AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Un commerce Incongru.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1032
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Un commerce Incongru. | Mer 21 Jan 2015 - 17:01


Je suis assis, il est à genoux. J’ai les mains libres, il a les siennes entravées. Je suis armé, pas lui. Un capuchon noir tombe sur une bonne moitié de mon visage, lui est tête nue. Je porte une cote de maille avec par-dessus une brigandine noire, il  porte de simple vêtement de paysan. J’ai une corbeau du nom de Varona sur l’épaule, lui doit se sentir très seul. Il est un mage sauvage qui se planque dans une communauté de fermiers, je suis un Umetteling Jeger chargé de le ramener mort ou vif.

Il se nomme Warren Todd. Il a été dénoncé par un de ses voisins. Ensuite il  fallu faire le tri entre les ragots de ménagères, les mensonges serviles des collaborateurs lèche-pompes, les paroles trop rares ou trop abondantes des plus effrayés et les témoignages réellement pertinent.  Pour ce que m’ont dis les villageois, dans l’ensemble, c’est un brave gars. Pas de passé de résistant connu, pas de soucis avec les autorités du Premier Empire, mis à part le fais qu’il pratique la magie. L’interrogatoire à été court… et sans douleur. Depuis quelques temps Varona me signale quand les gens mentent en parole. C’est assez bizarre mais c’est loin d’être la chose la plus étrange que j’ai vu (la première place à une chute de vache sortit d’on ne sait trop où pendant les combats dans le Nord). La prime sur la tête du gars est ridicule et y’a plus difficile comme proie mais j’ai pris ce contrat quand même. Il n’y a pas de petite mission.

Je regarde l’homme dans les yeux. Il est terrifié. Faut dire je n’ai pas l’air spécialement gentil. Je lui fais la proposition normale :

- Tu as le choix : une mort rapide… ou te faire apposer une rune t’interdisant à jamais l’usage de la magie et te faire enregistrer au registre des mages.

La deuxième option implique de jurer allégeance au Premier Empire et à la Loi Martiale. Le gars me signale qu’il prend la deuxième. Pour le coup je ne sais pas si je dois le mépriser ou pas. Peu importe au final.

J’appose une rune temporaire à la base de la nuque du gars. La peinture tiendra environ une bonne semaine, largement de quoi faire le voyage de retour. Mais je ne pense pas que notre homme opposera de résistance. Anja arrive accompagné d’un petit homme chauve au regard vif et scrutateur.

- Il dis vouloir parler au runiste qui opère ici, et comme t'es le seul dans le coin...
- Anja…
- Il a insisté.
- Bon… embarque le paquet et pars devant, je te rattraperai plus tard.

Anja sort avec Warren. Je me tourne vers le petit homme. Le salut poliment.

- Korann Agurson. Alors dis-moi, pourquoi souhaite tu tant me parler ?



J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 62
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Ik'Art
Message Sujet: Re: Un commerce Incongru. | Lun 9 Fév 2015 - 21:21


Ik'Art depuis longtemps voyage, il a accumulé de nombreux trésors, mais aucun de le satisfait pleinement, son avidité semble intarissable. Ik'Art en veut toujours plus et quand plus il a, cela ne suffit toujours pas, éternellement pas. Il sait être à la recherche d'une perle rare, cependant, quelle est-elle ? Est-ce un objet ? Une personne ? Une créature ? Un objet magique ? Ik'Art possède de nombreux exemplaires de chacune de ces choses et pourtant cela ne suffit point.

Le riche marchant était en train de relire son précieux grimoire, son inventaire, quand l'odeur infâme d'un village se fit sentir. Rangeant sa lecture, Ik'Art se frottait déjà les mains, malgré l'odeur entêtante des déchets humains, de la mort et des bêtes. Faisant grande impression comme à chacune de ses entrées dans un village, l'énorme roulotte traversa le village, les curieux quittant leurs activités pour suivre la nouveauté, au pas ou des yeux. Quand Ik'Art estima avoir suffisamment attiré l'attention il fit halte et s'installa.

Demandant à faire reposer et nourrir ses boeufs, il fourra quelques pièces dans la patte sale d'un fermier qui s'en alla s'occupé des trois énormes bêtes. Les badauds avaient formé un arc de cercle devant la roulotte, se dépêchant de profiter de la curiosité des gens, Ik'Art "déploya" son stand, un mécanisme complexe ouvrant l'un des cotés de la roulotte pour en faire une estrade d'un rouge acajou.

