AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Le début d'une nouvelle ère (P.V Raphy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6699
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Brexinga
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Le début d'une nouvelle ère (P.V Raphy) | Sam 26 Avr 2014 - 23:06


Dras-Leona, la grande, la magnifique, la redoutable. Appelé la comme vous voulez elle tenait une place importante dans le coeur de Brexinga. Elle était le pilier de son passé, de sa gloire ainsi que de sa chute et son échec. Elle représentait toutes ses accomplissements antérieurs. Était-ce le hasard qui l’avait emmené sur ses terres ou c’était encore le destin qui encore une fois tentait de le mettre sur la bonne voie. Il s’en moquait éperdumment de toute façon.
Il n’était ici que pour une raison et elle n’était pas de reprendre son trône. Il était ici car la trace de l’inconnu disparaissait au porte de la cité. Il l’avait traqué depuis les confins de la terres, à travers le désert qui semblait infini du Hadarac jusqu’au grand lac Leona. Il avancait dans l’invisible, ne sachant ou ses pas allait le mener ni vers quoi. Chaque fois qu’il avait tenté de pénétrer les défenses mentals de la chose, qu’il avait tenté de le voir il c’était frapper à un mur de noirceur. Il avait été incapable de le transpercer. Pire le mur prenait une forme clair mais titanesque. Il n’avait jamais connu quelque chose d’aussi massif qui marchait sur 2 jambes. C’était la seule utilisation qu’il avait fait jusqu’à se jour de sa magie, il ne voulait pas encore se faire percer à jour ou qu’un dragonnier en voyage le repère. Loin d’être trop faible pour se battre, il considérait simplement que son retour n’était pas encore prêt. Il n’était pas un idiot, ni un bourrin. Certe il était assoifé de sang, mais s’il voulait relacher l’apocalypse sur l’Alagaesia son plan devait être parfait.
Un plan ? en avait-il simplement un. Non il avait un but, mais aucun plan encore pour l’atteindre. On aurait dit un chien, sans conscience propre, doté d’une intelligence certe, mais un simple chien qui cours après un os et ne s’arrête que lorsque se dernier est rongé jusqu’à la moelle.
Le soleil était percant et chaud, son manteau de voyage se faisait lourd, il aurait tout simplement put se téléporter à destination ou encore faire appel à son lethrblaka, mais la quantité d’énergie requise l’aurait à coup sur démasqué ou encore pire épuisé pendant plusieurs heures et bon Afganir n’était pas la créature la plus typique au monde. Il se fondait difficilement dans la masse disons. C’est pour cette raison évidente qu’Afganir n’avait toujours pas bougé de sa grotte, attendant son heure lui aussi. L’Humanoide semblait un voyageur solitaire mais surtout infatigable. La chose avancait à un rythme éffréné comme si une armée de Kull assoiffé lui courait dans les fesses. Il ne prenait quasiment jamais de pause et quelques heures de sommeil lui suffisait.
Il ne semblait étrangement pas capable d’aucune magie par contre. C’était une des premières choses que Brexou avait ressenti dans son analyse de la masse de ténèbres. En effet n’importe quel magicien, faible ou grand aurait senti à un kilomètre à la ronde le sort qui lui trainait au cul. C’était la seule solution pour que le sort ne vide pas l’Ombre de sa force vitale, rendre le sort peu subtile au niveau des flux. Il n’avait pas regretté se choix jusqu’à se jour, la chose n’ayant jamais paru se soucier de la magie qui le suivait comme un ver solitaire.

