AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Soutenez la pègre, faites un don !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Soutenez la pègre, faites un don ! | Mer 20 Nov 2013 - 20:28


Tout occupé qu'il fut à défourailler dans le tas, Garnyiss  ne put s'empêcher de maudire une énième fois la magie à l'œuvre. Non pas qu'il haïsse la chose en elle-même mais usée contre lui, elle faisait naitre en lui en sentiment d'impuissance qui était tout sauf pour lui plaire. Il ne pouvait ni contrer la chose ni même s'en protéger.


Chacune des blessures qu'il infligea à ses adversaires ne manquèrent pas de se retourner contre lui, la moindre estafilade se muant en un petit geyser, aussi tranchant qu'écarlate. En dépit de ses réflexes affutés, le mercenaire sentit à maintes reprises son propre sang couler là où les épines avaient fait plus que le frôler. Dans le chaos de la mêlée, nombreux furent ses adversaires qui n'eurent pas cette chance, croyant sans doute que la proximité de leurs camarades ne scellerait pas leur destin funeste.


Deux s'écroulèrent sur le sol qui bût goulument leur sang, évitant aux combattants encore debout – Garnyiss compris –  de crouler sous l'assaut des vrilles sanguinolentes.


" Vous devriez la remercier !", haleta-t-il à l'intention de ses adversaire tout en désignant la silhouette d'Ellenwen du menton. " Plus que votre propre patron…"


Contre toute logique, les sbires de Géon semblèrent persister à vouloir suivre les ordres de celui qui leur avait démontré l'étendue de sa considération. Garnyiss soupira à la vue des armes qui se levèrent une nouvelle fois. La petite dizaine de survivants de rua avec l'énergie du désespoir vers l'Ombre, Ellenwen et Winitran dans l'espoir d'en finir.


Au milieu du concert en bruit de succion majeur, le chuintement de Tranchenuit hors de son fourreau passa presque inaperçu.


"  Dézinguez cette saleté ! ", lança-t-il à l'intention d'Ellenwen en s'interposant entre le trio et le groupe de mercenaires, l'air sinistre." On s'occupe du reste…"








Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22297
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Soutenez la pègre, faites un don ! | Mar 26 Nov 2013 - 22:14



L'ombre ne plaisantait pas. Ellenwen en sourit presque. Elle avait enfin trouvé un adversaire à sa mesure. Un digne descendant de Brexinga, qui avait déjà failli la tuer tant de fois. Un ombre aussi vicieux que retors, dangereux et violent. Un être qu'elle haïssait du plus profond de son être d'une haine qui la purifiait. Soudainement rien ne comptait plus que jouer avec cette créature qui la défiait, qui la narguait et se dressait sur son passage. Tout son être se détendait vers ce combat, le cherchait, l'attendait, s'en délectait d'avance. Toute la stupeur des jours passés, toute la peur, la solitude et les désespoir se dissolvaient gouttes à gouttes pour ne laisser placer qu'à un brasier qui lui dévorait la peau et les os et illuminait son visage d'un sourire carnassier qui faisait reluire ses yeux. Le tigre en elle était satisfaite.

Du coin de l'oeil, elle avait constaté l'échec de l'homme. Celui qui semblait-il ne les avait pas tant trahi. L'ombre était trop rapide et à jouer à ce jeu l'homme risquait d'y perdre sa vie. Non qu'elle s'en souciât particulièrement, mais elle n'aurait pas aimé laisser ce plaisir à son adversaire. Elle devait gagner. Aussi totalement que possible. Malgré toutes ses manigances pitoyables. Ses paroles ne lui arrachèrent qu'un haussement de sourcil. Il n'est rien qui ne devrait vivre... La créature n'allait pas tarder à comprendre son erreur. Leurs coeurs battaient, leurs muscles fonctionnaient, eux n'étaient pas la réincarnation d'un esprit défunt dans un corps vivant. Eus n'avait rien à craindre. Vivre, ils y avaient le droit. Encore et encore. Peut-être pour rien, peut-être plus pour longtemps. A moins de détruire la planète elle-même, de laisser le sortilège se ronger lui-même jusqu'à absorber la moindre étincelle de magie en même temps que la moindre étincelle de vie.


- Dans mon monde, l'ombre, tout est à double tranchant. Surtout mes décisions.

