elle se détendit quelque peu. Ici, ils ne risquaient pas grand chose. Elle laissa ses pensées s'éparpiller, admirant l'étrange endroit dans lequel ils se trouvaient. Avant de venir, elle n'avait jamais imaginé qu'un tel passage puisse exister ici. Et bien, il n'y avait pas que les drows qui sachent dissimuler leurs cités


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Mar 23 Sep 2014 - 11:02


Djenka. Ellenwen la reconnut dès son arrivée près du petit groupe. Elle avait peu fréquenté la drow, manquant de temps, d'occasion, mais elle l'avait suffisamment croisé - et en avait suffisamment entendu parlé - pour pouvoir la reconnaître à ses prunelles d'or qui brillaient à la lueur des torches qui éclairaient la scène. Malgré l'instant, malgré l'angoisse, l'inquiétude qui planait autour d'elle et en elle, elle ne put s'empêcher de sourire légèrement. Elle était contente de l'avoir pour compagne dans cette aventure dont personne ne savait comment elle finirait. Et puis... elle regarda son apprenti et secoua la tête doucement. Elle n'avait pas invité la drow et nul, en dehors de l'Equilibrium, n'était au courant de l'expédition. Nul doute que le seul susceptible de l'avoir prévenu se tenait à ses côtés, son regard fixé sur ses pieds. Ainsi, il aurait quelque chose à lui avouer...

- Bienvenue parmi nous, Djenka. Ta présence nous est agréable et bien utile !

Nul besoin de préciser qu'une elfe noire, habituée aux profondeurs de la terre, à ses dangers, au poids qu'elles feraient peser sur chacun des membres de l'expédition, serait toujours plus que bienvenue. Elle serait à ses côtés, au devant de la procession. Il était temps, d'ailleurs. Temps de descendre et de se précipiter vers le monde inconnu qui les attendait. Ellenwen prit une longue inspiration, la main de Laïaga et s'enfonça dans le boyau.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 735
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Jeu 2 Oct 2014 - 8:32


Akkan était soulagé de voir la drow, de voir Ellen, de tous les voir, les échanges bien que courant par courrier ou télépathie ne suffisaient pas à exprimer tout. Il y avait beaucoup d'inconnu, des nouveaux, mais tous certifié. Il avait reconnu Laïaga avec qu'il avait échanger alors qu'il était encore mi humain et mi elfe à la recherche d'une solution pour ne pas finir la proie de ses instincts. Il l'avait revu alors plusieurs fois depuis, de part sa position de leader et de part le fait de la relation qu'il entretenait avec son maître.

Ils étaient un groupe soudé, dans l'infortune et leur espoir était porté par la recherche de cette entrée.

Akkan progressait rapidement avec le groupe dans une vaste caverne, celle-ci semblaient intact, naturel mais rien ne laissait envisagé qu'elle ait pu un jour servir de passage à une armée ou un groupuscule armé. Si c'était le cas, ils avaient sans nul doute dissimulé l'entrée et des pièges devaient recouvrir les passages successifs.

Le premier problème se posa sous forme d'un fossé immense créé semble-t'il par un tremblement de terre, le fossé semblait séparé le groupe de la sortie qui se trouvait en face, Akkan s'approcha du précipice et observa les parois aux alentours avant de faire demi-tour et de revenir.

- A moins que vous n'ayez la capacité de faire voler tout le monde ou de créer un pont artificiel sans provoquer de perturbation magique, il va falloir que l'un d'entre nous face de l'escalade avec plusieurs cordes accrochés à lui si nous voulons poursuivre ...

Akkan réprima un tremblement en repensant à ce fossé, il lui rappelait étrangement celui de la caverne chez les Drows, le soucis, c'est qu'il avait dû mal à contenir sa peur du vide, il serait plus fin cela ne lui poserait aucun soucis, mais il était loin d'être fin et léger ...

Nimrod ne put s'empêcher de le taquiner :

*Comment ça tu affrontes des créatures affreuses, tu te bats contre des idées, même contre toi et là alors que tu es entouré par la fine fleur des mages, tu refuses d'y aller, tu es vraiment incroyable. *

Il choisit ce moment pour se détacher du tatouage de ses épaules. Ses écailles blanches veinées de violet sombre réfléchirent la lumière des torches, surprenant plusieurs personnes du groupe. Si seulement il arrivait à voler, mais les derniers essais avec Dark avaient été infructueux, était-ce un problème de taille, de poids ou juste d'inexpérience ... Il ne savait pas et il se sentait frustré.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 96
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Oesgir
Membre de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Sam 4 Oct 2014 - 19:29


Oesgir venait d'être recruter par Abysse pour rejoindre une mystérieuse expéditions. Abysse lui avait expliquer le but et le fonctionnements de l'Equilibrium. Il ne savait pas vraiment comment ni pourquoi il avait put se retrouver embarqué dans cette affaire. Ces derniers temps avaient été compliqués, presque indescriptible, comme un mauvais rêve, comme si tout c'était produit hier et il y à une éternité à la fois. le destruction de son village, le massacre de sa famille, l’errance, le travail de forgeron, la rencontre d'Akkan et maintenant il se retrouvait pris dans un combat contre un mal qu'il ne connaissait pas et dont il n'avait jamais vu les conséquences.

Maintenant qu'il avait goûter à cette histoire il comptait bien si impliquer jusqu'au cou. Cela lui donnait un nouvel objectif dans la vie. Et selon Akkan, c'est gens pouvais l'aider à rester en vie dans un monde qui promettait la mort à quiconque ne savait pas faire face au danger.

Il n'avait jamais pénétré ainsi dans la terre. Bien entendus dans sa région natal, la crête, il avait visité quelques grottes, mais jamais rien de tel. Lorsque la procession fit halte, un bruit courus, on disais que les progression était stopper par un immense gouffre. Oesgir ne pouvant avancer pour voir de quoi il en retournait, se résigna à attendre qu'une solution soit trouver au problème...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 2466
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://abysse-yclette.deviantart.com/


Abysse Yclette
Représentante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Dim 5 Oct 2014 - 21:34


Face à tous ces mages aux talents plus qu'improbables, Abysse pouvait faire pâle figure en bien des cas. Cependant, en ces instant, elle sentit une bouffée d'orgueil la saisir. Le fossé était certes impressionnant mais il était loin d'être insurmontable. Accompagnée de tous ces mages, ils pourraient en venir à bout. La jeune femme s'approcha du précipice sans l'ombre d'un doute. Elle s'accroupit, sondant les profondeurs. Ses doigts effleurèrent la roche. Bien que d'une nature poreuse, elle était légèrement humide.