Ik'Art n'eut aucun mal à faire le plein de provision, troquant quelques improbables objets dont il ventait les propriétés, parfois exagérées. Vint alors la question fatidique, en effet Ik'Art avait entendu parlé un jour de Runes, un symbole magique incrusté dans un objet, voir même dans la chair. C'est du moins ce qu'il avait réussit à obtenir comme information, la rumeur voudrait que seuls des hommes gigantesques aient apporté cela en Alagaësia. Mais ce jour fut un jour inédit, car à la question, il eut une réponse inhabituelle :
" Pour sûr que l'on a cela chez nous ! C'est la grosse Brumille qui les a fait venir, parce que, croyez-moi ou pas, mais un mage se cachait pas plus loin qu'ici ! Pour sûr ! "
Comme pour attesté de sa crédibilité, le paysan cracha par terre et s’essuya le museau de son poing crasseux. Malgré l'aspect primitif et dégouttant de son interlocuteur, Ik'Art eut presque l'envie de l'embrasser tant la nouvelle l'ému.
" Tu te ferais seigneur si tu pouvais montrer à Ik'Art où se trouvent ces braves homme dont tu me parles à l'instant ! "
" Oh ! Je n'suis point un seigneur, mais je vais te conduire à eux, tu m'es bien sympa l'ami, il faudra que je t'échange quelqu'une de tes belles choses contre mes belles poules, j'en ai plein, tu verras ! "
" C'est cela oui, mais mènes moi donc à eux d'abord, tu montreras tes... belles poules tout à l'heure "
C'est ainsi que le brave Guéin conduisit Ik'Art jusqu'à une certaine Anja, qui introduisit plus tard Ik'Art auprès du-dit Korann Agurson.

Notant la présence du pauvre bonhomme entravé, Ik'Art détailla la nature de son entrave, la facture des matériaux utilisés, tout comme celle des matériaux qui habillait ces hommes qui, de sa petite taille, semblaient effectivement immenses. Le personnage était direct et malgré la facture et l'allure d'Ik'Art, ne prenait pas la peine d'enrichir son vocabulaire ni ses manières. Aussi, c'est après une brève et distinguée révérence qu'Ik'Art entama la conversation :
" Seigneur Agurson, sachez qu'Ik'Art est un grand marchant et qu'il parcourt le monde là où sa roulotte l’emmène. Il y a de cela quelques Lunes, il a entendu parlé de Runes et de maîtres Runistes aux aptitudes extraordinaires. Ik'Art est un grand collectionneur et il est dit que ces Seigneurs sauraient apposer des Runes sur quelques objets. Comprenez que cet art lui est inconnu et qu'il lui est impossible de ne pas profiter de cette occasion pour se cultiver.
Cependant Ik'Art voit que vous êtes en pleine... affaire, Ik'Art ne saurait déranger. "
Malgré ses tournures de phrases bien choisies et son vocabulaire assortit, Ik'Art gardait un ton égal, et n'affichait pas une attitude de soumission, ce qui contrastait étrangement avec son discourt.

Ik'Art ne laisserait pas passer cette occasion, il devait savoir ce qu'étaient les Runes et si celles-ci pouvaient servir ses fins.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1032
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Un commerce Incongru. | Lun 16 Fév 2015 - 21:31


Un grand marchand hein… pourquoi les runes ? enfin on verra bien. Malgré ses tournures de phrase et ses nombreux « Seigneur » qui parcourent ses phrases alambiquées, il ne  me fais pas l’effet d’un lèche botte.  Est-il précieux, sans doute. Un beau parleur.

- Cependant Ik'Art voit que vous êtes en pleine... affaire, Ik'Art ne saurait déranger.

J'ai été surpris par les circonvolutions langagière du petit homme, mais je répond avec calme et politesse :

- L’affaire est presque bouclée, et mon équipière est parfaitement capable de la boucler elle-même. Assieds-toi donc et discutons.

je lui présente un siège en face de moi. Pendant qu’il s’assoit je sors d’un des placards une bouteille d’eau de vie et deux verres. Bon c’est pas vraiment ma maison, mais bon… je pose un verre devant lui et le sers. Je me sers et pose la bouteille au centre de la table.

- Je peux te parler des runes, mais que dans l’absolue. Je n’ai pas le droit de rentrer plus dans les détails.

Je bois une goulée, rive mon regard au sien et commence :

- Les runes sont un cadeau que les Dieux ont fait aux Premiers Hommes. Le savoir de leur tracé est transmis de génération en génération parmi mon peuple. Elles rendent les vêtements d’hiver plus chaud et le bras de l’homme plus fort, entre autre fonction.

Je m’envoie une nouvelle lampée.

- Mais dis-moi, outre l’aspect culturel, que cherches-tu dans les runes ? beaucoup d’objet d’excellente facture n’ont pas besoin de runes pour bien se vendre non ?