Elle ne nargua d'un grand sourire avant de pirouetter sur le côté quand sa botte émit un sluuuuurf alarmant en s'enfonçant dans le sol. Sur le bord du rasoir, elle avait toujours été une funambule. A jouer avec sa vie, à parier avec sa mort. Elle n'avait jamais été franche. Juste un miroir biaisé de sincérité bien préparée.

- Mais c'est mon jeu que tu finiras par jour. Défier une elfe sur son terrain.

Elle hocha la tête avec compassion, comme face à un enfant un peu gâté, un peu sot dont on ne peut rien attendre. Lorsque Winitran lança son assaut, elle se tenait prête. Elle se rapprocha de l'ombre d'une enjambée et se glissa à ses côtés. Le souffle de sa voix, le murmure de son souffle, toucha l'oreille blafarde d'une note délicate.

- Tu n'as jamais vécu, ombre. Tu vas mourir comme tu as vécu, comme un souffle de vent.

Sa dague taquina les côtes de la créature, sans grand espoir de les toucher, mais le forçant à reculer un peu plus. Quelques secondes de répit, elle n'avait besoin que de quelques minutes de répit. Plus elle s'accroupit et  toucha la terre du bout des doigts. Elle ferma les yeux un instant, son esprit à la dérive, se faufilant entre toutes les étincelles de vie qui l'entouraient. Elle sentait la terre se tordre sous elle, dans un mouvement contre nature qui faisait grincer tout ce qui l'entourait. L'ombre croyait la défier dans son monde. Doucement, du bout des doigts elle caressa la boue humide qui lui fit courir un frisson le long du dos. Si contre-nature.

- Terre de vie, fertile et féconde, apaise toi. Renforce toi. Ta force est ma force et ma force est ta force. Ne tue pas tes enfants, sources de vie. Nos coeurs battent. Tout notre être respire. Le sang circule dans nos veines.

Une longue mélopée s'envolaient de ses lèvres, sans que l'on put parfois en concevoir le sens. La musique se mêlait à l'ancien langage pendant que l'elfe, peu à peu, transformait le monde qui l'entourait. Consciente de chaque cellule, de l'énergie qui parcourait chaque liaison, elle y insufflait peu à peu sa conscience, l'éveillait, l'espace d'un instant.

Se battre sur son terrain. Une elfe chanteuse. L'insensé.

Autour d'elle, les herbes se croisèrent, tissant entre eux des liens plus solides à chaque instant. Sur la terre qui tremblait encore du sortilège, un doux tapis se mettait en place, lentement, portant chaque combattant au dessus de l'abîme.

L'elfe se releva, arrachant ses doigts à la boue, et regarda l'ombre sans sourciller. L'heure d'une nouvelle attaque avait sonné.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maître du Jeu

Nombre de messages : 212
Âge : 4

Voir le profil de l'utilisateur


L'Aléa
Maître du Jeu
Message Sujet: Re: Soutenez la pègre, faites un don ! | Dim 1 Déc 2013 - 21:28


" Oh oh ! ", s'exclama Luhial en interposant sa lame entre celle de Winitran et sa gorge.  >

" Tellement d'espoir…". D'un coup, il repoussa l'arme de Winitran dans un crissement de métal et ajouta d'un ton cruel :

" Quel dommage de le condamner ainsi Une si jolie chose…"


D'un mot - la boue aidant - il fit perdre l'équilibre à Winitran et le condamna au passage à un bain de boue forcé. Indépendamment de toute considération cosmétique, l'Ombre espérait que le guerrier profitât de cette brève mise à l'écart pour reconsidérer sagement sa position et les conséquences qui allaient de pair. Luhial eut-il été en mesure d'agir de plein gré qu'il aurait achevé Winitran sans autre forme de procès. Un ordre en Ancien Langage se contestait difficilement, son association à un nom véritable le rendait d'autant plus infaillible. Le Don souhaitait faire un exemple de cette énième tentative de le détrôner et mettre le guerrier à la torture s'inscrivait dans cette logique.


L'Elfe s'avéra être un morceau autrement plus coriace, tant par son désabusement que par sa volonté de l'envoyer rejoindre le monde de la non vie. Ses mots n'en suscitèrent pas moins un certain amusement chez l'Ombre. Croyait-elle réellement qu'il frémirait à la perspective de s'aventurer sur un terrain qui était sien ? Pire encore, qu'il le regretterait ?