- J'ai une idée...

Elle se releva et se retourna pour faire face à ses compagnons d'expédition. Elle leur offrit un sourire franc. La jeune femme eu un regard pour Oesgir, la jeune recrue. Elle l'avait embarqué dans une drôle d'aventure. Pourtant, elle ne doutait pas qu'il saurait s'en montrer à la hauteur.

- Nous pouvons mettre en place un système de pont à l'aide de cordage. Nous en avons plusieurs et je pense que leur longueur devrait suffire. Le but serait, à l'aide de vos talents, d’arrimer une corde de l'autre côté. Disons de façon solide et aussi tendue que possible.

Elle fit une pause pour sortir l'une des cordes qu'elle portait sur elle.

- Ensuite j'irais de l'autre côté avec une autre corde sur moi préalablement attachée ici. Une fois de l'autre côté, je pourrais tendre cette deuxième corde. Nous aurions ainsi un câble pour poser nos pieds, l'autre nos mains et conserver notre équilibre.

Une fois sa proposition terminée, Abysse leur décocha un sourire triomphant. En cet instant, elle semblait particulièrement confiante. Pourtant, intérieurement, son instinct lui dictait la crainte et la méfiance. Les choses se passaient rarement aussi bien qu'on l'espérait dans ce genre d'occasion.

Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Lun 6 Oct 2014 - 14:22


L'équipe avançait rapidement, rejointe régulièrement par un nouveau membre qui venait se réfugier dans le peloton de tête, porté par un espoir qu'il ne comprenait pas toujours très bien. Ellenwen vit un visage qu'elle ne connaissait pas se dresser près d'elle, au plus près d'Abysse. Elle savait que la jeune femme avait beaucoup travaillé pour recruter des forces vives, pour lutter contre l'ostracisme dont le clan avait été longtemps la victime, du fait de la traque de ses trois fondateurs. Elle ne doutait pas que le jeune humain qui venait d'apparaître appartenait à la vague de recrutés... qui ne connaissaient pas son identité et ne devait peut-être pas la connaitre. Elle regarda Abysse, tenta de capter son regard parmi les ténèbres. La flamme qui dansait au bout de ses doigts était trop ténue pour bien les éclairer, la magie était trop aléatoire pour être utilisée à plus grande échelle en dehors de circonstances extrêmes. Un peu tendue, elle tenta de déchiffrer les regards de la jeune femme, son regard, sa posture. Elle semblait détendue. Bien plus que ne l'était la vieille elfe. Celle-ci se força à se détendre à son tour. Si elle avait convié le jeune homme à venir les rejoindre pour cette exploration, elle savait ce qu'elle faisait et elle avait confiance en lui.

- Bienvenu parmi nous, souffla-t-elle, comme si l'étrangeté des lieux lui interdisait d'élever la voix. Tu as été recruté par Abysse ? Quel est ton nom ?

Elle se voulait amicale, dans cet endroit au milieu de nulle part, si loin de tous ceux à quoi tous tenaient, si loin de là où tous vivaient. Seule Djenka devait être à son aise dans ces ténèbres. Mais elle n'eut pas le temps de continuer la conversation qu'ils tombèrent sur un premier obstacle. Elle grimaça. Une crevasse s'ouvrait à ses pieds, béante, trop large pour pouvoir être traversée d'un bond. Probablement les restes du tremblement de terre qui avait secoué l'Alagaësia quelques mois plus tôt. Elle ouvrit la bouche, pour proposer une halte et quelques instants pour trouver une solution lorsqu'Abysse prit la parole. La jeune femme semblait sereine, presque radieuse face à cet événement, comme si elle n'avait attendu que cet instant pour révéler l'entièreté de ses capacités phénoménales.

- C'est une excellente idée. Nous pouvons t'assurer avec la corde le temps de ta traversée, tu ne courrais aucun risque et cela nous permettrait de passer en grande nombre et en toute sécurité après toi...

Elle échangea un regard avec Laïaga. Elle se sentait un peu gênée d'avouer, pour la première fois, son impuissance. Bien que n'utilisant que peu la magie, elle avait été habituée depuis son jeune âge à la considérer comme un soutien, un appui perpétuel au quotidien. Elle se sentait démunie face à cette situation. Comment arrimer solidement une corde dans un rocher sans utiliser la magie... ou une magie si faible qu'elle ne risquait que peu de déclencher un événement aléatoire.

- Mais nous ne pouvons pas utiliser la magie... pas vraiment... Je pourrais tirer à l'arc pour lancer la flèche de l'autre côté mais... l'arrimer... Il faudrait une force magique assez grande pour nouer la corde autour d'un rocher ou l'ancrer dans le sol. Cela nécessite une magie très précise et risquée, vu les circonstances.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Lun 6 Oct 2014 - 22:07


Dans ces grottes sombres et inquiétantes, Djenka s'était rarement sentie autant dans son élément. Celles des nains étant bien plus claires et acceuillantes, il n'y avait qu'a Goterada que l'on en trouvait des comme ça ! Malgré l'ambiance pesante, elle ne pouvait s'empêcher de regarder tout autour d'elle, attentive aux murmures de la roche. Après tout, elle savait mieux que personne que ce genre d'endroit pouvait être très dangereux : son peuple s'en servait pour piéger les êtres non invités. Elle espérait secretement que personne n'avait eu cette idée pour cet endroit. Peu de temps après, un humain les rejoignit dans le groupe de tête. Elle se retourna, humant l'odeur qui dégageait de lui tout en le détaillant. Il lui était totalement inconnu. Elle le salua d'un geste de la tête alors qu'Ellenwen lui demandait son nom.
Quelques instant plus tard, les personnes devant elles se stoppèrent. Grâce à ses yeux habitués à l'obscurité, elle n'eu pas besoin de s'approcher pour voir le fossé. Elle s'écarta légèrement du passage laissant l'accès à d'autres. Des comme ça aussi il y en avait beaucoup en ses terres, et ils n'étaient pas considérés comme de vrais obstacles. Mais ici, il ne s'agissait pas de faire passer un elfe agile, mais bien un groupe de personnes aux capacités hétérogènes. Quelque chose devrait faire office de pont, Abysse avait raison. Djenka s'approcha du bord, saisit un caillou, et le jeta dans le précipice. De longues secondes s'écoulèrent avant qu'ils n'entendent un bruit. Les sourcils de la drow se relevèrent alors qu'un sourire sans joie étirait ses levres : il valait mieux ne pas tomber...
Le problème de la non utilisation de la magie se posa. Cette fois-ci, ses sourcils se froncèrent. Même si elles n'aimait pas forcément l'avouer, Djenka utilisait très souvent (trop ?) la magie. Toutes ces histoires de déséquilibres la contrariaient. L'elfe noire s'accroupit, et saisit la gueule de Nimrod dans ses mains