La marche avait duré environ deux semaines, Brex avait réussi à le suivre en marchant, un pas rapide certe, mais la course n’avait jamais été nécéssaire ni un coursier. Il se tenait maintenant à environ deux mîles des portes de Dras Leona assis sur un rocher un peu en retrait de la route. Son dos était courbé pour donner l’image d’un vieillard itinérant et son visage était couvert au complet par sa capuche. Bien qu’il ne sache pas combien de temps c’était écoulé depuis son départ, il savait au moins une chose, son visage devait encore être imprégné dans la conscience de chaque individu ayant un jour foulé l’Alagaesia pendant son regne. Être démasqué était bien la dernière chose qu’il voulait.
Il regardait la ville sous un angle que peu pouvait percevoir. Seul une poignée d’élu avait jamais réussi à pouvoir percevoir les flux, les seuls qui à sa connaissance avaient se don hormis lui était Svean, Shaka, Pierrot, Ellenwen et Laiaga. Il ne savait si d’autre personne avait appris les rudiments de cette magie mais de toute manière cela l’importait peu. En fait se qui le dérangeait le plus c’était l’immense nuage noir qui repoussait tous les flux hors de Dras. En effet, il avait perdu la trace de l’homme à son entré dans la cité, il n’était pas le seul de sa race, il devait y en avoir des centaines voir des milliers tous ammassé dans la vieille cité. Les flux voyageait à travers les rue de facon aléatoires sans jamais touché aucune des masses. Il y en avait tellement on aurait dit que la ville au complet était rendu immunisé à la magie.
Assis sur son rocher Brexinga contemplait la ville en jouant avec une branche de bois. Ses muscles étaient encore fort et frais, cette marche l’avait remis sur pieds, il avait senti son corps se détendre et à chaque pas ses muscles réagir de mieux en mieux. Il avait testé ses réflexes à quelques reprises, tous des échecs lamentables. Il gardait une vitesse au dessus de la normale son agilité et sa force, mais son temps de réaction n’était que l’ombre de son passé. Sept années d’inactivités sa rouille des mécanismes…
Il se savait dans l’impossibilité d’aller seul dans une ville ou tout le monde semblait couvert d’un pouvoir qui lui était inconnu. Il dépendait aujourd’hui plus que jamais de ses capacité magique. Cette dernière était sa porte de sortie, sa technique pour vaincre ses adversaires, dans l’état ou il était sans elle il n’était rien d’autre qu’un homme fort et rapide et il avait l’impression que se ne serait pas suffisant.

Ses yeux roulèrent vers la bague qu’il portait à son doigts. Elle était en or pure et en son centre un joyau resplendissait de mille-feu. Elle portait incrusté dans les contours de la bagues les insignes du concile des Ombres. Autrefois elle se trouvait sur le doigt de Shaka, puis elle avait passé à celui de Svean puis finalement au sien. Joyaux rarement égalé, la bague du dirigeant du concile. Celui qui la portait était l’autorité, la main de fer du concile, l’Ombre dirigeant et tant qu’aucun autre ne la revendiquait ou ne la gagnait par le sang elle ne changeait pas de main. Souvenir lointain d'une gloire oublié.
Il la fit rouler autour de son auriculaire quelque fois regardant encore une fois chaque symbole gravé dessus. Tant de sang avait jadis coulé sur les mains portant ce sceau. Il était magnifique, seul le soleil rivalisait son éclat au yeux de Brex. Un joyaux possédant toute les valeurs du monde. Il le retira doucement de son doigt, avec tout le respect qui était dût à un tel objet puis le souleva. Il le place de façon à se qu'il semblait encadrer le soleil, comme s'il possédait se dernier. L'activité dura quelque minute, une larme coula sur le bord de sa joue droite. Il ne la sentit pas, elle glissa et suivit son cours jusqu'a tomber sur le sable sec et arride. Elle mourra la entre les grains de sables tandis que Brex replaçait doucement la bague autour de son doigt. Elle ne lui était plus d'aucune utilité aujourd'hui, tout se qu'il avait battu était disparu ou détruit. Il claque des dents une dernière fois, replace sa capuche et s'éloigna un peu de la ville et de la grande route. Il avait déjà passer deux jours dans se coin. Il allait se reposer se soir sous les étoiles, reprendre des forces avant d'affronter la journée à venir. La nuit commençait déjà à tomber et à l'Ouest les derniers rayons de cette journée envoyait jaillir des éclairs de lumière à travers les cieux.
Brexinga fixa quelques instant l'endroit qu'il avait trouvé, tranquille, à une dizaine de kilomètre de Dras, il ne semblait guère y avoir de créature vivante dans les environ et la route passait loin de la. Récitant des mots qui était encré en lui aujourd'hui il modifia légèrement le sol pour effriter la terre dur, tenter de l'attendrir un peu et s'étala de tout son long. Il ferma les yeux en étalant ses barrières magiques. Il serait averti si un intrus entrait dans un rayon d'un kilomètre de sa cache et sa précense à lui était dissimuler au yeux ne possédant pas de qualité magique. Ses dernières pensée s'envolèrent rêvant d'oreille pointu et de cheveux dorée le fixant passionnément.


If you wanna be the best, You've got to take out the best
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7112
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Le début d'une nouvelle ère (P.V Raphy) | Mar 29 Avr 2014 - 4:16



Le retard était maintenant à rattraper. Le Seigneur Rouge avait la veille une tâche à accomplir qu'il s'était vu dans l'obligation de reporter. Son tatouage l'avait averti bien avant que Brexinga n'aille franchi les kilomètres frontaliers, et même si Raphaël avait du mal à identifier le degré de puissance, il en sentait bien la présence. Ainsi, après l'affaire Keldar-Moïra, il se reposa durant la journée et se prépara le soir pour sa prochaine rencontre.