" J'en tremble d'avance…", ironisa-t-il en guise de commentaire.


L'Elfe pouvait lui promettre tous les sales quart d'heure qu'elle voulait, ils n'en demeureraient pas moins des gouttes d'eau perdues dans l'immensité de l'océan. Tellement insignifiants face à l'éternité de la non-vie que leur menace en devenait risible.  Le réalisait-elle seulement ? A la façon dont elle lui murmura à l'oreille qu'il allait mourir, Luhial en douta fortement mais il n'eut pas le loisir de s'épandre davantage sur de telles considérations. Elle tenait vraiment à l'occire, après tout, et une mort prématurée était en parfaite contradiction avec ses ordres.


Chose insensée, l'Elfe ne donna pas suite à son assaut et préféra sauver la mise de ses compagnons comme celle de ses adversaires. Tant de temps et d'énergie gaspillés en vain – tôt ou tard, ils finiraient bien par mourir – alors qu'elle aurait pu pousser son avantage plus avant, l'acculer à son propre pentacle et déchainer toute sa puissance contre lui. Bah, qu'importe ! Tous ici finiraient, bon gré mal gré, à en payer le prix.


" Et qu'en est-il du pauvre petit Drulon ?", s'enquit-il, doucereux, en soutenant le regard de l'Elfe sans sourciller. Il se désigna de sa main libre, puis précisa :

" La pauvre petite chose que je porte actuellement et qui n'a pas choisi son destin… - Contrairement à tous ces messieurs ici présents, sous entendit-il -" Vous comptez le sauver lui aussi ? Où tuer le vilain monstre ?"


Sans attendre une réponse à laquelle il n'accordait guère d'importance, l'Ombre s'empara d'un flocon de neige qui tombait par là. L'Hiver, quelle chose merveilleuse ! Pouvait-on rêver de meilleure saison que celle où la vie elle-même prenait les apparences de la mort ?


" Reprends la place qui est tienne, Hiver…", commença-t-il, bien décidé à démontrer que l'herbe en plein Hiver n'était décidément pas la meilleure des options.


Le blizzard ne se fit guère prier pour répondre aux paroles de l'Ombre. Il déboula dans un gémissement à même de rivaliser avec ceux d'outre tombe et s'invita à l'intérieur du pentacle dans un cortège de neige et de glace mêlée. Chose que Luhial n'avait pas prévu, il fut lui-même happé par ce souffle glacé qui murmurait aux oreilles des promesses funestes et se faisait une joie de vouloir le pousser vers les lignes de son pentacle.

A son grand désarroi, il sentit également la force à laquelle il avait appel glisser tout doucement hors de son contrôle, menaçant  d'engloutir son énergie. Bien plus qu'un sortilège du même acabit n'aurait du le faire et l'Ombre n'était pas du genre à commettre ce genre d'erreurs de débutant…

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeant du Cam Serarna

Nombre de messages : 15502
Âge : 26

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org/corbeille-f19/sur-le-lac-leona-un


Laïaga
Dirigeant du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Soutenez la pègre, faites un don ! | Ven 20 Déc 2013 - 0:08


Hally retira sa rapière de la gorge d'un des mercenaires, qui s’effondra dans la boue gelée avec un bruit flasque. Elle bondit en arrière à peine son fer libéré, sa main-gauche levée prête à parer, pour se rendre compte que tout le monde était tombé. Un cadavre était penché sur Garnyiss comme s'il allait l'embrasser, sauf que du sang gouttait de son ventre ouvert et se mélangeait au sol pour former une bouillie infâme.
A part lui, plus aucun de leurs adversaires n'étaient debout.

-C'est fini ? demanda-t-elle.

Mais elle se rendit vite compte de son erreur quand son regard se porta sur Ellenwen, Winitran, et l'homme encapuchonné. Ses yeux s'étrécirent tandis qu'elle regardait l'inconnu, qu'elle avait pris pour un banal sorcier.
Mais à mieux y regarder, il était bien plus que ça. Ou bien moins. Question de point de vue.

-Un Ombre, grinça-t-elle.