- C'est le moment ou jamais pour prendre ton envol Skulblaka. Grâce à toi, nous pourrions permettre à Abysse de rejoindre l'autre côté du fossé. Tes crocs et ta mâchoire sont assez habiles pour attacher une corde autour d'un rocher

Seulement voilà, les dernières tentatives avaient été un échec, elle le savait. C'est pour cette raison qu'en apparté, elle lui proposa une aide étrange. A plusieurs reprises, elle n'avait fait qu'un avec Dark, et savait comment fonctionnait son corps en vol

* Si tu me laisses pénétrer un peu plus profondément dans ton esprit et ressentir ton corps, je peux peut-être t'aider *

Elle se redressa, posant son regard sur les mages, tout en proposant d'un air léger

- Après, il suffirait de déplacer suffisamment de terre pour recouvrir la corde, et qu'elle ne cède pas sous le poids d'Abysse... - La magie, toujours la magie... Ses yeux se posèrent alors ensuite sur les parois du tunnel, les détaillant- Ou je peux essayer de joindre l'autre côté, attachée à la corde. Des bouts de murs se sont écroulés, ce qui laisse quelque prises. Abysse me rejoint avec la deuxième corde, et tout le monde peut passer. Ca sera juste beaucoup moins rapide

Et bien moins dangereux pour Nimrod. Elle frissona rien qu'en imaginant le petit dragon échouer


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15514
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Dim 12 Oct 2014 - 18:31


Je lâchai la main d'Ellen' pour m'approcher du précipice et plonger mon regard au fond, mais avec la luminosité trop faible, il se perdait dans les ténèbres. Plusieurs idées fusèrent, mais elles se heurtaient toutes au problème que fit remarquer Ellenwen : nous ne pouvions pas utiliser la magie, ou du moins, pas sans courir le risque que notre sort ne se retourne contre nous d'une façon imprévisible. Il faisait sombre, la sortie vers l'extérieur était à plus d'un kilomètre et nous étions profondément enfoncés sous terre. Bref c'était légèrement risqué !

-Même problème qu'avec l'idée d'Abysse, répondis-je à Djenka. Déplacer un peu de terre, ce n'est pas grand chose, mais ça reste un risque rédhibitoire.

Je laissai mon regard errer vers les parois de la grotte qui délimitaient les extrémités de la faille. D'un côté, la paroi rocheuse semblait s'être profondément ouverte, la faille se continuait et empêchait de la traverser, à moins de tenter un saut à son endroit le plus étroit, néanmoins téméraire restait un euphémisme pour quelque chose comme ça.
De l'autre côté en revanche l'approche semblait plus praticable, quoi que franchement risquée... Mais bon, avec la brochette qu'on avait ici, il devrait bien s'en trouver un pour arriver à passer malgré tout, magie ou pas magie.

-Du coup, Djenka, l'escalade me semble effectivement la meilleure solution. Inutile de te rejoindre après, on aura qu'à t'envoyer la deuxième corde une fois que tu seras là-bas. Je vois pas de meilleur moyen de faire, et vous ? demandai-je à la cantonade.

Nous n'avions quasiment rien sous la main, des rochers en pagaille, de la corde, mais à part ça...



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Jeu 23 Oct 2014 - 13:15


(petit rappel : il n'y a pas de tour pour le rp donc n'hésitez pas à poster quand vous le voulez pour faire avancer l'histoire)

Escalader. Ellenwen frémit à la proposition de la drow. Elle avait beau avoir pensé à cette idée, avant même qu'elle ne soit formulée, elle ne parvenait pas à s'y faire. L'idée que quelqu'un puisse se retrouver suspendu au dessus du vide, à peine sécurisé par une corde dérisoire, la dérangeait profondément. Elle ressentait par avance l'avant-goût du vertige qui allait la servir, à m'imaginer à sa place, à visualiser l'obscurité qui s'étendait sous ses pieds. Ce n'était pas tout aussi horrible que le vol à dos de dragon - au moins, les pieds reposaient sur de la pierre et les bras pouvaient s'accrocher à quelque chose de solide - mais cela lui semblait suffisamment proche pour déglutir avec peine. Elle savait que c'était la seule idée valable. Comme l'avait soulevé son compagnon, toute utilisation de magie restait aléatoire et le tunnel était déjà suffisamment instable pour ne pas le fragiliser par des transferts de matière.

- Je crois que Laïaga a raison. Tout est branlant ici, si nous déplaçons un peu de terre, j'ai peur que tout ne s'effondre.

Elle frissonna, mal à l'aise.

- Mais je crois que tu vas devoir le faire, Djenka. La seule idée de m'agripper à la paroi...

Elle esquissa une grimace évocatrice. La simple idée la rendait malade.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 96
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Oesgir
Membre de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Dim 26 Oct 2014 - 11:43


Oesgir écoutait les conversations, il aurait aimé pouvoir aider ou participer activement à trouver une solution, malheureusement ses compétences de forgeron lui étaient inutile ici, et cela le rendait mal à l'aise. Il savait qu'il allait devoir faire ses preuves pour être accepter par ses nouveaux compagnons. D'après ces observations, il avait pu repérer le noyau de tête, les meneurs du groupe. Soudain, Abysse, celle qui l'avait amener ici, posa son regard sur lui. Il ne trouva rien d'autre à faire que de lui répondre par un signe de la tête, joint d'un léger sourire. Sourire par ailleurs peu convaincant, l'ambiance qui régnait ici et son incapacité à aider les personnes qui lui avait fait assez confiance pour lui proposer de les suivre dans cette aventures, le rendait mal à l'aise. L'Elfe qui accompagnait Abysse se retourna vers Oesgir, lui adressant la parole. Oesgir saisit cette chance de pour approcher le cercle dirigeant l’opération. Ainsi il pourrait surement se trouver une utilité et savoir pourquoi l’avoir enrôler. Peut-être nouerait il aussi des liens lui permettant de renaitre après que tout lui avait été arraché.

« - Bonjour. Je me nomme Oesgir. Abysse m’a recruter, même si Akkan ni est pas étranger, c’est lui qui m’a aiguillé vers vous.

