AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Début d'une aventure [pv Gallia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 66
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur


Shyvaldalanos
Message Sujet: Début d'une aventure [pv Gallia] | Jeu 12 Mai 2016 - 19:18







"


Début d'une aventure Feat Gallia

"


Une vingtaine de silhouettes en train de paître levèrent la tête comme une seule biche avant de décamper à toute vitesse, piétinant les lits de roseaux dans leur fuite. Derrière elles courait une silhouette sombre aux habits usés par le travail, portant à sa ceinture une étoffe colorée couverte d’étranges symboles qui flottait dans le vent et battait ses cuisses au rythme de sa course effrénée. Ce n’était pourtant pas elle qui avait provoqué la panique chez les cervidés, mais plutôt les 7 Premiers Hommes à la stature d’Urgals qui étaient sur ses traces, faisant trembler le sol meuble du champ sous leurs pas lourds. Deux d’entre eux s’arrêtèrent à bout de souffle, pliés en deux, marmonnant malédictions et insultes au voleur qui s’enfuyait. Shyvaldalanos n’en fit pas cas et continua de courir en direction de la Crête, son seul espoir de refuge. Entre Charybde et Scylla il avait fait son choix et fonçait à présent vers les montagnes réputées maudites, grouillantes de créatures spectaculaires qui, on le racontait à mi-voix, avaient trait au monde des ténèbres. Un autre de ses poursuivants abandonna la course et banda l’arc long qu’il portait dans son dos. Son souffle était court, ses flancs couverts de sueur. Mais il se calma, visa, tira…
Une première flèche fendit l’air et le voleur ne l’esquiva que de justesse. Une autre encore, plus précise, plus ajustée… Elle transperça sa cape et traça une ligne brûlante sur le haut de sa cuisse avant de se perdre dans les fougères. L’archer voulut en armer une nouvelle, mais la distance entre lui et sa cible n’avait cessé de croître pour la mettre à l’abri. Il abandonna l’idée alors qu’un autre de ses frères glissait sur l’herbe et s’étalait à terre.

Le jeune voleur était galvanisé par la soudaine douleur qui lui avait arraché un grognement bref, autant que par la perspective du châtiment qui l’attendait s’il se faisait choper par ses poursuivants. Il pénétra dans le sous-bois sans même un coup d’œil en arrière, se frayant un passage entre les buissons, s’improvisant un chemin particulièrement ardu qui mettait sa concentration, la finesse de sa musculature et son agilité à rude épreuve. C’était le choix à faire s’il voulait sauver sa vie en profitant de la puissance des hommes à ses trousses, massifs et musclés comme des taureaux, limités cependant dans les changements de trajectoire qu’il les forçait à subir sans arrêt. Les Premiers Hommes perdaient du terrain à vue d’œil mais les jambes du fuyard étaient en feu, un point de côté à couper le souffle contractait ses côtes, chaque respiration était plus dure que la précédente… Soudain son pied butta contre une racine et il dévala la côte en roulé boulé avant qu’un tronc d’arbre n’arrête sa chute de plein fouet, le sonnant sur le coup. Shyvaldalanos secoua vaguement la tête et se releva en tremblant avant de boiter aussi vite que possible jusqu’à un tronc retourné qui pourrait lui servir de cachette le temps que ses poursuivants passent.
Il entendit le bruit de leur course lourde, pria pour qu’ils continuent sur leur lancée sans remarquer les traces de sa chute. Prier… C’était tout ce qu’il pouvait faire. Il était incapable de se remettre à courir, pas après l’effort qu’il venait de fournir, pas après cette chute brutale dont son corps se rendait petit à petit compte, à mesure que l’adrénaline tombait.
Profitant une dernière fois de l’effet dopant de la peur, le rouquin décida de ne pas attendre plus longtemps avant de se mettre en marche, car si les Premiers Hommes avaient perdu sa trace pour l’instant, ils finiraient par remonter le chemin qu’ils avaient parcouru et donc, forcément, découvriraient le pot aux roses. Le souffle court, tout son corps meurtri, il avançait péniblement en prenant pourtant soin de camoufler son chemin, s’enfonçant à chaque pas un peu plus au cœur de la Crête, dans l’espoir de trouver l’endroit idéal où se remettre de ses émotions.



Un moment plus tard…


Le ciel pourtant dégagé était sombre et une lueur orangée flamboyait derrière les pics, entourant la lune montante à la manière d’un écrin royal. Un brouillard blanc descendait en nappe dans la vallée, caressant lascivement les parois rocheuses, se frottant aux arbres de la forêt comme un gros chat repus, si épais qu’on ne voyait presque pas le sol. N’importe qui de censé ne serait pas resté là, mais Shyvaldalanos n’avait pas d’autre solution. Personne n’irait le chercher là, pas même les Premiers Hommes, tant la Crête était impressionnante, intimidante. Lui n’en menait pas large, lové comme il l’était contre les racines d’un grand arbre, son épée courte à la main, les pans de sa cape resserrés autour de sa maigre silhouette. Son corps entier n’était qu’une vaste ecchymose qui réclamait un peu de repos et le voleur ne pouvait pas lui refuser. Ni la forêt ni la situation de fuite dans laquelle il se trouvait ne l’empêchèrent de fermer les yeux, l’étoffe magique bien cachée sous sa ceinture.
La nuit ne fut pas de tout repos, un rien l’arrachait aux bras du sommeil, il fit de nombreux cauchemars où les Premiers Hommes l’attrapaient et lui coupaient la main avant de l’attacher autour de son cou avec l’étoffe dérobée. Quand il se réveilla, le soleil commençait tout juste à se lever. La position inconfortable dans laquelle il avait dormi lui avait laissé le côté droit entièrement engourdi, incapable du moindre mouvement. Pourtant un sentiment de danger imminent faisait battre son cœur à toute vitesse et il se leva d’un bond, prêt à fuir à nouveau, cherchant le danger de ses yeux verts cernés de violet, encore un peu voilés par les brumes du sommeil.






J'écris en #009900

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 67
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Gallia
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] | Jeu 12 Mai 2016 - 21:08


Une odeur désagréable...


Cela faisait plusieurs jours que Gallia ruminait dans sa caverne sombre et humide. Retournant les informations données sur sa mère dans sa tête, elle se leva et mit sa tête en dehors, respirant ainsi l'air frais et pur de la crête.
Elle sortit un peu plus jusqu’à atteindre un grand rocher qui dominait une grande partie de la forêt de la crête, elle s'installa confortablement et se mit a penser plus intensément.
Mais les vibrations que provoquaient une vingtaine de biches l'extirpa de sa méditation. La jeune dragonne leva son museau et se mit a humer l'air pour détecter une éventuelle menace.
La créature ailée se demanda qui était assez fou pour monter dans la crête, étant donné que certains de ses frères sauvages y vivaient encore.
Elle se leva et respira une odeur désagréable comme une odeur semblable a un cadavre. Gallia secoua sa tête et commença a grogner intérieurement ce qui fit décamper la faune autour d'elle.

-Des Premiers Hommes... Jamais aucun d'eux ne s'aventurent dans cette crête...


Gallia sentit une autre présence que les Premiers Hommes, l'odeur de l'humain était plus discrète et semblait être mélangée à un parfum sucré. Elle ne voulait pas se mêler des affaires des bipèdes, son esprit était trop occupée avec son passé.

-Après tout cet humain a dû les provoquer...

La dragonne bleue tentait de se persuader, mais en elle son sang bouillonnait. Son côté sauvage mourait d'envie de décimer ces créatures puantes. Ses naseaux frémirent et une légère fumée sortit de son museau.

-Bipèdes puants ! Vous me débectez !

Et sur ces paroles murmurées pour elle-même pris appui sur le sol rocheux et s'envola d'une traite. Faisant aplatir la flore autour d'elle.
La dragonne bleue décida de survoler la course poursuite de manière furtive et lointaine. Elle dirigea ses yeux azurés vers un endroit non couvert par le feuillage des arbres et remarqua l'humain tapis sous un tronc retourné. Et remarqua que les Premiers Hommes continuaient leur lourde course passant à côté de l'humain, sans même le remarquer.

-Crétins d'Urgals !

Gallia décida alors d'aller chasser, son ventre criant famine. Laissant l'humain et les Premiers Hommes régler leurs affaires. Et passa la nuit tranquille dans sa caverne, ruminant ses sombres souvenirs sur sa famille dissoute.


J'écris en #0099ff

Je découvre maintenant , que chacun porte sur son dos, tout son chemin comme un fardeau...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 66
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur


Shyvaldalanos
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] | Jeu 12 Mai 2016 - 22:14







"


Début d'une aventure Feat Gallia

"


Au moment même où ses oreilles perçurent le bruit, Shyvaldalanos sentit le rythme de son cœur s’accélérer alors que le sang désertait son visage.