Elle sentait encore la brûlure, à travers son épais pantalon, du sort qu'il avait lancé ; elle aurait dû s'en rendre compte plus tôt. Mais toute cette magie respirait l'aura malsaine des Ombres.
Mais l'Ombre était déjà aux prises avec Ellenwen, et Ellenwen était clairement leur meilleur atout. Elle craignait de se mettre dans ses pattes, mais en même temps ils ne pouvaient pas se permettre de courir le risque qu'elle perde. Est-ce qu'elle risquait de perdre ? Quel était le niveau des partis en présence ?
Oh et puis merde, pesta-t-elle intérieurement, et dans une pirouette digne des plus habiles des escrimeurs, elle se rapprocha de l'Ombre. Je ne suis peut-être pas capable de commander au sang de s'ériger en lames acérées et de découper tout le monde, mais je vais te faire ravaler ta noirceur, l'Ombre !
C'est sur ces pensées encourageantes qu'elle tenta d'enfoncer sa lame entre les côtes de l'Ombre. C'était un très beau coup, rapide et précis, elle avait pris la peine de feinter vers sa tête même si son adversaire semblait tout entier concentré sur l'elfe, mais ça ne suffit pas, comme elle l'avait anticipé l'Ombre la remarqua et d'un revers de son épée il balaya la rapière de Hally.
Mais ça aussi, elle l'avait prévu, et tandis que la force de la créature la faisait tourner sur elle-même d'une manière tout à fait anti-trigonométrique, elle se laissa emporter, leva le bras et en profita pour essayer de planter sa main-gauche dans la viande de son adversaire, ou au moins de lui en arracher un petit bout.
Et cette fois l'Ombre s'y attendait un peu moins, et le sang vola effectivement, en quantité bien moindre que ce que la jeune femme aurait espéré, une simple estafilade mais cela suffit à lui donner confiance en elle.

-On fait moins le malin, maintenant, saloperie d'Ombre, railla Hally.

Ce n'était pas très inspiré, elle en aurait convenu elle-même, mais tout ce qu'elle voulait, c'était focaliser l'attention de la créature. Pas le tuer, mais arriver à le distraire assez pour l'abattre sous le nombre.

-Tu vas crever ici !

Tout en parlant elle avait repris position, le pied droit à l'équerre du gauche, légèrement en arrière, et le buste de profil pour offrir la plus petite fenêtre de frappe à l'Ombre qui avait une arme proche de la sienne, faite pour l'estoc.
Et, tout juste ses mots prononcés, elle se détendit comme un ressort, essayant de dévier la lame de l'Ombre pour frapper son torse, avant de faire un pas en arrière puis de repartir à l'assaut ; elle prononça quelques mots en Ancien Langage tandis qu'elle effectuait son mouvement, et ce ne fut pas une lame mais six qui foncèrent sur l'Ombre, chacune tenue par une version de Hally, et toutes ces Hally semblaient se superposer.
Bien sûr cinq d'entre elles n'étaient que des illusions issues de sa magie, et elles ne feraient pas de mal, et sans doute que la vraie ne ferait pas de mal non plus, mais l'objectif était toujours le même : offrir une ouverture.
A toi de jouer Ellenwen.



   
L'heure de la faux a sonné
On n'arrête pas la grande horloge
Le vent divin l'a emporté
Pourtant cela t'interroge
N'as-tu rien à regretter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maître du Jeu

Nombre de messages : 212
Âge : 4

Voir le profil de l'utilisateur


L'Aléa
Maître du Jeu
Message Sujet: Re: Soutenez la pègre, faites un don ! | Jeu 26 Déc 2013 - 1:18


Non, l'Ombre ne faisait définitivement pas le malin. La faute à ces assaillants qui n'avaient guère l'intention de le laisser reprendre son sortilège en main. Le laisser filer pour s'occuper de ces inopportuns lui couterait sans doute la vie – enfin, façon de parler – et l'inverse ne lui réservait pas meilleur destin. Le pauvre ne tarda ainsi pas à se retrouver en fâcheuse posture, littéralement harcelé par la dragonnière. Ce fut elle qui la première, moucheta l'air du sang impie.

Plus que les paroles de son adversaire, la morsure de l'acier dans sa chair piqua au vif Luhial. Quitte à rejoindre les limbes, elle serait la belle qu'il emmènerait avec lui dans ce voyage sans retour. Un sourire de prédateur sur les lèvres, il rejoignit sa cavalière dans cette valse funèbre à six temps dont le quatrième venait de s'écouler.