Oesgir en profita pour saluer le demi-elfe, ainsi que les personnes les accompagnants.

-Comment puis-je me rendre utile ? Je ne rechigne pas à la tâche et n’est pas peur du travail manuel. Je pense qu’il peut être aussi utile pour l’avenir de préciser que je suis forgeron. »
Une certaine détermination était présente dans son regard, même si la gêne provoquée par le lieu et les circonstances était visible pour une personne attentive aux expressions faciales.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 2466
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://abysse-yclette.deviantart.com/


Abysse Yclette
Représentante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Dim 26 Oct 2014 - 13:42


Abysse esquissa un sourire lorsqu’Oesgir intervint. Sa présence lui tira un soupçon de réconfort. Cet homme représentait une part d’innocence et de jeunesse. Attentive aux diverses propositions, la jeune femme finit par acquiescer. L’air calme, presque paisible, elle finit par concéder :

- Soit, nous comptons donc sur toi, Djenka.

Elle délova la corde dont elle s’était munie et effectua plusieurs nœuds à son extrémité afin de créer un système d’assurance pour l’elfe noire. Lorsqu’elle eut terminé, elle se tourna vers elle.

- Bon courage, souffla-t-elle en plantant son regard dans le sien.

Une tension palpable s’était installée dans la troupe. Abysse pouvait ressentir le malaise de certains, leur gêne aussi. Beaucoup se sentaient impuissants face à cet obstacle. La jeune femme se tourna ensuite vers Oesgir, la nouvelle âme de cette expédition.

- Nous aurons bien besoin de ton savoir-faire, en temps voulu. Il doit bien y avoir d’anciennes forges d’ailleurs dans cet endroit, nous les trouverons…



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 96
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Oesgir
Membre de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Sam 1 Nov 2014 - 13:54


"-Je serais heureux de pouvoir alors mettre mes compétences à votre service. Si vous avez besoin d'une paire de mains en attendant, n'hésitez pas à me demander.

Un courant d'air frais traversa l'expédition, il était glacial et humide, les armures cliquetèrent et les toiles claquèrent. Il y avait quelque chose d'étrange dans ce souffle, Oesgir n'aurait sut dire quoi. Une chose était certaine, cela ne le mettait pas plus à l'aise. Il guetta les réactions de ces nouveaux compagnons....
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Lun 3 Nov 2014 - 17:07


Oesgir.... recruté par Abysse, aiguillé par Akkan. La jeune recrue connaissait du beau monde au sein de la guilde. Il avait déjà rencontré l'un de ses fondateurs, si reconnaissable à ses oreilles de loup, sa forte carrure et sa fourrure qui descendait le long de sa nuque. Pas moyen de s'y tromper. Akkan était de ses êtres que l'on n'oublie pas et dont on sait, avec une certitude absolue, qu'ils ont approché la magie de manière intime. Beaucoup trop aux yeux des Premiers Hommes et pour leur goût de la pureté. Akkan était un être à part, et tel comptait-il rester. Oesgir ne pouvait que l'avoir compris, quiconque passait plus de quelques minutes proche de lui ne pouvait que le comprendre. Et pourtant, aucune message ne semblait peser sur l'apprenti de l'elfe. Malgré sa tête mise à prix - et le prix faramineux des récompenses - il n'avait pas été dénoncé. A moins d'une ruse... Il était trop tard pour y songer, se fustigea Ellenwen. Il était arrivé, il était parmi eux, à la poursuite de leur prochain repère, de leur prochain refuge. Si un soupçon avait dû le tenir éloigné de la vérité, ils auraient dû s'en préoccuper auparavant. Elle se tourna vers lui et lui sourit, autant que la tension qui l'habitait le lui permettait.

- Sois le bienvenu parmi nous, Oesgir. Je m'appelle Ellenwen mais, ici, tout le monde m'appelle Ellen. Tes talents seront bien employés, rassure-toi ! Nous avons besoin de forgerons pour pouvoir créer les armes et les amulettes qui nous permettent de lutter contre la corruption. En plus, un forgeron itinérant est toujours bien reçu dans les villages et il peut collecter de nombreuses informations. Sois sans crainte ! Nous trouverons bien à t'employer !

Elle lui sourit à nouveau avant de se retourner vers le fossé qui les séparait du reste du chantier. Elle regarda ses compagnons et nota l'indécision de leur regard. Bien que tous semblassent attendre un mouvement de Djenka - jusqu'à Abysse et ses paroles encourageantes - la drow semblait plongée dans une profonde réflexion. Ellenwen poussa un soupir. Elle se sentait tendue jusqu'à l'extrême, tendue jusqu'à ne plus supporter l'attente qui lui rongeait les nerfs et l'esprit. Elle ne pouvait attendre une minute de plus devant ce fossé qui la séparait du refuge dont elle avait tant rêvé. Elle grimaça et tenta de contrôler les battements sourds et trop rapides de son corps. Angoissée comme une jeune fille à son premier bal, elle se rapprocha de la paroi.

- Bon. Quand faut y aller...

Elle s'agrippa à la paroi et, d'une impulsion, s'éleva rapidement au dessus des têtes qui l'entouraient. Elle savait grimper. Elle avait toujours su grimper, sur les arbres, sur les longues lianes des monts du Du Weldenvarden. Mais jamais elle n'avait eu cette sensation de vide qui lui sautait à la gorge. Elle haïssait le contact de la pierre sous ses doigts, sa froideur inquiétante. Elle tremblait de l'odeur d'humidité qui l'étouffait et lui amenait les larmes aux yeux. Les yeux fermés, le corps tendu prêt à rompre, elle commença alors à se déplacer lentement vers l'abîme, vers les ténèbres qui allaient l'engloutir. Elle s'imaginait, le corps au soleil, à grimper vers la cime d'un haut arbre. Elle imaginait sous ses doigts la douceur d'une écorce, le froissement des feuilles sous ses pieds.

Mais lorsqu'elle rouvrit les yeux, à mi-chemin dans le vide, la réalité lui revint dans une claque brutale. Elle gémit et, pendue au dessus des ténèbres, se mit à trembler.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15514
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Ven 7 Nov 2014 - 13:23


-Bienvenue l’ami, répondis-je à mon tour à Oesgir. J’ai peur qu’on ait pas grand-chose pour exploiter tes talents pour le moment, mais bon…

Je haussai les épaules.