* Des voix… Bon sang c’est pas possible ils m’ont déjà retrouvé ? *

Loin d’avoir l’ouïe des elfes, il pouvait néanmoins clairement entendre les signes de présence d’au moins deux Premiers Hommes. Le voleur réunit sa volonté et se força à se calmer et à penser clairement. Ceux qu’il avait volés s’étaient remis en chasse et vu la vitesse à laquelle ils l’avaient retrouvé ces deux-là étaient sans aucun doute des chasseurs talentueux.
Il avait déjà entendu parler des Jeger, mais il doutait qu’il s’agisse de ces terribles traqueurs réputés pour leur férocité et la ténacité avec laquelle ils traquaient leur proie. Non. Si les Jeger avaient été sur ses pas, il serait déjà mort.

* Bon… Bon bon bon bon… J’ai encore un peu d’avance sur eux. Suffit d’être discret et je peux encore m’en tirer sans combattre… *

Sans perdre plus de temps il récupéra ses effets et quitta les lieux le plus silencieusement possible alors que les pas se rapprochaient dangereusement. Rabattant sa capuche sur ses cheveux à la couleur bien trop visible à son goût, il tenta d’accélérer le pas et, se faisant, de semer définitivement ces foutus gêneurs. Son plan marchait ! Il n’entendait plus que le glouglou de l’Anora, plus proche qu’il ne le pensait. Sa gorge était sèche, sa gourde vide… La rivière n’était pas loin… Et les Premiers Hommes semés. Le voleur se dirigea vers le bruit d’un bon pas, ses jambes courbaturées par la course de la veille le faisant grimacer intérieurement à chaque mouvement.
Le torrent était splendide avec son eau claire, qui éclatait en un millier de gouttelettes au contact des rochers environnants. Shyvaldalanos vérifia les alentours avant de s’accroupir et de plonger sa gourde à l’eau. Il en prit une gorgée fraîche qui le fit immédiatement se sentir mieux.

* Comment un endroit plein de merveilles comme celle-ci peut être réputé maudit, eh ? ça manque de sucreries par contre… Faudra que je fasse le plein à la prochaine vi… *
 

Ses élucubrations furent interrompues aussi nettes. Le fracas du torrent avait camouflé les pas des Premiers Hommes qui se trouvaient désormais à peine à deux pas de lui. La surprise de l’avoir trouvé se lisait dans leurs yeux et le jeune bandit mit cet instant d’inattention à profit pour se relever et se préparer à fuir, dérapant dans la vase alors qu’il détalait comme un lapin, insultant mentalement de manière fort peu élégante son manque de surveillance et les mères de ses poursuivants.
Impossible de couper par la rivière, le courant était trop fort. Hors de question de retourner dans la forêt, le risque de tomber sur un autre groupe de Premiers Hommes était trop grand et les deux chasseurs bloquaient l’aval. Aussi Shyvaldalanos fuyait-il vers la montagne, bravant la côte et les rochers qui se dressaient désormais partout autour de lui. Il se retournait parfois pour en faire basculer certains qu’il sentait précaires sur ses poursuivants, mais son état déplorable ne jouait pas en sa faveur. Le peu de distance qu’il gagnait, il la perdait presque instantanément.
Ce fut alors que ses forces l’abandonnaient, qu’il se voyait déjà perdu, qu’il aperçut la grotte. La caverne plutôt. Un trou noir et profond creusé à flanc de falaise, probablement habité par une famille d’ours. Une idée se fraya un chemin dans son esprit.
Perdu pour perdu… Le voleur balança un dernier rocher de belle envergure sur les Premiers Hommes et mit cap sur sa découverte.
A peine arrivé en haut, il s’empressa de dénouer l’étoffe de sa taille et la dissimula sous les branches d’un arbuste, la rendant invisible pour quiconque d’autre que lui-même. Il se redressa et recommença à courir, mais une poigne puissante l’attira en arrière, le faisant brutalement tomber sur le dos.

« Espèce de sale voleur. Enfin on t’attrape !
-Où est l’étole ? »


Leurs voix étaient rauques, puissantes. On sentait la fatigue de la course derrière leur souffle saccadé, mais ils n’en montraient aucun signe. Le rouquin, lui, n’arrivait pas à reprendre le sien, la tête lui tournait, à sa collection de bleus venait s’ajouter le contrecoup de sa nouvelle chute.
Le chasseur qui l’avait fait tomber le fit se relever et le secoua sans pitié aucune.

« Parle !
-E… Elle… Caver… Dans la caverne… Elle est d… Dans la… Sous un rocher… Pas… Le temps… Mieux…»

Il sourit vaguement. Pas le temps de mieux faire, ben voyons. Pourvu que la caverne soit habitée. Son rictus s’effaça aussitôt lorsque le chasseur lui envoya son poing massif dans le ventre, provoquant une intense quinte de toux.

« Va voir si tu la trouves. Je le surveille. »

L’autre acquiesça et entra dans le trou sombre. Quelques instants plus tard, on l’entendit parler, surpris, puis un grondement sauvage retentit, aussitôt suivi par un hurlement de peur et de douleur mélangée. Le second chasseur se releva d’un bond, prit ses armes et, avisant le voleur qui essayait de s’enfuir, lui asséna un coup du pommeau de sa hache sur la tempe, lui faisant perdre connaissance.







J'écris en #009900

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 67
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Gallia
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] | Jeu 12 Mai 2016 - 23:29


Gallia avait passée une nuit mouvementée. Les images de son passé resurgissant avec une force nouvelle, l'assaillaient de toutes part.
De plus elle avait entendu des bruits inhabituels dans la forêt, comme des pas pressées furetant dans la nuit. Son ouïe fine et son odorat avait détecté au moins deux Premiers Hommes, et avait reconnu l'odeur qu'elle avait sentie auparavant.

-Si jamais ils s'aventurent ici... Ils vont s'ajouter à mon chevreuil !

Elle n'avait que très peu dormi, les pas rythmant sa nuit. Elle regarda la lumière de la lune se reflétait sur les parois de sa caverne, essayant d'élargir sa pensée aux créatures vivant autour d'elle. Mais lorsqu'elle effleura une conscience douce elle se retira et mit des barrières mentales infranchissables. Elle baissa la tête et se mit à émettre un petit grognement qui ressemblait à une mélodie rauque.

Ainsi passa la nuit de la dragonne bleue. Lorsque l'aube aux doigts de roses s'empara du ciel bleu nuit Gallia entendit des pas pressées suivit d'une course au pas lourd de deux individus. Elle resta tapis au fond de sa caverne, une terreur inexplicable lui noua le ventre.

Elle leva sa tête et se mit à flairer, et examiner les créatures bien trop proches de son territoire. Son ouïe détecta une voix anxieuse et terrifiée. Des coups. Des toussotements.
Puis des pas se rapprochant progressivement.
Gallia se releva et attendit dans l'ombre, une légère fumée noire s'échappant de ses naseaux.

Un Premier Homme entra dans la caverne, la dragonne l'entendit parler :

"Cette caverne est très sombre...attends je vois quelque chose !"

La "chose" que le chasseur voyait était la queue hérissée de piquants mortels de Gallia. La dragonne prit son inspiration et gronda sauvagement assénant au chasseur un coup de queue qui le transperça.
Malgré ce coup le Premier Homme était encore vivant et poussa un cri de terreur dont la Dragonne azurée se délecta.

- Bipèdes stupides !

Toujours empalé sur sa queue, elle le fit virevolter dans toute sa caverne et le décrocha avec sa mâchoire pourvus de dents aiguisés comme des rasoirs et étincelantes. Lorsque Gallia croqua dans cette chair, ses dents éclatantes se teintèrent d'un rouge bordeaux. Elle laissa tomber le bipède au sol et malgré les nombreux coups, le chasseur était toujours en vie, elle y mit un terme en refermant sa mâchoire sur son cou, séparant ainsi sa tête du reste.

Le goût du sang déchaîna son aspect sauvage. Et elle entendit un autre pas rapide s'approcher, elle alla au devant de sa proie et sortit de la caverne toutes griffes dehors et dépliant ses ailes majestueuses. Elle fit face au guerrier, le sang teintant ses dents, elle gronda de toute la puissance qu'elle avait en elle. Le sang bouillonnant, elle attendait que la victime vienne d'elle-même vers sa mort certaine.

Et en effet le chasseur surpris par la présence du dragon ne resta pas étonné longtemps et tenta lui aussi de faire face à cette créature ailé et poussa un cri de guerre tout en s'élançant vers la dragonne bleue. Agitant sa hache vers le dragon, Gallia se mit sur ses pattes arrières, évita le coup et retomba de tout son poids sur le chasseur. Malgré son poids imposant, le coup ne fut pas fatal.
Le Premier Homme donna un coup de hache sur le patte avant gauche de la dragonne qui recula surprise.

Gallia regarda sa patte entaillée et tandis que le chasseur, resté au sol, tentait de la faire reculer en moulinant dans le vide. La jeune dragonne goûta la peur qui envahissait sa proie.
Car elle n'était pas la proie. La dragonne était la chasseuse et eux les victimes.

Elle s'approcha doucement, grondante et menaçante. Et placée alors au dessus de sa victime elle cracha un faible jet de flamme, mais qui suffit à enflammer sa proie.
Elle regarda le chasseur tentant d'éteindre les flammes qui léchaient son corps, puis lorsqu'il expira. Se jeta sur lui et commença à dévorer le bipède.