Cinquième temps. L'Ombre accorda ses pas à celui de sa cavalière, avançant de concert avec elle d'une démarche gracieuse. Comme hypnotisé par les reflets irisés qui coulaient le long de la lame, il accepta son baiser glacé jusqu'au plus profond de lui-même.

Sixième temps. Six lames, six figures mais au final, une seule main que les doigts de l'Ombre purent caresser.  Un seul poignet qu'il agrippa prestement pour attirer la jeune femme à lui.


Luhial entama alors l'ultime mesure, ramenant son arme de telle manière à ce qu'elle transperce la dragonnière au temps suivant…





j'ai pas pu résister Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6263
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


GreyMalkin
Message Sujet: Re: Soutenez la pègre, faites un don ! | Jeu 9 Jan 2014 - 21:43


Sans difficulté aucune, Luhial repoussa Winitran et le fit s'étaler dans la boue. Le guerrier, cependant, ne se releva pas sur le champ. Les menaces à demi-mots de l'Ombre avaient rempli leur office : le guerrier des Larmes hésitait maintenant. Devait-il tout de même secourir ses compagnons, les gardes du domaine, les sauver de la mort affreuse qui les attendait, et laisser Esperance mourir, ou bien attendre passivement que la créature finisse son œuvre de destruction, et garder la minuscule lueur d'espoir de revoir sa protégée en vie ? Un rapide regard sur le champ de bataille le décida : tous les gardes étaient morts, vidés de leur sang. Ne restaient que les aventuriers et l'Ombre.

Maudissant le sort qui s'était acharné sur les gardes et ne leur avait laissé aucune chance de survivre, Winitran se redressa. Il n'avait connu ces hommes que de brefs instants, et avaient été forcé à collaborer avec eux, mais jamais il ne les oublierait. Faire-valoir des puissants, ils ne méritaient pas de mourir ainsi.

La bataille qui avait pris la vie de tant de gens prit fin sur une ultime mort – mais pouvait-on réellement parler de mort ? Engageant une danse mortelle avec Hally, Luhial finit empalé sur son arme. Ce n'était pourtant pas une défaite. Sa propre arme était fichée dans le corps de la dragonnière. Lâchant la garde de sa rapière, il fit quelques pas en arrière, un sourire aux lèvres. Son corps commença à se désagréger, comme une statue de sel, emporté par le blizzard de l'Hiver. Alors que ses vêtements désormais vides s'affaissaient sur le sol, un rire diabolique s'éleva, dernier vestige de l'Ombre. Puis lui aussi fut emporté par le vent.

Alors que les aventuriers s'occupaient de la blessure de la dragonnière, Winitran s'approcha d'eux, le visage fermé.

" Je peux vous conduire jusqu'à Don Géon, si vous le souhaitez. Il vous attend, et en bonne compagnie." lança t-il, neutre. Puis, sans regarder si le groupe le suivrait ou non, il ramassa ses armes et franchit l'entrée secondaire du manoir de Black Kurail.


Les aventuriers traversèrent un parc bien entretenu, bien que les frimas de l'hiver lui aient ôté tous ses charmes. En son centre s'élevait le manoir à proprement parlé. Ses pierres sombres rendaient l'imposant édifice lugubre à souhait. Le guerrier des Larmes conduisit le groupe jusqu'aux grandes portes d'entrée. Étrangement, une seule poussée permit de les ouvrir. Winitran s'effaça alors pour laisser entrer les aventuriers…


Seul refuge face à l'horreur de la situation, le contact rassurant d'une main chaude et vivante dans la sienne. Et la sensation que le Destin a décidé de vous épargner.

Une forte odeur de sang s'échappe de par les portes entrouvertes, une suffocante odeur de mort. Un mot fut murmuré, et le hall du manoir fut éclairé d'une faible lumière. Une scène de carnage se découvrit aux yeux des aventuriers. Le manoir était certes une résidence, mais la dernière résidence, un tombeau…










Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maître du Jeu

Nombre de messages : 212
Âge : 4

Voir le profil de l'utilisateur


L'Aléa
Maître du Jeu
Message Sujet: Re: Soutenez la pègre, faites un don ! | Ven 10 Jan 2014 - 21:46


Nul ne saurait sans doute jamais ce qui s'était passé exactement dans ces murs mais une seule chose était sûre, cela avait causé la mort de tous ses résidents...