-Laïaga, en passant, enchanté ! me présentai-je enfin. Bon, on s’en occupe, de traverser ce précipice ? Non parce qu’on peut toujours planter les tentes ici mais c’est pas fameux, comme repère pour l’Equilibrium. Tu serais pas alpiniste, en plus de forgeron, à tout hasard ?

Je jetai un regard interrogateur à Djenka en haussant les sourcils, vu que malgré ma question ironique, c’était elle qui semblait plus ou moins désignée d’office pour accomplir cette mission, pourtant ce fut la voix d’Ellen’ qui s’éleva la première.

-Bon, quand faut y aller…

Je me retournai vers elle, intrigué. Il me semblait que t’aimais pas les auteurs Ellen’, pensai-je avec une pointe d’inquiétude en la voyant s’agripper sans plus attendre aux aspérités de la paroi de pierre, la corde tendue par Abysse se déroulant derrière elle.
Mais mes inquiétudes se dissipèrent rapidement en la voyant s’élever agilement. Elle avait l’air tendue et stressée, mais elle avançait vite, comme si traverser un abîme insondable était une formalité.
Puis je la vis s’arrêter brusquement au milieu de son parcours, plus ou moins à l’endroit le plus éloigné des deux extrémités, ça aurait été dommage de mal faire les choses, pas vrai ? De là où nous étions, je n’entendais pas si elle nous parlait, mais je pus sentir la peur tétanisante qui avait envahi son esprit.

*Ellen’ ? je demandai mentalement. Ca… ça va aller ?*

Nous restâmes quelques secondes à nous regarder sans réagir, les autres membres de l’expédition et moi, attendant de la voir se remettre à bouger avec une boule d’angoisse dans le ventre, mais elle restait totalement figée .

-Abysse, passe-moi une autre… Oh et puis merde, déclarai-je finalement, n’y tenant plus.

Je m’approchai de la muraille rocheuse à grands pas et attrapai les prises, commençant mon ascension. De toute façon, de là où était ma compagne, même avec une corde pour m’assurer le mieux qui pourrait m’arriver serait de faire un mouvement de pendule et d’aller m’écraser vingt mètres sous les pieds de nos amis.

*Je viens te rejoindre, attend moi ! fis-je avec une bonne humeur un peu feinte.*

Je n’avais quasiment jamais rien escaladé de plus haut qu’un muret ou un arbre quand j’étais enfant, et le manque d’expérience se fit rapidement ressentir, j’avançais moins vite. Plusieurs fois des bouts de roche se délogèrent sous mes doigts, me laissant pendu par une main en priant pour que cette prise-là tienne.
Mais j’avais l’avantage indéniable de ne pas avoir trop de mal avec le vide, le fruit d’innombrables heures à voler à dos de dragon certainement, ce qui ne m’empêcha pas de comprendre très intimement les gens qui avaient le vertige, à un ou deux moments.
Cependant, je finis quand même par atteindre ma chère elfe en détresse perdue au-dessus d’un abîme de ténèbres, et de passer un bras autour de sa taille pour la retenir.

-Je te tiens, fis-je avec un petit sourire.

Je vérifiai prudemment que la seule prise que je tenais encore était solide, avant de penser à la suite :

-Hum… et maintenant ?

Je n’avais pas vraiment réfléchi à la suite des évènements quand je m’étais attaqué à la paroi, mais maintenant qu’on y était, terminer l’escalade en tandem bras dessus bras dessous me semblait une entreprise complexe.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Espionne du Cam Serarna

Nombre de messages : 2019
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Djenka
Espionne du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Ven 7 Nov 2014 - 21:56


[Vraiment désolée pour tout ce retard ! J'ai "tué" mon ordi la semaine dernière, impossible de me connecter. Désolée :$ ]

Alors qu'elle avait la corde entre les mains, Djenka s'avança du bord, pensive. La roche semblait être humide, mais pas au point d'être glissante. Les prises, bien que peu profondes, restaient accessibles. Le gouffre lui, semblait sans fin. L'écho si lointain du caillou qu'elle avait jeté dedans lui revint à l'esprit, et la paralysa quelques secondes. Pourtant, elle n'avait pas peur du vide. Et encore moins de l'obscurité. Un ancien et étrange souvenir lui vint en tête, et expliqua sa soudaine peur. Enfant, elle avait sauté du dos de la dragonne d'Athor, se retrouvant dans le vide pendant d'interminables secondes. Arget ne l'avait rattrapé qu'au dernier moment, lui évitant de peu un mort sure, et douloureuse. Elle ne sentit même pas Ellenwen l'effleurer en passant à ses côtés, et ne la vit pas s'attaquer à la paroi. Rien n'existant, à part ce vide, vide interminable et menaçant. Elle n'entendit pas non plus Laiaga agacé, partir à la rescousse de sa femme. Ce fit le bruit de légers cailloux se détachant de la roche qui attira son attention. Immédiatement, son regard se posa sur le couple en escalade, immobilisé. Jurant dans sa langue natale, Djenka serra la corde autour de ses hanches, et secoua ses poignets, libérant légèrement les poignards qui y étaient attachés en se dirigeant vers la paroi. Combien de temps était-elle restées là, plantée, à admirer le vide ??? Assez longtemps pour mettre en danger la vie de deux personnes. Elle entendait d'ici les battements rapides du coeur d'Ellenwen. Plus question d'avoir peur du vide ! L'adrénaline et le remord faisait oublier ses craintes à la drow. Mais les rejoindre prendrait du temps. Une idée complètement stupide lui passa par la tête, et sans réfléchir, elle recula pour prendre de l'élan. Avec ça, elle gagnerait du temps. Poignards en main, la drow se mit à courir vers le vide, et une fois ses pieds au bord du précipice, s'accroupit et bondit en avant et en hauteur, se jetant lourdement sur la falaise. Elle planta ses poignards dans la roche, ce qui ralentit considérablement sa chute, et agrippa la première prise qui se présentait. Elle étira tout son corps, qui ne dépendait que de son bras droit. Elle se hissa, et ses pieds s'agitaient dans le vide, cherchant un endroit ou se poser. Heureusement, le droit trouva une petite cavité, alors que le gauche pendant toujours mettant dès les premières seconde son équilibre à rude épreuve. Une fois la prise sure, elle agrippa, monopolisant sa force dans ses bras, et s'élança, sa jambe gauche rejoindre l'autre. Elle resta immobile quelques secondes, ne pouvant s'empêcher de soupirer, soulagée de remarquer que le bout de roche soutenait son poids. Même si ça risquait de prendre du temps, elle ne craignait plus de voir un bout de paroi s'écrouler, l’entraînant dans les profondeurs de la grotte. Elle avait beau avoir fait ça toute son adolescence, escaladant tout ce qu'elle pouvait, les circonstances n'étaient pas les mêmes aujourd'hui : Elle n'avait pas le droit d'échouer. D'un geste habile, elle replaça ses poignards à leur place initiale, ses poignets, pour escalader avec ses mains. Elle continua à progresser, et presque rapidement, rejoignit Ellenwen et Laiaga. Enfin, elle était bien plus en dessous de par sa chute. Son saut lui avait permis de gagner plusieurs bon mètres de distance. D'un ton plein d'excuse, elle murmura

- Ne bougez plus, a deux votre équilibre est beaucoup plus menacé. Je vais rejoindre l'extrémité, tout en restant sur la même ligne que vous. Laiaga si tu tombes, attrape ma corde. Tu m’entraîneras, mais ils nous remonteront, c'est mieux que...