Alors qu'elle dévorait son petit-déjeuner. Elle entendit un autre bruit, plus faible. Comme une respiration faiblarde. Méfiante elle s'approcha de la source du bruit et découvrit un humain, allongé. Elle gronda, puis comme il ne bougeait pas elle s'approcha plus près. l'observant attentivement elle remarqua plusieurs marques des bleues des coupures. Elle le flaira et reconnut l'odeur sucrée qu'elle avait sentie la veille.
Elle recula et comprit que les deux Premiers Hommes étaient les poursuivants du jeune Homme. Mais elle ne comprenait pas ce qui avait pu causer cette course poursuite. Curieuse elle décida d'attendre l'éveil du jeune garçon.

Elle recula de quelques mètres et s'installa sur l'herbe grasse.
Son visage, tâché de sang, dirigé vers le bipède-à-l'odeur-sucrée. Ses yeux azurés veillant sur son "sommeil".


J'écris en #0099ff

Je découvre maintenant , que chacun porte sur son dos, tout son chemin comme un fardeau...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 66
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur


Shyvaldalanos
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] | Ven 13 Mai 2016 - 0:30







"


Début d'une aventure Feat Gallia

"


Le sol était dur sous sa joue… La pointe d’une roche lui rentrait dans les côtes et le goût métallique du sang lui restait dans la bouche.

*Berk… Un bonbon pour faire passer ce goût immonde par pitié… Qu’est-ce que je fous là ? Ah oui le vol… les Premiers Hommes…*

Sa tête lui faisait mal et ses pensées étaient confuses, ce qui était normal suite au coup qu’il venait d’essuyer. Cependant, la mémoire commençait peu à peu à lui revenir, il situait mieux le contexte et commença à évaluer la situation. Au cas où ses tortionnaires seraient encore à ses côtés le voleur décida de ne faire aucun geste brusque et de se lever très doucement. Il poussa légèrement sur ses bras pour essayer de se relever, mais le mouvement lui tira un grognement de douleur.

*Oooookay… Allons-y vraiment doucement alors. Ça ira mieux une fois que j’aurais les yeux ouverts. *

Ses paupières se soulevèrent d’un coup, pour se rabattre tout aussi sec, ébloui comme il l’était par le soudain afflux de soleil. Il réitéra l’opération et se sentit de nouveau saisit d’une peur totalement irrationnelle, primaire et instinctive. Au diable les précautions ! Avec un cri de surprise il effectua une roulade sur le côté à toute vitesse pour se soustraire à la vision de cauchemar qui s’offrait à lui. DRAGON ! criait son âme de toutes ses forces.
Un dragon. Gigantesque. Avec des crocs aussi longs que des cimeterres, le museau maculé de sang, ses petits yeux perfides fixés sur lui ! Terreur venue du ciel !
Ses jambes se dérobèrent sous lui, il se sentait faible comme un jeune faon et aussi nauséeux qu’au sortir d’une taverne. Shyvaldalanos se prépara à être foudroyé dans les quelques secondes qui suivirent et adressa une pensée muette aux sucres d’orges bien rangés dans ses poches et qu’il n’avait pas encore eu le temps de manger. Quel injustice…
Et pourtant, la mort ne vint pas. Le voleur rouvrit les yeux et ils se posèrent sur le cadavre déchiqueté de ce qui avait été un Premier Homme avant de n’être qu’un bout de viande férocement mâchouillé. Au bord de la nausée devant ce spectacle peut ragoutant, son cœur battant la chamade, il se risqua à regarder la bête, mais pas trop directement, de peur qu’elle n’en prenne ombrage. Le voleur s’agenouilla, posant ses mains sur ses cuisses, paumes tournées vers le haut pour lui signifier son absence de mauvaises intentions, réfrénant les tremblements dont il était saisi. Les recommandations de son père adoptif venaient de faire écho à son esprit et il se remémora les récits des carnages perpétrés par les Volants contre son peuple. Les dragons étaient des bêtes sans pitié, dénuées de sentiments… Alors pourquoi n’était-il pas encore mort bon sang ?

*Il n’a probablement plus faim… Profitons-en pour nous en tirer !*

Il releva la tête et s’adressa d’un ton clair à la massive silhouette qui semblait l’observer avec curiosité.

« Ô Seigneur du ciel, Prédateur des Premiers Hommes, merci d’avoir épargné ma vie. Veuillez accepter en gage de mon infinie gratitude ce modeste présent qui est tout ce que je possède de précieux. »

Il sortit les meilleurs sucres d’orge qu’il avait sur lui jusqu’à vider entièrement ses poches. Les sucreries adoucissaient les mœurs disait-on… Pourvu que ce dragon en soit un amateur !








J'écris en #009900

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 67
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Gallia
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] | Ven 13 Mai 2016 - 0:51


Gallia confortablement installée regarda le petit homme reprendre lentement conscience. Et lorsque l'homme-à-l'odeur-sucrée remarqua sa présence il fit un roulade de côté.
Cette cabriole la fit se lever. Mais elle resta calme et curieuse et, bien postée sur ses pattes, observait le petit bipède rattraper les éléments manquants dans sa mémoire.
Elle remarqua qu'il était étonnement prudent et la jeune dragonne remarqua les mains vides du jeune humain.
Lorsque la voix du bipède retentit:
« Ô Seigneur du ciel, Prédateur des Premiers Hommes, merci d’avoir épargné ma vie. Veuillez accepter en gage de mon infinie gratitude ce modeste présent qui est tout ce que je possède de précieux. »
La dragonne releva fièrement la tête, flattée. Son âme de dragon sauvage fut apaisée par ces flatteries.
Et sur ces mots il sortit des bonbons contenus dans son sac.

Gallia se rapprocha légèrement de l'humain et huma l'odeur sucrée qui s'échappait de ces mains. Elle se pourlécha les babines et remit le goût du sang dans bouche. Provoquant un changement de regard.
Les pupilles noires du dragon se rétrécirent jusqu'à devenir de minuscules fentes. Semblables à des yeux de chat posée sur l'Humain ridiculement petit face à elle.

Elle gronda, puis montra les dents, reprenant son allure de chasseuse.

Mais lorsqu'elle rencontra le regard du jeune homme. Ses pupilles revinrent à la normale.
Il y avait quelque chose de particulier chez ce bipède qui l'intriguait. Notamment la peur incontrôlé qu'il avait face à elle et sa non-fuite. Il ne fuyait pas et ne reculait pas malgré sa peur.

-Il n'est pas une menace

Elle se calma, recula et poussa un grognement semblable à un ronronnement.
Tout en le regardant, elle laissa filtrer un peu de son esprit vers l'Humain et des questions sur son identité.


J'écris en #0099ff

Je découvre maintenant , que chacun porte sur son dos, tout son chemin comme un fardeau...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 66
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur


Shyvaldalanos
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] | Ven 13 Mai 2016 - 11:30







"


Début d'une aventure Feat Gallia

"


Le voleur remarqua immédiatement que ses flatteries avaient touché juste. Ainsi le Fremen avait raison, ces gros reptiles étaient sensibles aux compliments ! Il faut dire que le dragon avait belle allure avec ses écailles qui brillaient comme l’océan au soleil et ses grandes ailes azurées. En revanche, Shyvaldalanos était effrayé par la blancheur de ses yeux. Etait-il aveugle ? Ou était-ce une couleur habituelle chez les dragons ? Le jeune homme n’en avait jamais croisé d’aussi près et il préférait de toute manière quand ces grosses bêtes étaient loin dans le ciel plutôt qu’en train de lui renifler les mains.

*Bon sang ce monstre fait au moins deux fois ma taille ! Et regarde ces pics !*

L’apparence physique du Volant à qui il faisait face avait beau être effrayante, il le sentait… Détendu. Presque joueur. Shyvaldalanos se surprit à observer la créature plus attentivement encore alors que ses flancs puissants se soulevaient avec force quand elle humait l’air, museau tendu vers lui. L’odeur du sucre ne devait pas être si désagréable en fait !
Un soudain changement fit se hérisser les poils de son dos. Le dragon exudait désormais une aura de sauvagerie et de colère presque palpable, ramassé sur lui-même, les pupilles si étirées qu’elles n’en étaient presque plus visible. Le voleur le sentit prêt à bondir et à le terrasser d’un coup de patte et son cœur loupa un battement lorsque les babines du monstre se retroussèrent pour découvrir ses crocs dans un grondement sauvage.
A cran, il se retint de se lever d’un bond pour partir en courant. Offrir son dos à la bête n’avait rien d’une bonne idée, il assimilait un peu l’être bestial qui lui faisait face à un gros chien de garde qui feulerait comme un chat. Il avait déjà appris à ses dépends que rien n’excitait plus un dogue qu’une proie qui fuit et il avait tout à parier que c’était aussi le cas de ce dragon. Non. Son instinct lui soufflait de ne pas bouger d’un pouce, malgré la vague de peur qui venait de s’abattre sur lui.
Leurs yeux se croisèrent et un nouveau changement s’opéra. La tension retomba d’un cran et Shyvaldalanos s’aperçut avec surprise qu’il avait cessé de respirer tant l’atmosphère était devenue chargée d’agressivité. C’est alors qu’il sentit une étrange sensation, une sorte de pression dans son esprit. Surpris, il fronça les sourcils.