Le macabre spectacle de l'entrée jadis majestueuse n'était qu'un funeste avant-gout de ce que la fouille du bâtiment révéla. Nulle âme qui vive dans à l'étage ou au rez-de chaussée, seulement l'haleine fétide de la mort et, au gré des vents, l'illusion d'entendre des gémissements venus d'outre tombe, si proches et pourtant si lointains.

L'horreur des cadavres mutilés était de celle qui ne laissait même pas la place à la fascination morbide. Tout au plus laissait-elle aux regards curieux le soin de noter certains détails qui ne firent qu'accroitre le malaise des aventuriers. Les seules empreintes sanglantes étaient les leurs. Les seules armes visibles étaient, une nouvelle fois, les leurs. Quoi que ce fut qui ce soit acharné, cela n'avait laissé d'autre traces derrière lui que cette charpie humaine.


Le malaise pesa encore plus lourdement sur les vivants lorsqu'ils descendirent au sous sol. Un courant d'air glacé venu de nulle part glissait le long des murs et pourtant, les flammes des torches se dressaient toujours à la verticale. Leur lumière blafarde donnait  le temps d'un battement de cœur l'illusion que la vie animait encore les cadavres.


En parlant de cadavres, quatre jonchaient les lignes brisées d'un pentacle au centre gisait un cinquième cadavre. Le Don en personne, confirma un Juan fantomatique avant de manquer de s'évanouir.



... Ou presque ...



Ce fût alors qu'un bruit de pas dans un recoin résonna lugubrement. Dans le silence de mort, le bruit d'une respiration hachée se fit entendre, plus proche à chaque seconde. Telle une apparition, une jeune femme au teint blafard et aux yeux perdus dans le vague avança dans la chiche lumière. Sa main étreignant celle de Jon comme si elle craignait de perdre à jamais cet ultime repère dans les ténèbres qui l'entouraient. Du jeune homme, il n'y avait nulle autre trace…



[HRP : Le RP touche à sa conclusion, je vous laisse conclure pour vos personnages avant que l'Aléa ne mette le point final à cette histoire.]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dirigeante de l'Equilibrium

Nombre de messages : 22297
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://bartimeus.actifforum.com


Ellenwen
Dirigeante de l'Equilibrium
Message Sujet: Re: Soutenez la pègre, faites un don ! | Sam 18 Jan 2014 - 13:30


La fatuité. Voilà qui perdrait toujours un ombre. Si Ellenwen y avait songé, un mince sourire serait venu étiré ses lèvres à la vue de sa réussite. Les ombres avaient toujours été beaucoup trop sûr d'eux-mêmes. Trop sûrs de leur supériorité. Trop sûrs de pouvoir tout maitriser, y compris ce qu'ils ne comprenaient pas. Aucun des ombres qu'elle aie jamais rencontré n'avait compris la solidarité. N'avait compris la limite de puissance que tout être possède. Il avait suffi de quelques mots pour l'enflammer et le pousser dans les retranchements de sa fierté.

- Ton hôte est déjà mort, l'ombre, et tu ne vas pas tarder à la rejoindre.

L'elfe en était presque triste. Encore un adversaire qui ne serait à la hauteur. Encore un qui ne s'apercevrait de sa fin qu'au dernier instant, quand les derniers pions seraient poussés. L'herbe tressée qui avait grandi continua de se développer, fin réseau qui les préservait de l'abîme. Ni le vent ni l'hiver n'y pourraient rien. Pas plus qu'ils n'avaient de prise sur les arbres du Du Weldenvarden, ils ne pourraient s'attaquer au souffle de vie que l'elfe leur avait insufflé. Puis, doucement, en écho aux dernières paroles de l'ombre, l'elfe chanta sa vérité.

- L'hiver au doux manteau, saison au temps si long, le temps qui fuit s'envole et vole ta vie.

Et le sort de l'ombre gonfla, pompant son énergie. Avec un sourire carnassier, l'elfe murmura à l'oreille de son adversaire.