Elle laissa sa phrase en suspens. Tomber seul dans le vide ? Mourir ? Elle continua l’ascension, si disant que plus vite elle arriverait, plus vite tout le monde pourrait passer et être en sécurité. Ils étaient à mi-chemin. Elle inspira profondément, et releva la tête. Ses yeux plus qu'habitués à l'obscurité repéraient rapidement les prises intéressantes, un bon gain de temps, trop impatiente pour tâtonner à l'aveuglette. Toujours en dessous du couple, elle les dépassa, et se posa quelques secondes sur un endroit qu'elle considéra comme stable. Sa chute lui ayant fait perdre de bon mètres, au niveau ou elle était, même en finissant la traversée, il lui faudrait escalader encore pour attendre l'autre côté. Autant le faire de suite, et sécuriser Ellenwen et Laiaga, avec la corde qui leur passerait "dessus". D'une main, elle lâcha la paroi, et s'aident de sa bouche, ressaisit son poignard qu'elle planta dans la roche. Elle répéta l'opération pour l'autre main : en voulant prendre de la hauteur, elle risquait surtout de tomber. Elle releva la tête, cherchant la prise qu'elle avait aperçu plus tôt. Au bout de quelque secondes, elle la repéra. Hors d'atteinte. Tant pis, elle ferait sans pour le moment. N'en trouvant aucune pour remonter, elle décida de se servir de ses poignards comme de pioche, et commença à escalader en hauteur. Elle n'avait jamais fait d'escalade en montagne, mais elle était persuadée qu'avec les outils appropriée, c'était plus stables, et qu'ils ne tremblaient pas autant que ses armes ! Au moment où elle pensait qu'ils la lâcherait dans les secondes à venir, elle se trouva enfin une bonne prise, pouvant continuer sans poignards. Elle était désormais à la bonne hauteur. Sans perdre de temps, elle ignora ses bras qui commençaient à trembler et continua, ne gardant en tête que l'objectif, l'autre côté. Comme lors de ses missions, son esprit était vide de toutes autres pensées, ne réfléchissant qu'à ses mouvements, ceux de la roche, les prises, et le point d'arrivée. Elle ignora toute trace de fatigue, accumulée par les jours de voyage pour arriver jusqu'ici, et continua, à son rythme.

Au bout de longues et interminables minutes, elle se laissa tomber, posant enfin les pieds sur le sol. Presque à ses pieds se trouvait un bloc de roche enfoui dans la terre. Parfait. Elle détacha la corde de sa hanche, et fit deux fois le tour avant de faire un noeud solide. Elle soupira de soulagement. C'est bon, ils pourraient passer. Elle s'effondra sur le sol, le dos contre la pierre, sentant enfin l'état de ses muscles. Tous tremblaient, n'ayant eu aucun repos, perpétuellement sollicités cette dernière dizaine de minutes. Il était temps qu'elle recommence à s’entraîner. Elle se tourna vers le gouffre, attendant la deuxième corde. De là ou elle était, elle distinguait assez peu ses compagnons. Ombre parmi les ombres, elle devait être invisible pour eux, probablement moins habitués à cette noirceur. Elle cligna des yeux plusieurs fois, ses prunelles dorées étant la seule chose visible dans ces ténèbres

- Vous pouvez récupérer la deuxième corde et me l'envoyer, et ensuite, tout est bon pour la traversée !


.
Dark & Djenka



Merci Amayläe & Abysse Mr. Green[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 96
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Oesgir
Membre de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Dim 9 Nov 2014 - 11:24


Oesgir se sentit plus à l'aise une fois les présentation faites, celles ci le détendirent légèrement, il se sentait moins seul au milieux de cette expédition pourtant bien garnie en aventuriers et autres mages. Les paroles d'Ellenwen l’éclaircirent sur ce que l'ont attendait de lui, il se doutait ne pas être là par hasard, Abysse avait l'air d'être de ces personnes qui n'agissait pas au hasard ou sur un coup de tête.
La présentation de Laïaga l'aurait surement fait sourire en temps normal, cela amena néanmoins un peu de légèreté à la situation.
"- Enchanter de tous vous rencontrer, et bien avançons, j'ai hâte de me mettre au travail. Et non malheureusement je ne suis pas alpiniste."

Il vit soudain Ellenwen attaquer la paroi puis se figer au dessus du gouffre. Tout s’enchaîna rapidement ensuite Laïaga la rejoignant, Djenka sortant de ses pensée et bondissant à leur secoure. Oesgir ne savait comment réagir, il ne pouvais être que spectateur de la situation, comme la grande majorité des membres de l'expédition. Lorsque Djenka demanda une deuxième corde Oesgir se saisit d'une de celle enrouler au bord du précipice, fit un noeud au bout afin d'avoir une masse permettant de la jeter et l’envoya de toute ses forces vers les ténèbres masquant l'autre coté du précipice.

Une fois que Djenka donna le feu vert pour traverser il se lança, étant le plus près du pont improvisé. Il y alla très doucement, n'ayant jamais pratiqué cet exercice. Il finit par arriver de l'autre coté sans trop de mal, l'obscurité y régnant l’empêchai de distinguer quoi que ce soit. Tant que personne n'apportait de source de lumière il ne pouvait qu'attendre sans connaitre la moindre chose sur l'endroit ou il se trouvait.

"- J'ai traversé, allez y."
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 735
Âge : 32

Voir le profil de l'utilisateur


Akkan
Dirigeant de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Mer 26 Nov 2014 - 19:51


Akkan attendit patiemment que tous passent, il détestait cette situation et ne faisait guère confiance à des cordes pour le supporter, il se décida donc après le passage du plus grand nombre, il se déplaça avec crispation tangua de nombreuses fois. Des gouttes de sueur attestait à qui l'observait à son arrivé de son angoisse, mais il avait traversé sans encombre.