*Qu’est-ce que c’est encore que ça ?*

Quelque chose effleurait sa conscience. Il sentit une curiosité grandissante ainsi qu’une spirale cristallisée de pensées pleines de questions. Sur lui. Qui il était, ce qu’il faisait là… Le dragon communiquait !
Shyvaldalanos ouvrit la bouche pour y répondre, mais sa gorge était sèche, il toussa un coup et parla d’une voix claire qui, il l’espérait, ne montrait aucun signe de nervosité.

« Je m’appelle Shyvaldalanos Noran, fils de personne, voleur de métier. Pardon d’avoir amené ces Premiers Hommes jusqu’à toi, je ne pensais pas qu’une créature aussi belle habitait cette caverne. »


Il hésita un moment à lui parler de l’artefact, toujours caché sous le buisson. Puis, estimant qu’un lien de confiance devait être instauré, il décida d’être honnête. Parler au dragon le rassurait, même s’il sentait que sa vie ne pesait rien face au Volant, qu’un simple saut d’humeur suffirait à l’éliminer pus sûrement que si lui avait écrasé une mouche. Il était surpris qu’une créature si sauvage demande à communiquer, mais d’un autre côté ça apaisait un peu ses craintes.

« Ils étaient à mes trousses pour récupérer un bout de tissu que je leur ai subtilisé. »


Lentement il se releva, remit les sucreries dans ses poches et partit sortir l’étole colorée de sa cachette avant de revenir et de la présenter à l’Azuré.

« Voilà ce dont je parle. Apparemment c’est très important pour eux et pour parler franchement, j’ai peur que d’autres patrouilles bien plus redoutables que celle que tu as brillamment démolie n’arrivent. »


Il allait lui demander de le laisser partir pour qu’il puisse les éloigner de la caverne, mais il remarqua alors la profonde entaille qui déchirait la patte écailleuse. Une vague de culpabilité l’envahit, il avait horreur que des innocents, que ce soient des hommes, des elfes, des animaux ou des dragons, se fassent battre par sa faute. Tout compte fait, malgré sa taille, la créature ne correspondait pas aux descriptions qu’on faisait des féroces dragons séculaires et il en déduisit qu’elle devait être plus jeune qu’il ne le pensait au départ. Avec tous ces Premiers Hommes dans les parages, l’endroit n’était plus sûr non plus pour elle. Comment le lui faire comprendre ? Il aurait aimé en apprendre plus sur le dragon, qui était le premier qu’il rencontrait. Connaître au moins son nom … Mais il se rendait compte que le temps pressait.
Restait encore une question, plus préoccupante. Comment lui allait-il faire pour redescendre et rejoindre son commanditaire pour lui donner l’étoffe ? La course, les coups et le manque de sommeil ne lui avaient pas fait de bien. Il n’avait pas l’endurance des héros de légende, ni la force des guerriers aguerris. La faim n’était pas un problème pour le moment, ça pouvait attendre. Mais son corps entier lui faisait mal et la douleur du coup porté à sa tempe pulsait encore sous son crâne.
Le plus important était pour l’instant de  convaincre le dragon de… fuir. Quelle idée absurde… Pourtant il s’y attela avec toute la persuasion dont il était capable.

« Il faut que tu partes ! C’est devenu dangereux pour toi, même si tu es très fort, ils reviendront bien plus nombreux ! Tu es déjà blessé, vas-t-en ! Trouve une autre caverne ! »

 






J'écris en #009900

Spoiler:
 


Dernière édition par Shyvaldalanos le Sam 14 Mai 2016 - 8:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 67
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Gallia
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] | Sam 14 Mai 2016 - 0:41


« Je m’appelle Shyvaldalanos Noran, fils de personne, voleur de métier. Pardon d’avoir amené ces Premiers Hommes jusqu’à toi, je ne pensais pas qu’une créature aussi belle habitait cette caverne. »

Fils de personne... Moi aussi je suis fille de personne après tout...

Gallia écouta le frêle humain s'adresser à elle avec respect et peur. Soudain il prit une intonation différente et lui révéla la cause de la présence des Premiers Hommes.
« Ils étaient à mes trousses pour récupérer un bout de tissu que je leur ai subtilisé. »

Le bipède montra son trésor. Un simple tissu dont émanait une étrange énergie. Comme une sorte d'ancienne magie oubliée.
Le flux qu'elle dégagea, chatouilla les narines sombres de la dragonne. Elle sursauta car une présence apaisante vint caresser doucement son esprit. Elle recula surprise de cette connexion inattendue.

« Voilà ce dont je parle. Apparemment c’est très important pour eux et pour parler franchement, j’ai peur que d’autres patrouilles bien plus redoutables que celle que tu as brillamment démolie n’arrivent. »

Et Gallia comprenait pourquoi, ou tout du moins une partie. L'objet contenait de la magie ancienne, une puissance magique qui ne devait être sentit que par certaines espèces.
La dragonne n'avait pas peur des autres patrouilles, elle se sentait capable d'abattre quelques ennemis avant de tomber.
Elle se demanda si l'humain avait été surpris de cette connexion et pourquoi il ne pouvait pas parler comme elle le faisait par images.

Pendant qu'elle s'interrogeait elle remarqua que le jeune homme regardait sa patte avec pitié. Ce regard de pitié, elle l'avait assez vu. Elle n'était pas un oiseau fragile !  Le sang de plusieurs dragons sauvages coulaient en elle, une simple entaille ne l'atteignait pas.

Mais ce regard de pitié, l'étonna également. Elle n'avait jamais vu d'humain compatissant envers son espèce. Selon sa mère adoptive, les humains étaient en proie a des sentiments égoïstes et vils. Mais elle se surprit à vouloir en savoir plus sur cet humain qui différait des autres.

-Tu ne peux lui faire confiance... Qui te dit qu'il ne te tuera pas lors de la première occasion venue ? C'est un bipède aux réactions incertaines...


Mais a aucun moment, elle n'avait ressenti de la haine ou encore une quelconque menace. Il aurait pu être inconscient et prendre les armes ou s'enfuir. Pourtant il se tenait toujours debout devant la dragonne malgré ses nombreuses blessures.

« Il faut que tu partes ! C’est devenu dangereux pour toi, même si tu es très forte, ils reviendront bien plus nombreux ! Tu es déjà blessé, vas-t-en ! Trouve une autre caverne ! »

La réaction du bipède l'étonna encore plus. Décidément cet humain-à-l'odeur-sucrée renfermait bien des surprises. Gallia ne refusait jamais un combat, mais le jeune homme n'avait pas tort. Même si sa blessure était mineure, elle avait été causée par son insouciance durant le combat, une autre indifférence pourrait être fatale. De plus rien ne la rattachait réellement à cet endroit.

Elle se ramassa sur elle-même, s'apprêta à décoller, mais stoppa son élan. Elle dirigea son regard azuré vers le voleur qui tenait à peine sur ces jambes. Et sans comprendre réellement ce qu'elle entreprenait, elle parla d'une voix claire et précise comme sa mère adoptive lui avait appris.

-Et toi ? Comment va-tu réussir à t'enfuir ? Tu tiens à peine debout ?


J'écris en #0099ff

Je découvre maintenant , que chacun porte sur son dos, tout son chemin comme un fardeau...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 66
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur


Shyvaldalanos
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] | Jeu 19 Mai 2016 - 23:12







"


Début d'une aventure Feat Gallia

"


Il sembla à Shyvaldalanos que la dragonne avait compris les enjeux de ce qu’il lui demandait et il soupira de soulagement en la voyant se ramasser comme un chat prêt à bondir. Il s’attendait au départ à ce qu’elle lui fasse payer son insolence, ne serait-ce que d’un grondement, comme les dragons des histoires que lui contait son père adoptif. A l’écouter, les reptiles passaient pour des bêtes sournoises, vicieuses, retorses et avides. Prêtes à tout pour assurer leur suprématie en temps que super-prédateur, crachant le feu dans le seul but de faire le mal autour d’elles. Certes son cri venait du fond du cœur. En aucun cas il ne voulait que le dragon bleu souffre de ses actes et qu’on retrouve sa tête empaillée, les écailles rendues ternes par la mort, reposant chez un quelconque chef de guerre, ou quel que soit le nom de leurs dirigeants. Mais maintenant il trouvait la situation surréaliste et son acte un peu dangereux. Provoquer comme ça une créature qui fait plus de sa taille et au moins 5 fois son poids n’avait rien d’une bonne idée. Enfin bon… Au moins l’ancien habitant de la caverne partait sans trop de dommages…  

-Et toi ? Comment va-tu réussir à t'enfuir ? Tu tiens à peine debout !

Le ton étonnement doux du dragon prit le voleur par surprise. Il sursauta avant de réaliser qu’aucune jeune femme ne s’était miraculeusement téléportée à ses côtés mais que c’était bel et bien le tas d’écailles et de muscles qui lui faisait face qui lui adressait la parole.