- Les mots sont des pièges, l'ombre, et tu ne peux évoquer l'hiver sans évoquer la véritable nature de l'hiver. Ce qui te vole ton souffle, ton énergie et ta vie, ce qui gaspille le temps que tu as et qui t'entraine vers ta chute. Les saisons sont dangereuses, l'ombre, elles sont symboles de vie mais précipitent ta mort. Je te souhaite de t'en souvenir quand tu auras rejoins les limbes. Tu ne pourras en goûter la saveur.

Et l'elfe se recula. L'ombre était déjà mort à ses yeux. La danse d'Hally ne fit qu’accélérer l'échéance. L'elfe salua la dragonnière d'un signe de tête appréciateur. Le combat avait été beau. Quelque chose comme un ballet mortel, une lutte sans fin.

L'ombre mort, les choses semblèrent s'éteindre d'elle-même. Presque brusquement. La violence de l'hiver décrut, comme un torrent dont on aurait bouché la source, et la terre cessa de réclamer son tribut de sang. Un soupir collectif sortit de toutes les bouches auquel Ellenwen ne participa pas. A nouveau détendue et presque paresseuse, l'elfe avança de quelques pas vers la demeure qui les avait tant nargué. Elle n'eut pas un regard en arrière sur ses compagnons morts, se projetant déjà vers ce que l'avenir allait leur réserver.

Le chemin vers la demeure fut court mais avant même d'y entrer, la jeune femme avait senti l'odeur de mort qui régnait dans les couloirs. Sur la défensive, elle mit, pour la première fois, la main sur sa dague et se tint près. Cela ne sentait pas que la mort. Cela sentait quelque chose de plus sombre, quelque chose de pire. Un mélange de sorcellerie et de mort qui lui hérissait les poils. Ce qu'elle vit ne la surprit donc pas mais provoqua chez elle un étrange malaise dont l'apparition fut l'apothéose.




Devant l'indifférence générale, demain est annulé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Infiltrée du Cam Serarna

Nombre de messages : 3604
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


Hally
Infiltrée du Cam Serarna
Message Sujet: Re: Soutenez la pègre, faites un don ! | Mer 22 Jan 2014 - 1:28


Entendre parler d'un sortilège et la tester en entrainement seule était une chose l'utiliser en plein combat en était une autre. L'utiliser contre un Ombre était presque du suicide. Mais Ellenwen était là, et Hally savait combien l'Ombre serait surpris. Les cinq copies d'elle même qu'elle créa étaient parfaites.
Mais une seconde trop tard, elle comprit que ça n'était pas assez pour tromper l'être ignoble qu'elle avait devant elle. Alors qu'elle était entourée de ses cinq jumelles, sans l'ombre d'une hesitation, Luhial attrapa le bon poignet. Elle savait que c'était trop tard, qu'elle ne pourrait rien faire. Au même moment, elle entendit dans sa tête la voix d'Eluna hurler son nom. Même si la dragonne n'était pas du le terrai de combat, elle restait dans l'esprit de Hally. Elle voyait ce qui se passait, et elle comprenait ce qui était en train de se dérouler. Hally courait droit à la mort.

- Va en enfer monstre.

Puis la dragonnière tomba. A la limite de l'inconscience. Incapable de savoir s'il y avait quelqu'un à ses côtés. Ses pensées volèrent vers Illian, vers Eluna.

* Hally je suis là !*

L'Ombre était mort, ils avaient reussi. Allait-elle mourir ? Qui sait, elle n'arrivait pas a voir l'étendu de sa blessure, elle sentait juste le sang qui quittait son corps. Mais l'Ombre était mort. Son premier Ombre. Elle ne put s'emecher d'être fière, heureuse.
Puis plus rien, le noir complet.



Merci Maya !
Montrons que nous préférons mourir debout plutôt que de vivre à genou. 
Si la mort vient me prendre aujourd'hui, je suis prête.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 10941
Âge : 29

Voir le profil de l'utilisateur


Garnyiss
Message Sujet: Re: Soutenez la pègre, faites un don ! | Mer 29 Jan 2014 - 19:27


A peine le pas de la demeure de Géon franchi, les regrets de Garnyiss fondirent comme neige au soleil. Toute blessée qu'elle fût, la dragonnière était sans doute plus en sécurité là où sa dragonne pourrait l'atteindre d'un coup d'aile qu'en ces lieux. Eux l'étaient – en toute modestie bien sûr – d'autant plus qu'ils étaient nombreux pour faire face au responsable du carnage qui les attendait.