Une fois l'ensemble de l'autre côté un groupe fut laissé sur place, Ils avaient pour but de faire le nécessaire pour construire un pont de bois en attendant de pouvoir construire un pont en pierre résistant.

Ils continuèrent donc l'inspection avec un groupe moins fournit. Ils traversèrent un lng couloir menant à une immense salle décoré de cristaux et de pierres semi-précieuses qui reflétaient par un jeu quelconque la lumière extérieure, donnant une invraisemblable clarté dans l'immense caverne. Celle-ci donnait autant qu'Akkan pouvait bien le discerner, sur 3 passages naturels et un qui devait être un vestige d'un travail humain, cependant il était écroulé.

Cette salle si l'on pouvait l'appeller ainsi au vu de la taille de celle-ci était surprenante par bien des aspects, tout d'abord la luminosité avait permis le développement d'une flore et peut-être même d'une faune, étant donné les sons qui leur parvenait. Des cheminées parsemait le plafond et permettait une aération correcte, l'odeur nauséabonde qui les suivaient semblait atténué ici. Au bout de l'exploration de la salle, nous découvrîmes un gouffre profond donnant sur ce qui semblait être une galerie basse et un lac souterrain ou une rivière, peut-être les deux ...

La taille de la salle permettait l'installation d'un campement provisoire sachant qu'il leur restait de multiples chemins et qu'au moins ici, ils pouvaient construire un campement sûr et tranquille le temps de pousser plus en avant leur exploration.

D'une décision commune ils passèrent donc les heures suivantes à construire un campement installé les tentes et faire un fossé et des rangé de pieux en attendant de sécuriser toutes les galeries.

Le soir, la couleur réfléchit par les pierres et minéraux changèrent de couleur, éclairant d'une sombre lumière orangé/rouge la salle. Ils se réunirent afin de décider de la prochaine marche à suivre.

Akkan s'adressa à l'assemblé :


- Voila, nous avons un un campement où nous reposer, mais nous devons finir l'exploration et je propose que nous nous division afin de finir l'exploration, pour ma part, je compte explorer le gouffre et vérifier si nous avons une eau potable à proximité et si la galerie basse donne un accès à autre chose.

Il reste 3 passages à explorer et on peut tenter d'excaver le dernier qui doit être l'accès aux anciennes parties habités.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 96
Âge : 23

Voir le profil de l'utilisateur


Oesgir
Membre de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Dim 30 Nov 2014 - 12:15


Oesgir fut subjugué par la salle qu'ils venaient de découvrir. La lumière l’envoûta, il n'aurait pu imaginer si bel endroit, surtout dans ce lieu qui lui paraissait si inhospitalière. Après avoir fait le tour de la salle, il fut décidé d'installer un campement.

Il trouva enfin de quoi être utile, sa carrure lui permit de faire avancer le fossé et la pose des rangés de pieux.

Une fois le campement installé il fut décidé de répartir l'expédition entre plusieurs groupes avec des missions différentes. Trois groupes explorant les couloirs naturels, un groupe excaverai le couloir artificiel, un autre explorerai le gouffre et enfin un dernier groupe resterai au campement afin d'assurer la garde, l'intendance, consigner les découvertes et effectuer les analyse et recherche.

Oesgir se sentait plus à l'aise à déplacer des cailloux et taper sur la roche. De plus une fois ceci fait il trouverait peut être les forges qu'on lui avait promis. Il pourrait développer son art, on lui avait soufflé que les forgerons qui exerçaient ici possédaient des techniques et des méthodes bien propres à eux.

En attendant, ils étaient tous pressés de se reposé. Un tour de garde fut établi. Oesgir faisait partie du premier groupe. Les lumières qui était magnifique il y a quelques minutes devint troublante dans ce silence et la solitude dans laquelle Oesgir était plongé. Il repensa aux évènements de ces dernier temps. Jamais il n’aurait imaginé prendre part à ce genre de chose. Lui, simple petit forgeron d’un village perdu au fond de la Crête. Il était censé avoir une vie paisible, passé ses journées à réparer le soc d’un araire ou encore forger une serrure pour un habitant du village. Et à cause des premiers hommes il avait dû s’exilé. Néanmoins il était heureux d’avoir pu faire ces rencontres et il acceptait ce que le destin lui avait offert.

Une main posé sur son épaule le fit sortir de ses pensées… les ténèbres masquait le nouvel arrivant, mais de toute évidence c’était la relève de la garde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22327
Âge : 28

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Sam 13 Déc 2014 - 19:43


Sauvée, elle était sauvée. Ellenwen poussa un long soupir de soulagement lorsqu'elle sentit le corps de son compagnon venir se glisser derrière le sien, l'englobant de la chaleur de ses bras et de son corps. La peur s'évanouit doucement, à mesure qu'elle retrouvait la souplesse de ses membres. Elle oublia le vide qui s'étendait au dessous d'elle, oublia qu'elle avait tenté une entreprise insensée, laissant parler son orgueil. Elle se retourna et adressa à Laïaga un pâle sourire tremblant. Il semblait en aussi mauvaise posture qu'elle, les bras légèrement tremblant et le visage tendu par l'effort. Malgré toute la magie qui coulait en lui et sa tendance à se prendre pour un super homme, il n'était pas habitué à de telles aventures.

- Désolée, j'ai encore oublié.

Oublié qu'elle ne pouvait se contrôler confrontée à une telle peur. Oubliée qu'elle n'était pas seule dans le groupe et que d'autres pouvaient traverser aussi bien qu'elle. Oubliée qu'elle risquait de mettre son compagnon en danger avec ses bêtises. Elle le regarda un instant, se perdit un instant dans ses yeux et sourit à nouveau, malgré tout. Il était venu la chercher.

Elle ne détourna son regard que lorsque la voix de Djenka la tira de ses pensées. Elle regarda la drow, quelques mètres sous eux et la suivit précautionneusement, gardant le soutien des yeux de son compagnon. Lorsqu'elle posa pied à terre de l'autre côté du gouffre, elle éclata d'un rire incontrôlable, débordant. Elle avait été tellement ridicule. Autant pour la sage cheffe de l'Equilibrium et son parfait contrôle. On allait lui rappeler pendant des années ce triste instant de panique totale. Elle savait que certains s'en chargerait. Elle regarda Oesgir et lui décerna un nouveau petit rire, un peu tremblant.