*Une dragonne ?!*

Ce n’était pas vraiment le moment de s’enquérir du sexe de son interlocutrice, Shyvaldalanos s’en rendait bien compte. Surtout que la dragonne avait vu juste : ses jambes tremblaient encore du coup qu’il avait reçu dans le ventre, il avait la nausée et de petits papillons blancs dansaient devant ses yeux. Il décida cependant de donner le change en se redressant un peu, l’air bien plus assuré qu’il ne l’était vraiment.

-Je vais descendre un peu l’Anora et traverser la Crête le long des falaises. Pas besoin d’être dans une forme elfique pour faire tout ça, je m’en sortirais très bien. Après eh bien… J’irais retrouver le type qui m’a mis dans ce merdier et je me ferais payer le double de ce qu’il me doit.

Il avait dit ça avec son habituel grand sourire moqueur, bien qu’il sache pertinemment que son commanditaire refuserait quoi que ce soit vu que leur accord englobait déjà la possibilité qu’il mette sa vie en danger. Pas de doute, il s’était bien fait pigeonner. Au moins il n’avait pas de délais à respecter, c’était rare.

*Bah… Ce salaud ne s’attendait probablement pas à ce que je réussisse… A moi de lui prouver le contraire ! J’y arriverais !*

Une petite voix modérait ses ardeurs. Les Premiers Hommes rôdaient dans les parages, il était trop faible pour courir ou marcher longtemps, sa destination était lointaine… Il faudrait une prouesse de sa part pour sortir vivant de la mystérieuse forêt montagnarde.

-Bonne chance, Ecailles Luisantes. C’était un honneur de croiser ta route.

Du regard il avisa un bout de bois mort qui lui ferait un bâton de marche de fortune et il le ramassa avant de tourner les talons d’un pas qui se voulait sûr, laissant la dragonne prendre son envol en toute quiétude.

*Et puis même si je n’avais pas pu marcher, qu’est-ce qu’elle aurait pu faire ? Rien. De toute manière les humains et les dragons sauvages ne sont pas faits pour vivre ensemble, seuls les Dragonniers le peuvent sans se faire griller la couenne par derrière. Et puis qu’est-ce que ça peut bien lui faire  bon sang ? Je me débrouillerais bien tout seul.*

C’est vrai, son état n’était pas si mauvais que ça au final. Une estafilade à la cuisse, une grosse bosse sanguinolente au front…

*Rien qui inquièterait un guerrier digne de ce nom, pensa-t-il en esquissant un sourire moqueur. Il faut juste que je reprenne quelques forces et tout ira beaucoup mieux.*

***

Le Premier Homme et deux de ses comparses n’avaient rien loupé de cet échange étrange entre un humain et un dragon. Les chasseurs auraient voulu attaquer immédiatement et venger la mort de leurs frères qui avaient été surpris tant par la fourberie du voleur que par la force du Volant. Mais le Premier Homme les avait stoppés dans leur élan avant qu’ils ne se jettent sur l’étrange et dangereux couple. Cachés dans les fourrés, le vent soufflant dans leur direction, ils étaient indétectables pour eux. Ainsi ils avaient vu le rouquin sortir l’étole et la montrer au dragon, avant de lui conseiller de fuir. Et surtout ils avaient bien saisi que ces deux là allaient se séparer. Aussi, lorsque Shyvaldalanos tourna les talons pour s’enfoncer dans la forêt, il n’avait rien perçu des ennemis qui lui emboîtaient le pas.
Il avançait relativement sereinement, chancelant et mal assuré, visiblement mal en point. Une victoire facile qui leur permettrait de récupérer leur bien aisément et sans subir de pertes. Les Premiers Hommes attendirent de voir filer au-dessus d’eux la silhouette élancée du dragon avant de sauter sur l’humain.
Shyvaldalanos entendit la branche craquer derrière lui une seconde avant que le piège ne se referme sur lui. Par un réflexe inattendu il roula au sol, esquivant le coup qui aurait dû le mettre à terre.

« -DRAGON ! »

Il avait hurlé, là aussi sans bien savoir pourquoi. L’Azurée était un dragon sauvage, il n’y avait presque aucune chance pour qu’elle vienne l’aider une nouvelle fois, cette fois-ci de son plein gré. Et pourtant. Il dégaina son épée courte et para un premier coup parfaitement ajusté qui allait lui entailler l’épaule jusqu’à la hanche, ripostant par un coup large en direction des jambes de ses adversaires, dessinant une fine trace sur la cuisse de l'un deux, alors que deux des 4 Premiers Hommes bandaient leurs arcs et tiraient en direction du ciel.







J'écris en #009900

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 67
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Gallia
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] | Ven 20 Mai 2016 - 1:10


Suite à sa question, Gallia voyait que le jeune homme cherchait d'où provenait la voix. Sur ces deux pattes tremblantes, il répondit d'un air assuré, comme pour assurer à la dragonne qu'il était en forme ces paroles claires et net:

-Je vais descendre un peu l’Anora et traverser la Crête le long des falaises. Pas besoin d’être dans une forme elfique pour faire tout ça, je m’en sortirais très bien. Après eh bien… J’irais retrouver le type qui m’a mis dans ce merdier et je me ferais payer le double de ce qu’il me doit.


Il resta un instant silencieux, mais la dragonne savait que l'homme n'y parviendrait pas entier. Les Premiers Hommes ayant trop d'endurance, ils le rattraperait en quelques heures ! Et encore elle était généreuse. Elle regarda de ses yeux azurés, le petit homme frêle  dont tout le corps transpirait la fatigue.
Elle leva la tête, huma l'air et ne détecta aucune odeur ormis celle du sucre que portait l'humain sur lui.

La dragonne bleue fut coupée dans ses pensées par la phrase que le voleur prononça:

-Bonne chance, Écailles Luisantes. C’était un honneur de croiser ta route.

A cette flatterie, elle releva fièrement sa tête. Décidément, cet Homme s'y connaissait en matière de flatterie !
Dans ses mains tremblantes, il prit un bâton et commença à marcher de manière incertaine, al tête dodelinant.

Gallia savait que le laisser ici, serait le condamner.

Dans ce cas autant le tuer moi-même, ce sera moins cruel.

Le goût du sang revint dans sa bouche et ses pupilles se dilatèrent. Mais lorsqu'elle reposa le regard sur le bipède. Elle vit en lui quelqu'un d'autre, quelque chose d'autre. Une vision de son passé, de son enfance. Elle n'arrivait pas à situer exactement sa vision. Elle resta confuse.

Ce serait ridicule ! Un dragon sauvage et un voleur humain ! Quelle bêtise ! Et puis il a choisi sa voie, non ?


Elle tentait de se convaincre, de le laisser se faire tuer par ces immondes créatures. Sa tête bouillonnait. Perdue entre son instinct animal et des sentiments du passé.
Elle se sentait piégée !

La dragonne bleue, remarqua que ses griffes étaient rentrées dans la roche pendant sa "méditation". Elle desserra son étreinte et sans regarder en arrière bondit puis s'envola. Laissant l'Homme-à-l'odeur-sucrée et ses visions dans son sillage.

Elle s'engagea dans les airs, les ailes gonflés par le vent. Elle remarqua qu'elle avait faim et passait dans sa tête les différentes proies qu'elle pourrait avoir, et commença à saliver. Elle essaya de dégager l'image de l'humain, hors de ses pensées.

« -DRAGON ! »

Cette exclamation la stoppa net dans sa réflexion, et pensa immédiatement au bipède. Les images défilèrent dans sa tête. Ainsi que les souvenirs de sa famille.
Le sentiment étrange et altruiste qui l'avait pris plus tôt, revint en force.

Le petit bipède brigand, était en danger. Un instinct fraternel la saisit, et immédiatement elle rebroussa chemin, en direction du cri.
La dragonne Azurée replia ses ailes, pour foncer en piqué vers l'Homme. Et lorsqu'elle aperçut les arcs bandés vers elle, Gallia poussa un cri féroce, laissant toute sa sauvagerie transparaître via ce grognement.

Les deux flèches, ricochèrent sur son buste d'écailles brillantes . Par chance, les chasseurs n'avaient pas visé les ailes, dont la membrane, si fine, aurait aisément cédé sous les pointes des flèches.
Elle se posa brutalement faisant trembler légèrement le sol sous son poids imposant.
La dragonne regarda rapidement le cambrioleur, parer un coup qui aurait pu lui être fatal.
Elle rugissa puis s'approcha des deux archers, qui rebandaient leurs arcs.
Gallia déploya ses ailes, de façon a faire plus menaçante. Et sauta sur le premier archer, qu'elle réduisit en bouillie sous son poids, avant qu'il n'ai eu le temps d'esquisser le moindre mouvement envers elle. Mais ce mouvement donna l'opportunité au deuxième archer de décocher sa flèche qui traversa l'épiderme de son aile, mais par chance, encore, évita sa membrane.
Rugissant de douleur, elle ne prit pas le risque d'utiliser sa queue de peur de blesser accidentellement le voleur.

Mais lorsque la dragonne se retourna vers le second archer on pouvait voir se refléter dans ses yeux opales, toute la furie sauvage, qu'elle avait en elle.
Ne prenant pas le temps de l'adresser à un individu en particulier, elle lança d'une voix grave et remplie d'une colère bouillonnante:

-Insipides créatures !