A son grand désarroi, ses craintes d'un assaillant qui surgirait de l'ombre d'une tenture ou au détour d'un couloir furent impitoyablement balayées au fur et à mesure que leur petit groupe fouillait les lieux. Malheureusement, ce vide fut remplacé par son instinct qui ne cessait de lui hurler de déguerpir au plus vite. Sans même prendre la peine de se retourner, ajouta une petite voix avant de divaguer sur la possibilité d'être transformé en statue de sel ou quelque chose du même acabit, totalement déplacé en cette situation. Le mercenaire secoua la tête brièvement la tête pour s'éclaircir les idées. Cette absence ne lui disait rien qui vaille et la quasi certitude qu'il y avait de la sorcellerie là dessous n'était pas fait pour le rassurer.


La maigre consolation vint du Sorcier lui-même, retrouvé mort au sein de sa propre œuvre. Un retour de bâton bien mérité, songea Garnyiss. Et ce n'était malheureusement là le seul rayon de lumière que lui apporta la journée. Il entendit derrière lui un Juan téméraire s'évanouir juste après s'être avancé pour voir ce qu'il était avenu du Don. Au moins cela lui épargna-t-il la vue de la compagne de leur guide de fortune et du moignon sanguinolent qu'elle tenait...


" Nous devrions partir maintenant.", fit-il pour briser le silence pesant qui commençait à prendre ses aises. Puis il se tourna vers leur guide et lui intima de s'occuper de faire sortir la jeune femme tandis qu'il se chargerait de trimballer Juan.


" Et brûler cet endroit maudit derrière nous... "









Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6263
Âge : 25

Voir le profil de l'utilisateur


GreyMalkin
Message Sujet: Re: Soutenez la pègre, faites un don ! | Dim 9 Fév 2014 - 23:16


Winitran contemplait avec incompréhension le carnage. Quand il avait quitté le manoir pour rejoindre l'enceinte, tous ces hommes étaient vivants, et rien, si ce n'était le groupe d'aventuriers, ne semblait les menacer. Et maintenant, ils n'étaient plus qu'une charpie sanglante. Son cœur rata un battement quand il réalisa, avec horreur, qu'Esperance n'avait pas pu réchapper au massacre. D'un geste rapide – aucun mot ne semblait devoir troubler le silence de mort qui pesait sur les lieux – il les enjoignit à le suivre jusqu'au sous-sol où officiait le Don – et où, probablement, sa protégée reposait désormais.

Le Don était bien mort. Juan le confirma, avant de s'évanouir. Qu'il ne l'ait pas fait plus tôt tenait du miracle, compte tenu de sa nature lâche. Le regard de Winitran balaya les cinq cadavres, à la recherche d'Esperance, mais rien. Compulsivement, sa main se serrait et se desserrait. On peut donc aisément comprendre son soulagement lorsqu'il vit sortir des ténèbres sa protégée. Sans tenir compte du moignon qu'elle serrait dans sa main, il se précipita vers elle et l'enlaça contre lui.

" Là, ça ira, tu ne crains plus rien." lui murmura t-il à l'oreille, doucement, pour l'apaiser.

Et alors, pour la première fois depuis son réveil sous les sables du Hadarac, la jeune femme prononça un mot, un seul, et il était pour un être qui n'était déjà plus. Puis des larmes coulèrent silencieusement le long de ses joues. Délicatement, Winitran retira de sa poigne le moignon et l'enroula dans un pan de son vêtement, avant de prendre Esperance par la main et d'acquiescer à la proposition de Garnyiss.

Le groupe remonta jusqu'aux portes du manoir. Là, ils jetèrent un dernier regard vers le charnier, puis, suivant l'idée du mercenaire, ils enflammèrent l'édifice. Ils rejoignirent alors la dragonnière gravement blessée et sa dragonne, pour prendre soin de sa blessure.



[Hésitez pas à me dire si je dois éditer, je ne sais pas trop quoi faire pour Hally ]









Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Soutenez la pègre, faites un don ! |


Revenir en haut Aller en bas

Soutenez la pègre, faites un don !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Par delà les Murs-
Ouvrir la Popote