Cette rencontre ci-mentionnée n'allait pas être du même type, cependant. Rarement Raphaël voulait observer lui-même ses proies avant de frapper, mais il le devait pour ce cas particulier, puisqu'en l'individu résonnait tout sauf l'ordinaire, voire, le Stryge ne pouvait même pas identifier la race à laquelle le lointain marcheur appartenait. Le quarantenaire se tenait sur la passerelle de pierre de la cité, regardant au loin, dans la direction de ce qu'il sentait.

Les autres Fils de Mastaï sur les murs avait la trouille à son passage, de façon inexpliquée. On savait que Raphaël avait vaincu facilement un champion de leur race, et ça suffisait pour lui donner un renom parmi les Choisis du grand dieu de l'ouest, mais c'était difficile de croire que des hommes aussi massif pouvait craindre un "humain". Cette crainte, mélangée au respect qu'il inspirait lui plaisait beaucoup. Il était en confort dans cette situation, et même si personne ne savait pour sa transformation chez les Premiers Hommes, pas même l'Épée, on craignait l'homme qu'il était, on le savait habile comme nul autre.

Ne souhaitant pas révéler à personne ses pouvoirs, Raphaël portait à sa ceinture une longue et riche épée, décorée telle celles des anciens rois. Ses longs et beaux cheveux frisottants légèrement, sa barbe finement taillée, ses bottes d'un cuir de qualité et son manteau rougeoyant brodé d'or laissant entrevoir son torse et ses muscles lui donnait un air princier, un air de noblesse et de puissance que jamais même au siège de Gil'ead il n'avait su aborder.


Spoiler:
 

Il marcha à sa rencontre. À la rencontre de l'ancien Empereur qu'il n'avait toujours pas réussi à identifier - déjà là un signe de puissance magique considérable. Traversant sans le savoir les barrières magiques, Raphaël fit clairement savoir à Brexinga que quelque chose l'approchait, et le Stryge avançait d'un pas très décidé.

Le Seigneur Rouge surgit du bas d'un versant pour enfin apercevoir celui qui lui faisait face...


[Ça fait longtemps que je n'ai pas imager Brexinga dans ma tête... je t'invite à me fournir une petite description physique et/ou une image =)]



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6699
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Brexinga
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Le début d'une nouvelle ère (P.V Raphy) | Mar 6 Mai 2014 - 1:25


La nuit était déjà tomber depuis belle lurette, les étoiles avaient remplacés depuis quelque temps déjà le globe de feu qui illuminait chaque jour l'Alagaesia de sa splendeur. Brexinga était étendu de tout son long dans la terre frêle sous lui. Son sort avait marché avec brio. Jamais il n’avait eu de lit aussi confortable au cours des derniers jours à traverser le désert en suivant l’inconnu.
Un sourire fin se forma sur ses lèvres tandis qu’il voyait dans les étoiles un passé glorieux mais déjà conquis. Là, les étoiles plus pâle définissait l’image étonnament précise de ses deux enfants. Il retournait la tête puis voyait dans des étoiles beaucoup plus scintllante les deux yeux perlé de sa chéri. Ses longs cheveux blonds ondulés qui tombait jusqu’a ses hanches. Son petit sourire ravageur, un jour, un jour je te retrouverai. Non jamais il n’allait abandonner sa traque, sa seule raison de vivre. Il la retrouverait même si il avait à traverser à genou les grands étendus encore inexploré. ETTTT Bloup, parti, dans la fumée, dans le vide, comme un bulle qui monte et qui repart. Son esprit s’étira un peu dans l’autre sens et soudain il perdit ses yeux dans le néant entre les étoiles. Il n’y voyait plus rien, peu importe de la facon dont il plissait les yeux, il ne pouvait rien décéler dans cette étendue vide. À quoi il pensait deja avant, il n’en avais plus aucune idée. La nuit et les longues journées de marche tirait sa touche à travers le sol jusqu’au bras de la déesse du sommeil.