J'écris en #0099ff

Je découvre maintenant , que chacun porte sur son dos, tout son chemin comme un fardeau...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 66
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur


Shyvaldalanos
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] | Ven 20 Mai 2016 - 21:36







"


Début d'une aventure Feat Gallia

"


Ce sentiment nouveau… Etrange et réconfortant… Le cœur du jeune cambrioleur se gonfla d’un coup. Une sorte de chape bien trop lourde pour lui s’envola soudainement de ses épaules alors qu’il réalisait avec une sorte d’ébahissement charmé qu’un dragon acceptait de se battre à ses côtés.
Non, mieux. Venait lui sauver la vie.

Une force nouvelle saisit son bras et il profita du vent provoqué par l’ouverture des grandes ailes de la dragonne bleue. Son épée courte siffla comme un serpent et l’un des deux Premiers Hommes s’effondra la gorge ouverte. Le volte-face qu’il exécuta pour se dégager du corps à corps le mit face à la dragonne, bête féroce aux proportions gigantesques, les griffes maculées de sang. Ses écailles scintillaient comme des étoiles et réfléchissaient la lumière, il ne put s’empêcher de la trouver magnifique.
La rage qui le prit quand il la vit blessée à nouveau fit de nouveau tourner son sang dans ses veines et il se replongea dans le combat. Heureusement pour lui, le second Premier Homme avait été trop déstabilisé par l’arrivée tonitruante de sa nouvelle alliée couleur de ciel pour remarquer son moment d’inattention. Mais en combattant aguerri il se reprit bien vite et Shyvaldalanos eut soudainement un doute quant à sa capacité à le tuer. Le guerrier le dominait d’au moins deux têtes, ses yeux ne reflétaient aucune appréhension, juste la foi totale et sa dévotion au combat.
Quand il passa à l’attaque, le brigand fut très vite débordé par les mouvements aussi vifs que puissants du colosse, qui maniait sa machette avec une ardeur diabolique. Son adversaire le contraignit à défendre uniquement du mieux qu’il pouvait, épuisant petit à petit ses forces déjà bien amoindries.
Il esquiva un coup montant particulièrement dévastateur en s’aplatissant au sol, en profitant pour glisser une main dans sa ceinture. Le stylet qu’il en sortit vrombit dans les airs avant de transpercer la main du Premier Homme de part en part. Ce dernier lâcha son arme avec un cri de douleur avant qu’une flamme de haine pure n’embrase ses yeux couleur glace entièrement concentré sur le voleur.
Shyvaldalanos sentit ses poils se hérisser sur ses bras alors qu’une vague de peur l’envahissait et le figeait sur place. Il tenta de se relever pour se mettre à bonne distance de l’enragé qui venait d’arracher la fine lame de sa main blessée, mais le Premier Homme était déjà sur lui et ils roulèrent tous deux au sol.
Deux grosses mains calleuses s’agrippèrent à la gorge du rouquin, poissant son cou de sang chaud, appliquant une pression incroyable qui lui bloqua instantanément la respiration. Les papillons blancs emplirent sa vision de plus belle tandis que son cœur battait à ses oreilles. Il repensa un instant à son père, ses connaissances, son contrat... Sa nouvelle alliée qui rugissait derrière lui…

Il ne mourrait pas comme ça !

Sa main tâtonna dans les fougères environnantes jusqu’à saisir une grosse pierre qu’il abattit sur le crâne de son agresseur jusqu’à ce que ce dernier finisse par lâcher prise. Là il se dégagea de son étreinte une bonne fois pour toute et sauta sur son dos, plantant une seconde lame dans son abdomen avant de la remonter irrésistiblement. Le sang que crachait le Premier Homme ruissela sur son gant alors qu’il maintenait sa tête renversée en arrière. Ce dernier finit par mourir dans d’atroces gargouillements mouillés, étouffé dans son propre sang, le ventre partiellement ouvert.
Une fois sûr qu’il était bel et bien mort, Shyvaldalanos se releva aussi bien qu’il le pouvait, chancelant, plus faible que jamais, mais bien décidé à s’assurer de la santé de la dragonne. A tout prix.

*Pourvu qu’elle ne soit pas morte bon sang…*








J'écris en #009900

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 67
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Gallia
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] | Ven 20 Mai 2016 - 23:04


Tandis qu'elle s'approchait du deuxième tireur, du coin de l’œil elle voyait le cambrioleur, gorgé d'une force nouvelle, abattant un de ses ennemis.
La flèche qui avait écorché sa peau, aura été la dernière erreur de l'archer. Fulminante de colère, elle s'approcha doucement de sa proie, gardant à l'esprit que le bipède était affaibli et que les Premiers Hommes, étaient des créatures repoussantes mais redoutables. Il ne fallait pas que l'humain-à-l'odeur-sucrée tombe avant qu'elle ne puisse venir l'aider.

Peu de distance la séparait du second combat, ce qui rendait sa queue, hérissée de piquants, inutile.
Tout en grondant, elle dévoila à sa proie, ses dents maculées de sang, tout en réduisant à de simples gravillons la roche qui se tenait sous ses griffes.

Pour la première fois, Gallia, ressentait une étrange sensation.
De la peur.
Pas pour elle, mais elle avait peur que ce petit Homme si faible, périsse. Tout comme son frère avait péri, autrefois. Mais cette fois elle avait le pouvoir de changer le cours des événements.

Comme revigorer par cet sensation de danger, elle prit le Premier Homme dans sa mâchoire, et serra.
Elle entendit les os de l'Homme-Massif craquer sous ses dents aiguisées, et elle prit du plaisir à l'entendre.

Ses dents finirent par sectionner le chasseur en deux, laissant la plupart des organes dans sa gueule, en guise de petit-déjeuner.
Elle se retourna et regarda le voleur fracasser le crâne de son adversaire à l'aide d'une pierre, puis le poignarder.
La soudaine violence du petit être l'étonna.
Non pas que la violence l'étonnait mais de sa part elle fut surprise de voir tant de colère dans le regard émeraude du brigand.

Finalement, la cruauté des Hommes est sensiblement la même que celle des dragons...


Lorsque l'humain se releva, elle vit de l'inquiétude passer dans ses yeux.
Finalement, elle vit dans cet humain plus de sensibilité que de haine et de crainte.
Elle rabattit ses grandes ailes azurées, et se rapprocha lentement du bipède, encore chancelant du combat difficile qu'il avait mené avec bravoure.
Elle prit une voix douce et lui adressa:

-Mes félicitations Shyvaldalanos Noran, fils de personne ! Tu es réellement un bipède particulier ! Penser qu'un dragon sauvage viendrait t'aider...

Elle lâcha un léger gloussement qui s'apparentait à un rire puis elle continua:

-Je ne sais toujours pas réellement pourquoi je t'ai aidée. Mais je suis heureuse que tu ailles bien !


J'écris en #0099ff

Je découvre maintenant , que chacun porte sur son dos, tout son chemin comme un fardeau...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 66
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur


Shyvaldalanos
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] | Sam 21 Mai 2016 - 21:07







"


Début d'une aventure Feat Gallia

"


Quel ne fut pas son soulagement en apercevant le monstre écailleux s’approcher lentement de lui ! Immédiatement il se sentit beaucoup plus léger et un grand sourire se peint sur son visage. Rassuré autant que fatigué, il se laissa tomber en arrière dans l’herbe en gloussant d’un rire nerveux. Sa poitrine se soulevait difficilement, sa gorge lui faisait mal, il devait puer le sang frais mais bon sang qu’il se sentait bien !
Son corps gorgé d’adrénaline le faisait se sentir libre et prêt à faire des folies. Mais tout son être était littéralement épuisé. Il n’avait tout simplement plus aucune miette d’énergie.

-Mes félicitations Shyvaldalanos Noran, fils de personne ! Tu es réellement un bipède particulier ! Penser qu'un dragon sauvage viendrait t'aider...

Encore une fois cette voix toute douce. Un peu grave et indubitablement inhumaine, certes. On pouvait presque entendre le grondement de son souffle passer dans ses poumons gros comme des soufflets de forge, impossible de se tromper ! Shyvaldalanos s’apprêtait à répondre quand un bruit étrange se fit entendre, mélange de gloussement et de ronronnement. Un rire ?! Bon sang, ce dragon n’avait pas fini de le surprendre…

-Je ne sais toujours pas réellement pourquoi je t'ai aidée. Mais je suis heureuse que tu ailles bien !

Le voleur ouvrit la bouche pour répondre, mais seul un croassement filtra, le faisant tousser. Il ne se départit pas pour autant de son grand sourire extatique.

-Moi aussi je suis très content d’être en vie, pas de soucis ! Et bien content que tu aies jugé bon de me tirer de là.

Il se massa la gorge pour rendre ses paroles un peu plus audibles. Son euphorie retombait et il sentait définitivement une migraine de cheval s’annoncer.

-Je n’aurais jamais cru que tu reviennes et pourtant… Je n’en reviens toujours pas… Un DRAGON ! Non pardon. Une DRAGONNE ! Encore mieux. Une DRAGONNE SAUVAGE ! Magnifique, ce qui ne gâche rien.