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 62
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Ik'Art
Message Sujet: Re: Un commerce Incongru. | Lun 2 Mar 2015 - 23:16


L’affaire est presque bouclée, et mon équipière est parfaitement capable de la boucler elle-même. Assieds-toi donc et discutons.
L'homme dénommé Korann Augurson fit alors sienne la demeure du pauvre ahurit qui se tenait là, dehors. Alors qu'il pose devant Ik'Art un verre plein d'un alcool dérobé dans un placard, Ik'Art pose un regard sur le verre, puis sur Korann. Son regard est celui d'un commerçant dans l'âme contemplant un voleur en plein exercice. Pourtant, le visage d'Ik'Art continue à sourire.
Je peux te parler des runes, mais que dans l’absolue. Je n’ai pas le droit de rentrer plus dans les détails.
Ik'Art ravale sa salive, il ravale son dégoût en même temps pour cet individu, car il en a besoin et surtout parce qu'il détient des informations précieuses. Le regard d'Ik'Art se posa sur le verre en face de lui, l'espace d'un instant, Ik'Art sembla navré.
Les runes sont un cadeau que les Dieux ont fait aux Premiers Hommes. Le savoir de leur tracé est transmis de génération en génération parmi mon peuple. Elles rendent les vêtements d’hiver plus chaud et le bras de l’homme plus fort, entre autre fonction.
Le discourt de Korann illumine finalement le visage d'Ik'Art, il voit en cet art une nouvelle forme de commerce, de biens, de services.
Mais dis-moi, outre l’aspect culturel, que cherches-tu dans les runes ? beaucoup d’objet d’excellente facture n’ont pas besoin de runes pour bien se vendre non ?[/color]
Ik'Art passa sa canne devant lui, posa ses deux mains sur la crosse ornées et sertie :
Ik'Art voit que tu es intelligent, ce n'est effectivement pas pour le commerce qu'Ik'Art recherche des faiseurs de Rune. En effet, Ik'Art parcourt le monde, mais ses boeufs sont lents et fatigués alors que sa roulotte est lourde et fragile. Or Ik'Art a déjà fait appel à des éleveurs, des artisans et des charpentiers et jamais Ik'Art n'a été satisfait.
Jouant de ses doigts sur sa crosse de sa canne afin de cacher ou révéler les précieuses gemmes qui y étaient incrustées, Ik'Art afficha son sourire le plus chaleureux, dévoilant ses dents jaunies par les années :
Ik'Art est riche et est capable de beaucoup pour avoir ce qu'il convoite, pour l'heure Ik'Art convoite des Runes.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1032
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Un commerce Incongru. | Mer 18 Mar 2015 - 21:43


J’écoute parler hogann [marchand] Ik’Art.  Pour sure il y met les formes. Mais un beau parleur, même de ce calibre, a des expressions corporelles involontaires. Là rien. Ses pupilles ne se dilate pas. Il ne ment pas. J’ai une pensée fugace pour le magicien dont je me suis approprié l’alcool. I jamais il reveitn dans le coin et que sa maison tient encore debout… il pourra s’estimer heureux que je ne me la soit pas complètement approrpié « ce dont tu t’empare est tiens » mais la mesure est tout de même de mise dans beaucoup de cas.


- Ik'Art est riche et est capable de beaucoup pour avoir ce qu'il convoite, pour l'heure Ik'Art convoite des Runes.

« Et capable de beaucoup pour avoir ce qu’il convoite »… ça risque de lui jouer des tours parmi les miens s’il sort la phrase telle quelle « la convoitise rend l’homme faible ». mais la convoitise est quelque part l'apanage des marchands...Et cette façon de parler à la troisième personne me tape sur les nerfs… enfin… reste calme Kor, tu n’as rien à gagner à tuer un marchand à cause de sa façon de parler.

- Tes richesses te permettront sans aucun doute de payer les services d’un bon runniste.

Je me méfie de lui mais Et puis… une pulsion. Une envie, que sais encore, j’ai eu envie de voir son étal. de voir ses produits et ses marchandises, de voir des objets insolites s'il y en a

- J’ai au moins un nom de runniste qui pourrais faire ton bonheur, l'échangerais tu contre quelque chose peut être ? Serait ce possible ?

"La moindre des politesse dans une négociation : demander si c'est possible". Parait que ça fluidifie pas mal les rapports entre négociants alagaesiens. J'ai entendu ça sur un marché, j'espère que c'est vrai. j’ai envie d’acheter sans trop savoir pourquoi, c’est à la fois bizarre et en même temps ça fais un moment que je vis sur les routes sans rien acheter de plus que le nécessaire, une petite folie ne pourra pas faire de mal…


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Un commerce Incongru. |


Revenir en haut Aller en bas

Un commerce Incongru.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Par delà les Murs-
Ouvrir la Popote