Il voyageait dans les terre inconnu armé seulement d’une perche. Il était tout souriant, naviguant sur les mers, un sentiment d’extase profond montait en lui, Brex qui, on le sait bien, n’a jamais mit les pieds sur un navire ou sur l’eau. Comment cette sensation pouvait bien se creer… Soudainement les vagues se firent plus forte, le torrent monta. Brex quitta la barre du navire et se mit à grimper tout au haut du grand mat. Un sentiment d’urgence se faisait ressentir en lui, l’eau devint sombre, puis rouge, le vents montait. D’un sursaut brusque l’ombre se réveilla.
Quelqu’un avait pénétrer dans la zone, ses barrières mentales l’avait déjà détecter mais à la vitesse qu’il marchait il devait déjà être prêt de lui maintenant.
L’ombre se leva sèchement en repoussant sa cape qu’il utilisait comme couette durant la nuit. Il laissa son esprit partir pour retrouvé la marque de l’inconnu. Toutes ses années de guerres et de combat lui avait au moins appris une lecon. Ne jamais jugé une personne par sa taille. Il se frappa à un esprit puissant, ce dernier semblait décidé fier et fort, mais il ne possédait aucune capacité magique… Brex ne pouvait jugé complètement de la nature de la personne car il ne le sentait pas clairement. Il était certain d’une chose, il n’était pas l’homme qu’il avait chassé nuit et jour, il pouvait clairement le percevoir se qui n’était pas le cas de l’autre individu. Bahh surement un simple chasseur ou guerrier désireux d’aventure possédant un bravoure fier jusqu’au danger.

Lorsque l’inconnu arriva devant Brex se qu’il vut aurait dut faire frémir tous humains normals. Il se tenait la droit, les épaules carrés et les deux mains croisé dans le dos. Son corps était long et effilé, mais sa musculature restait bien défini sous son habits de cuirs. Sa mince carrure cachait une force que peu de personne en Alagaesia pouvait égaler. Dans la noirceur de la nuit, seul surgissait deux yeux d’un rouge pourpre comme le vin. On pouvait y voir un grain de malice doublé à de la folie. Sa peau semblait livide, comme un fantome. Son crane était complètement dégarni, coupé à la fine lame pour qu’aucun de ses cheveux rouges ne paraissent. Il tentait par le procédé de caché sa nature Ombrique, toujours dans sa recherche de l’anonymat au yeux espiègle. Une balafre lui traversait le coté gauche de la tête. Il joua doucement avec la magie pour rendre sa voix plus sombre et guttural. Lorsque l’homme tourna la roche pour se retrouver face au seigneurs des Ombres(dans la tête à Brex) ce dernier éleva la voix.


“Bonjour”

Ses mots sifflèrent à travers l’air comme craché par une vipère, grave et fort il restait vif et aucunement chaleureux…


If you wanna be the best, You've got to take out the best
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7112
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Le début d'une nouvelle ère (P.V Raphy) | Mar 6 Mai 2014 - 5:53



Le Seigneur Rouge parcourut la plaine à une vitesse stable. Les Fils de Mastaï gardant les hautes tours de Dras Leona le virent quitter avec difficulté, sous le couvert de la pénombre. On voyait sa robe de feu traverser les lieues. Rapidement on le perdit de vue.

Il monta la colline, sur laquelle campait sa cible, et quelle cible c'était! Raphaël aperçu une créature qu'il n'avait pas vu depuis déjà longtemps ; un Ombre. Il le détecta immédiatement de par les yeux de Brexinga, et de par son teint cireux. Si le grand guerrier n'avait pas lui même œuvré avec un Ombre pendant quinze ans ou plus, peut-être ne l'aurait-il pas immédiatement remarqué, mais dans les circonstances de son passé, Raphaël sourit. Il avait devant lui un spécimen extrêmement intéressant. Car après tout, qu'elle était sa raison de haïr les Ombres maintenant? Vrai, il avait le devoir de chasser les mages, mais la curiosité prenait le devant, et si Raphaël avait œuvré les derniers mois par vengeance personnelle, il ne voyait aucune raison de lever le bras contre un Ombre. Cependant, autant il savait ces individus intelligents qu'il les savait dangereux et meurtriers, et ainsi, l'homme corrompu mit halte à ses pensées pour proprement répondre à son imposant opposant, qui lui cracha d'amères salutations.


- Je dérange?

Dit-il, volontairement très provocateur. Il ralentit son pas, et détourna son trajet pour marcher en cercle autour de Brexinga, très lentement. Il était le chasseur, et devant lui était sa proie. Dans son aveugle assurance, jamais ne lui vint à l'esprit l'idée que l'Ombre devant lui pouvait lui rendre la monnaie de sa pièce. Non, Raphaël ne voyait plus l'échec comme une possibilité.