Un rire/toux lui échappa. L’adrénaline et l’excitation du combat avaient sapé pour un temps toute notion de respect qu’il aurait pu avoir. Sa reconnaissance en revanche était sans bornes, il pensait vraiment rêver tant la scène était surnaturelle. Sans qu’il sache pourquoi, il se remit à lui parler.

-J’ai toujours pensé que vous n’étiez que des bêtes sans âme, juste bonnes à tuer. Pardonne mes mots, mais tu es le premier dragon que je vois. En chair, en os, en muscles, en écailles… Tu ne ressembles pas à ce que je pouvais imaginer.


Une pause.

-Tu as un nom ?

*Bien sûr qu’elle en a un, idiot. Sa famille lui en a probablement attribué un ! ça a une famille un dragon ? Comment ça vit ? ça mange quoi ?*

Une foule de questions tourbillonnaient dans son esprit embrumé. Il avait oublié le lieu, le temps, la situation dans laquelle ils se trouvaient tant la fatigue était grande. Ou peut-être son esprit voulait juste reporter à plus tard le soin de s’inquiéter de son état physique ? Couché dans l’herbe, les bras en croix, il ne voulait même pas penser à se relever. La douleur serait trop forte. Il faudrait de nouveau marcher, fuir, se cacher…

« Vous êtes nombreux à vivre ici, belle bleue ? Où est ta famille ? »


Il n’y avait pas vraiment pensé, mais peut-être qu’il avait dérangé toute une colonie de ses êtres colossaux. Il ne tenait pas à s’attirer les foudres d’autant d’écailleux. Enfin… Peut-être qu’ils le tueraient vite. Ce ne serait pas si mal que ça au final…
Une chape de tristesse s’abattit soudainement sur lui. C’était si étrange de parler de famille alors qu’il allait probablement mourir dans les jours qui suivraient. Trop de Premiers Hommes avaient été tués désormais pour qu’ils le considèrent encore comme un simple voleur. Ils n’auraient de cesse de le traquer, non seulement pour récupérer l’étole aux couleurs d’arc-en-ciel, mais aussi pour venger leurs frères. Et lui qui ne pouvait même plus se lever.
Il luttait pour ne pas s’endormir désormais. Il fallait continuer cette conversation jusqu’à ce qu’il récupère assez pour se mettre sur pieds.







J'écris en #009900

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 67
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Gallia
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] | Dim 22 Mai 2016 - 20:06


Le voleur semblait au bout de ses forces, les toussotements ne firent qu'accentuer l'aspect fatigué de Shyvaldanos.
Elle pourtant se sentait si requinquer par le goût du sang et de la chair de ses ennemis. Son sang continuait de bouillonner dans ses veines, mais l'aspect du bipède, l'inquiétait un peu.
Si jamais d'autres créatures-à-deux-pattes venaient le chercher, il ne pourrait sans doute pas se battre et elle ne pourrait pas forcément le protéger.
Le bipède parla d'une voix cassée:

-Moi aussi je suis très content d’être en vie, pas de soucis ! Et bien content que tu aies jugé bon de me tirer de là.

Il se massa la gorge, la dragonne entendait que sa voix était presque éteinte, un des symptômes de ses contusions et de sa fatigue.

Les Humains sont si fragiles...

-Je n’aurais jamais cru que tu reviennes et pourtant… Je n’en reviens toujours pas… Un DRAGON ! Non pardon. Une DRAGONNE ! Encore mieux. Une DRAGONNE SAUVAGE ! Magnifique, ce qui ne gâche rien.

Et sur ces paroles, l'humain lâcha un rire qui semblait être un toussotement tant sa voix semblait brisée. Ce petit bipède l'étonnait un peu plus, car ces paroles auraient pus vexer facilement une autre dragonne sauvage, qui ne serait d'ailleurs pas venu l'aider.
Gallia se demandait encore ce qui contredisait son instinct naturel de fuir ce bipède, comme tout ses autres confrères dragons, le faisaient.
Toute sa vie, ses compagnons, lui avaient raconté que les Hommes, étaient faux, trop passionnels et surtout...destructeur !
Et d'un côté ils n'avaient pas tort, mais les Humains étaient aussi doués de compassion, de courage, de respect voir même d'une forme d'amour.

Shyvaldanos, le voleur, coupa en plein milieu de ses pensées:

-J’ai toujours pensé que vous n’étiez que des bêtes sans âme, juste bonnes à tuer. Pardonne mes mots, mais tu es le premier dragon que je vois. En chair, en os, en muscles, en écailles… Tu ne ressembles pas à ce que je pouvais imaginer.

Gallia pensa:
Bien évidemment! Pour vous nous ne sommes que de gros lézards ignares, bon qu'à tuer ! Tout comme nous, nous pensons que vous n'êtes des créatures inférieures et terriblement destructrices !

Il y avait une sorte de colère, lorsqu'elle pensait cela, venant probablement de son côté sauvage. Une sorte de haine ancestrale pour tout les bipèdes. Le voleur demanda:

-Tu as un nom ?


Sa colère s'apaisa et elle répondit d'une voix douce:
-Je suis Gallia, fille de la dragonne sauvage Saphisla et sœur de Tanrake.

Elle sentait que l'esprit du jeune Homme tourbillonnait, mélangeait les idées et les questions. Sa conscience était embrumée et son corps était fatigué, la dragonne le ressentait.
Mais la dragonne était surtout inquiète pour le potentiel danger des Premiers Hommes ou des autres créatures errantes. Elle savait que laisser l'humain dans cet état signifiait la mort pour lui.

Je suis venue l'aider, je resterai jusqu’à ce qu'il soit hors de danger.

« Vous êtes nombreux à vivre ici, belle bleue ? Où est ta famille ? »

L'humain avait compris que les flatteries plaisaient aux dragons.
Des questions sur sa famille, elle en avait autant que lui. Et quand à la Crête, la dragonne avait croisé certains dragons de passage d'autres construisaient leurs nids ici. Elle était de nature plutôt solitaire et elle allait rarement voir d'autres dragons.
Sa famille... et bien elle n'en avait pas vraiment... Sa mère adoptive anciennement dragon de Dragonnier, avait été très gentille et affectueuse. Mais elle n'était pas réellement sa mère.
Saphisla, sa mère avait disparu de la circulation, il y a deux ans. Laissant ses deux dragonneaux à une mort certaine.
Gallia, malgré sa détermination à retrouver sa mère gardait une profonde rancoeur envers cette dernière.
Elle voulait juste savoir, pourquoi cet abandon..
Pourquoi, elle et son frère, abandonnée de cette façon.

De nombreux souvenirs revinrent flotter dans son esprit, puis elle se rappela de la question. Posant ses yeux bleus sur le bipède elle répondit d'une voix posée:

-Peu de dragons vivent ici, mais les seuls qui y vivent sont plutôt d'une nature solitaire et n'aime pas trop les bipèdes ! Et ma famille est... absente de ma vie !

Elle refusait d'en dire plus, après tout cela ne regardait qu'elle. Gallia n'en savait pas suffisamment sur Shyvaldanos pour lui confier le peu de souvenirs qu'elle avait de son frère et de sa mère.

La dragonne remarqua que la petite créature luttait contre un sommeil de plomb, elle avait de la pitié pour lui. Etre si fragile devait être réellement handicapant. La dragonne était tenté de l'amener plus loin, dans un endroit moins ouvert et donc plus sûr. De plus l'étole qu'il transportait avait piqué sa curiosité de par son aura "magique", que Gallia ressentait.

Ils avaient quelques heures avant qu'une autre équipe soit renvoyé pour trouver le bipède ainsi que l'étole. L'endroit était donc dangereux pour elle et pour lui.
Elle regarda sa blessure à l'aile, puis Shyvaldanos:

-Shyvaldanos Noran, fils de personne ! Tu es en danger ici, tant que tu n'auras pas rendu ce bout de tissu magique ! Il faudrait te trouver un endroit plus sûr, avant que d'autres chasseurs décident de me servir de repas.

Elle attendit sa réponse, mais dans tout les cas, même si sa réponse était négative. Elle l’emmènerait de force, un bipède ne ferait pas le poids contre elle, surtout un bipède dans cet état !


J'écris en #0099ff

Je découvre maintenant , que chacun porte sur son dos, tout son chemin comme un fardeau...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 66
Âge : 20

Voir le profil de l'utilisateur


Shyvaldalanos
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] | Dim 22 Mai 2016 - 23:49







"


Début d'une aventure Feat Gallia

"


Trop mal en point pour s’en rendre compte, Shyvaldalanos ne pouvait pas sentir les émotions de la dragonne changer au fur et à mesure de leur discussion. Et même s’il l’avait pu, il y avait fort à parier qu’il n’en aurait pas compris les raisons.

-Je suis Gallia, fille de la dragonne sauvage Saphisla et sœur de Tanrake.