- Tu peux noter que je n'ai pas que des bonnes idées, même si en général elles obtiennent de meilleurs résultats.

Elle souffla un instant, évacuant pour de bon la peur qui lui faisait encore trembler les mains et, laissant l'une d'elle dans la paume de Laïaga, elle suivit Akkan. La suite ne fut pas longue. Au bout de quelques petites heures, ils parvinrent dans une immense salle, illuminée de cristaux. Ellenwen en resta saisie d'étonnement. C'était... bouleversant. Pendant un instant, elle demeura figée puis un doux sourire s'étendit sur ses lèvres. Elle soupira à nouveau, plus doucement, saisie par la paix et la beauté des lieux.

- Est-ce ainsi qu'étaient les villes des drows ? murmura-t-elle à Djenka ?

C'était splendide... Un instant réduite au silence, l'elfe fut rappelée par les besoins du groupe. Rapidement, elle aida à monter le campement puis s'étendit un instant, reprenant des forces. Lorsqu'elle se redressa, le groupe s'était dispersé dans la salle, explorant les merveilles qu'elle recelait. Elle rejoignit Akkan et son petit groupe puis secoua la tête.


- Nous devrions rester grouper. Je ne sais pas trop ce que dissimulent ses grottes et découvrir une faille n'est pas exclu. Sans compter que sans notion du temps, nous allons avoir du mal à nous donner une heure de rendez-vous précis pour continuer le chemin.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15514
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs | Mar 16 Déc 2014 - 16:22


Je marquai un temps d’arrêt quand nous débouchâmes dans la vaste caverne. Les cristaux d’un blanc éclatant à ce moment-là de la journée éclairaient la caverne avec une impressionnante efficacité. Ils jaillissaient des mur, du sol ou du plafond, comme des éruptions de lumière pointue, créant de petites zones où l’on voyait comme en plein jour et des ombres improbables.
J’émis un petit sifflement admiratif, et regardai ma compagne du coin de l’œil. Elle souriait, aussi émerveillée que moi. Ma main lâcha la sienne pour entourer sa taille et venir se poser sur sa hanche.

-Plutôt pas mal pour un futur repère secret, fis-je d’une petite voix.
-Est-ce ainsi qu’étaient les villes des drows ? demanda Ellen’ à Djenka, sur le même ton.

Je regardai autour de moi à nouveau. Je me demandai un instant si les elfes noirs chantaient les pierres et les cristaux, comme leurs cousins sylvains chantent les arbres et les plantes.
J’allais le demander à Djenka, mais le reste de notre petit groupe ne m’en laissa pas le temps et entreprit de dresser le camp pour la nuit. Les cristaux disséminés dans la caverne se mirent à réfléchir une lumière jaune orangée, signe que le jour déclinait, pendant que nous nous installations, dressions les tentes et aménagions un feu au centre, mettions en place des latrines, répartissions des tours de garde…

Il faisait presque nuit quand tout fut fini. Les cristaux, cependant, diffusaient toujours une faible lueur qui nous préservait du noir total. Néanmoins, l’impression d’ilots de lumière isolés dans une mer de ténèbres était assez saisissante. Je me demandais s’ils étaient naturels… nous nous étions installés autour de l’un d’entre eux.
Ellenwen se dirigea vers le groupe qu’Akkan et les autres formaient. Je la retins par la main.

-Je vais marcher un peu, avant mon tour de garde, fis-je avec un petit sourire. A tout à l’heure !

Je déposai un baiser sur ses lèvres, mes doigts glissèrent le long des siens, et je partis, m’enfonçant dans les ténèbres. Mes pupilles s’agrandirent rapidement ; j’essayais de ne pas trop regarder les ilots de lumière pour garder ma vision habituée à l’obscurité.
Akkan avait raison, en plus d’une flore bien particulière, il y avait un faune qui prospérait ici. J’entendis plus que je ne vis plusieurs petits animaux détaler tandis que je m’enfonçais dans la noirceur. Il me fallut un moment pour en repérer certains clairement, mais aucuns de ceux-ci ne m’était connu. Il y en eut un qui était qui était un très grand lézard avec une crête. Quand il me vit approcher, il siffla et montra ses petites dents pointues, et des rayures plus claires qui barraient son dos se mirent à briller. Puis il s’enfuit.
Un autre ressemblait au mariage improbable d’un castor et d’un canards, et celui-ci, je le traquai quelques minutes, le temps d’être bien sûr de ce que j’avais vu.

Mais le plus intéressant pendant mon exploration m’apparut en prenant de la hauteur. A croire que je n’en avais pas eu assez un peu plus tôt… Mais bon, cette fois, sans Ellen’ pendue au-dessus d’un précipice je pus évoluer avec un peu moins de pression.
Au départ, j’avais tenté de suivre un grand volatile avec quatre ailes, que j’avais dérangé et qui s’était réfugié dans une des cheminées donnant sur la surface. Mais une fois suffisamment haut, là où la paroi s’incurvait assez pour que je sois presque parallèle au sol, je pus voir le schéma que suivaient les ilots de lumière.

-Ok, ils doivent pas être si naturels que ça, soufflai-je pour moi-même.

A une vingtaine de mètres au-dessus du sol, c’était un réseau de routes que je voyais. Oh, il y en avait bien certains qui semblaient posés là où ils étaient sans logique, mais les autres formaient plusieurs voies qui reliaient notre entrée et celles qu’Akkan avait découvertes, ou bien partaient dans des directions aléatoires, s’arrêtaient brusquement ou continuaient jusqu’à la paroi rocheuse…
Je ne savais pas si c’était les drows ou les Wardens qui étaient à l’origine de cette grande salle, mais c’était impressionnant.

Une fois de retour au camp, je posai la main sur l’épaule d’Oesgir. Il sursauta comme si je le tirais de ses pensées.

-J’pense que c’est mon tour de prendre la relève, chuchotai-je pour ne réveiller personne.

Je m’assis près de lui. Levai les yeux vers la voute de pierre sombre.

-Tu savais que les cristaux de lumière qu’on a vus, ils délimitent des routes ? fis-je avant qu’il ne parte. Vu d’en haut, cet endroit ressemble à un grand carrefour de lumière… Il y a des gens qui sont partis explorer les autres boyaux qu’on a découverts ?



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Dans les profondeurs |


Revenir en haut Aller en bas

Dans les profondeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Dras Léona :: Le Lac Léona-
Ouvrir la Popote