*Un joli nom pour une voix si douce. Je m’attendais plus à quelque chose comme « Dent-Couteau » ou « Croque-Moutons »… M’enfin bon. Ça se saurait si j’avais été expert en dragons…*

Il sentait diffusément en revanche la douceur amère que mettait la dragonne dans son ton en évoquant le nom de son frère. Le voleur supposa une brouille familiale. Peut-être une guerre de territoires ? Qui sait… Les Seigneurs du ciel sont dotés de valeurs différentes de celles des humains, c’est bien connu…
Elle ne répondit pas tout de suite aux questions suivantes, laissant durer un peu le temps. Le rouquin frémit brièvement en se demandant si elle ne réfléchissait pas au moins le plus goûtu de le manger. Son esprit cotonneux lui fit gentiment remarqué qu’après un festin de quatre Premiers Hommes, n’importe qui serait rassasié. Même un dragon ! Alors s’inquiéter d’un voleur de sucre… Hérésie.
Il se sentait mollement dériver, vaguement embêté par la perspective de sa mort prochaine. Son corps entier n’était qu’un vaste hématome et son cerveau, assaillit par la douleur, finit par abandonner, le laissant vide de toute sensation, anesthésié. Ses muscles se relâchaient peu à peu et il était à deux doigts de se laisser sombrer dans l’inconscience lorsque de nouveau la douce voix s’éleva. En pleine forme, elle, par contre.

-Peu de dragons vivent ici, mais les seuls qui y vivent sont plutôt d'une nature solitaire et n'aime pas trop les bipèdes ! Et ma famille est... absente de ma vie !

Il releva l’appellation peu flatteuse avant même de prêter oreille à ses remarques sur sa famille.

-Alors comme ça je ne suis rien de plus qu’un bipède ? Pas très flatteur dis donc de t’être retournée juste pour une créature à deux pattes.

Il effleura l’étoffe des doigts, appréciant son soyeux incomparable. Elle valait le coup qu’on risque sa vie pour. Créatrice de conflit.
Le nom de la dragonne tournait en boucle dans sa tête avec une régularité hypnotisante. C’était vraiment une sensation étrange de se sentir couler comme ça alors que le danger était tout proche. Il aurait rit du paradoxe si on lui avait dit que ça lui arriverait un jour. Mais le temps n’était pas aux rêveries et il s’en fit tirer par le ton pressant de son alliée sauvage et féroce.

-Shyvaldanos Noran, fils de personne ! Tu es en danger ici, tant que tu n'auras pas rendu ce bout de tissu magique ! Il faudrait te trouver un endroit plus sûr, avant que d'autres chasseurs décident de me servir de repas.

Entendre prononcer son nom eut sur lui l’effet d’une décharge électrique. Son cerveau se remit à tourner un peu plus vite alors qu’il s’efforçait d’assimiler les signes du danger. Oui il fallait qu’il se relève ! Il fallait qu’il fuie !
Il se sentait partager entre son instinct de survie et l’appel du sommeil. Il arqua les reins dans une tentative vaine pour se relever et retomba aussi sec. La douleur de ses nombreuses chutes s’était soudainement réveillée et elle lui tira un gémissement pitoyable qu’il regretta tout de suite.

-Je sais, belle bleue, je sais ! Mais bon sang si je le pouvais je serais déjà debout en train de mettre une distance définitive entre ces foutus barbares et ma personne. Autant pour ton estomac, hein. Mais je compte vivre ! DEBOUT !

Le dernier ordre était pour lui. Pour se remotiver et décoller enfin de la terre dure. Il banda sa volonté et puisa dans ses dernières réserves d’énergie pour se mettre assis, puis à genoux.
La tête lui tournait, le sang battait à ses tempes. Chaque mouvement était une torture et chacune des multiples écorchures qui couvraient son corps semblait soudain tenir à lui rappeler son existence.

*Encore un dernier effort…*

Jamais il n’aurait cru que se lever… Ou plutôt se tenir vaguement debout, aussi assuré qu’un poulain nouveau né… Serait aussi difficile. Il fallait se rendre à l’évidence. Encore une fois.

-Je pense que tu t’en es rendu compte, hein. Au final. Je ne peux plus suivre. Je ne peux même plus fuir. Et oui, les bipèdes sont des faiblards, ma belle. Pars, toi. Ce n’est pas grave, c’était condamné à se terminer comme ça. Je…

Il se tut, au bord de la nausée. De toute manière son discours était haché et son visage se couvrait de sueur froide au fur et à mesure qu’il se concentrait pour réunir ses forces malgré son épuisement. Tenir debout relevait de l’exploit, mettre un pied devant l’autre était comme enjamber l’univers. L’abattement, la fatigue, la douleur… Il n’avancerait plus comme ça.

"A la rigueur si tu pouvais me tuer avant qu'ils ne m'attrapent... ça m'arrangerait."








J'écris en #009900

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 67
Âge : 21

Voir le profil de l'utilisateur


Gallia
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] | Lun 23 Mai 2016 - 1:13


-Shyvaldanos Noran, fils de personne ! Tu es en danger ici, tant que tu n'auras pas rendu ce bout de tissu magique ! Il faudrait te trouver un endroit plus sûr, avant que d'autres chasseurs décident de me servir de repas.

Cette phrase eut l'effet d'un choc, sur le voleur, qui tenta vainement de se lever. Ce qui eut pour résultat, une remise au sol avec un supplément gémissement. Elle l'aurait bien aidé à se relever mais il ne fallait pas abuser, ce n'était plus un bambin, et sa fierté de dragonne sauvage, l'empêchait d'être semblable à ses cousins, les dragons de dragonnier.

-Je sais, belle bleue, je sais ! Mais bon sang si je le pouvais je serais déjà debout en train de mettre une distance définitive entre ces foutus barbares et ma personne. Autant pour ton estomac, hein. Mais je compte vivre ! DEBOUT !

Gallia voyait que le bipède avait la détermination mais plus de force ni de réserve. Elle se demandait même comment il arrivait à rester conscient, avec autant de blessures et de fatigue.
Elle le vit se mettre d'abord assis puis à genoux.
La dragonne ne voyait que le temps qui défilait. Sa peur était grandissante

Même si on arrive à semer ces créatures ignobles, je ne suis pas sûre que l'homme-qui-dérobe survivra à ses blessures...

Elle regardait son visage se tordre de douleur à chaque mouvement. Et lorsqu'enfin il se tint debout, la dragonne savait qu'il n'avancerait pas loin dans cet état.
Ses jambes pouvaient à peine le porter.

-Je pense que tu t’en es rendu compte, hein. Au final. Je ne peux plus suivre. Je ne peux même plus fuir. Et oui, les bipèdes sont des faiblards, ma belle. Pars, toi. Ce n’est pas grave, c’était condamné à se terminer comme ça. Je…

Le discours de Shyvaldanos était haché, entrecoupé, son visage était pâle. Le voleur, était en train de sombrer. Et la dragonne ressentait plus que jamais cette fatigue. Et elle avait une autre peur, autre que les Premiers Hommes, c'était la mort du bipède. La volante ignorait la gravité de son état, elle n'avait jamais étudié ni même approcher un humain, de manière pacifique, aussi près.
Elle huma l'air pour détecter, d'éventuelles menaces, et rien ne se profilait à l'horizon hormis quelques animaux inoffensifs.

Elle avait un choix à faire, et ce dilemme Shyvaldanos en proposait un:

"A la rigueur si tu pouvais me tuer avant qu'ils ne m'attrapent... ça m'arrangerait."

Elle avait le choix d'écouter son instinct sauvage, de le tuer et d'abréger ses souffrances, car il ne sortirait pas vivant des griffes des Premiers Hommes. Soit... l'autre option.
Elle n'avait pas envie de voir cette créature sympathique mourir de cette façon. Aussi...facilement...
Ce n'était pas un humain ordinaire.

Il est aussi faible et innocent, que l'étais Tanrake... Si je le laisse je fais le choix que ma mère à fait il y a deux ans.


Une colère profonde l'anima alors. Elle gronda et de la fumée sortit des naseaux.
Elle se redressa sur ses pattes arrières, ouvra grand ses ailes, et sauta dans les airs avec la souplesse d'un chat. Elle décolla d'une dizaine de mètre.
Elle fit un tour rapide, puis fonça en piqué sur l'humain qu'elle ôta du sol.
D'une voix assurée, elle dit à l'adresse du voleur:

-Humain-à-l'odeur-sucrée, je vais choisir la deuxième option... la mienne !

Elle le tenait fermement dans ses pattes, malgré sa petite taille, le poids de l'humain changeait considérablement son allure de vol et la force qu'elle devait mettre dans chaque battement d'aile.
Elle ne savait pas où elle allait réellement, mais elle savait qu'elle s'éloignait des chasseurs, et que dans les airs, il n'y avait aucune piste, ni traces à suivre.

Tandis qu'elle le tenait, elle sentait le cœur du voleur qui battait contre son abdomen. Elle fut surpris de ce son, qu'elle croyait inexistant, tant les Hommes pouvaient être cruels.

Décidément petit Homme, tu contiens bien des surprise !

Elle ronronna pour accompagner les martèlements du cœur de Shyvaldanos. Et le serra plus contre elle, pour éviter une quelconque chute.


J'écris en #0099ff

Je découvre maintenant , que chacun porte sur son dos, tout son chemin comme un fardeau...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Début d'une aventure [pv Gallia] |


Revenir en haut Aller en bas

Début d'une aventure [pv Gallia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: La Crête-
Ouvrir la Popote