Pendant sa lente marche analyste, il se questionna sur sa propre vision des Ombres. Il était vrai, une telle créature l'eut dans le passé mit dans le trouble lors du chapitre avec Adav, l'Elfe gardien qui fut tué et commença tout le foutoir avec le peuple aux oreilles pointues. Par contre, l'Elfe était arrogant, comme tout autre représentant de sa race, c'était le geste d'écraser une fourmis postulant comme un ours. Était-ce vraiment condamnable?

Le Seigneur Stryge fronça les sourcils, quelques souvenirs de son passé humain refirent surface, des souvenirs très récents. Poursuivant sa petite marche circulaire autour de lui, il perdit son sourire, et s'exprima du tac-au-tac;


- Je sais qui tu es. Myad t'a succédé au trône.

Bizarrement, il se rappelait de ce détail que maintenant. Devant lui était un Ombre qui précédemment fut Empereur. Myad lui avait rondement décrit l'individu lors de leurs discussions, et de toute façon, nombres tableaux des anciens empereurs furent découverts dans les décombres du château léonien, et Brexinga était une tête bien connue des aristocrates. Son changement de coupe de cheveux ne trompait pas le chef des Chasseurs Insatiables.

Raphaël cherchait ses mots, maintenant. Puis en trouva qui provoquerait l'Ombre à parler;


- Rappelles-moi ton nom, déjà, il m'échappe, dit-il, toujours avec une pointe de sarcasme agaçante, mais désireux d'une confirmation de l'identité de son vis-à-vis.

Il laissa le temps à son interlocuteur de réagir, de penser. Raphaël ne posa absolument aucun signe ou geste d'agression, gardant ses bras bien allongés de chaque côtés de son corps, sans approcher la garde de son épée.

La nuit présente serait trop courte pour compléter l'interview d'un personnage si intéressant, Raphaël sentait que quelque chose se passait, il était incroyablement excité, son sang brûlait. Le combat serait pour une autre fois, les mots seraient de nouveau à l'oeuvre pour l'ancien politicien.



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6699
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Brexinga
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Le début d'une nouvelle ère (P.V Raphy) | Mer 7 Mai 2014 - 14:14


(Désoler petit post, mais je voulais que tu puisse écrire aujourd'hui Razz J'ai fait sa avant le taff ^^)

L'individu pénétra enfin dans son champ de vision. Il semblait de stature assez imposante avec son manteau pourpre qui léchait presque le sol derrière lui. Sa crinière sombre tombait sur ses épaules et au milieu de son visages scintillaient deux yeux d'un rouge pénétrant. C'est sur se détail que Brex s'arrêta un instant. Étrange, jamais encore dans sa vie il n'avait rencontré une personne normal possédant des yeux rouges.
Ses cheveux montrait clairement qu'il n'était point Ombre et encore moins un Albinos alors pourquoi, comment cela se pouvait-il. Malgré les apparences l'ombre savait qu'il devait rester sur ses gardes.

Il le suivit des yeux quelques instants, sans toujours bougé. Ses muscles était détendu et son regard perdant mais il ne suivit pas l'interlocuteur lorsque celui-ci se retrouva dans son dos. Le jeu du prédateur n'allait pas marcher. Il en avait d'autre, de bien plus grand et puissant que cet homme. Des images défilèrent dans son esprit au souvenir de ses affrontement passé avec Tenel Ka, Spartan et Pierrot. Pourquoi craindre un humain qui semblait dénué de pouvoir. Il ne se laisserait point intimidé si aisément.

La première phrase de l'humain résonna par contre jusqu'au plus grand tréfonds de l'âme de l'ombre. Il avait échoué, peu importe les changements qui avait auguré en lui, il avait été reconnu dans l'espace d'un instant. Il semblait que le détail de sa chevelure ne semblait point dérangé la vue de l'homme qui déjà l'avait associé à son passé.
Autant troublé qu'il était cependant il gardait une grande confiance en la situation, si l'autre connaissait son identité, alors il devait clairement connaitre le danger qu'il courait et la force de son adversaire. Il ne commettrait aucune absurdité ni erreur. Il voyait ses mouvements comme une affirmation de bravoure et de courage, un message qu'il envoyait à l'Ombre, lui disant clairement qu'il ne le craignait point, qu'il ne laisserait pas son passé dominer ses émotions.

Il n'avait cependant pas complètement tort, même si les muscles de l'ombre était redevenu frais, sept longues années sans combattre lui avait fait perdre ses réflexes et même si il se souvenait encore des bases, il savait qu'un combat armé lui serait surement fatal sans intervention magique.

Brexinga émit un petit rire entre ses dents, alors que l'homme se trouvait dans son dos, belle tentative, l'égo de l'ombre avait toujours été son plus grand défaut, dans le passé. Maintenant il était las, fatigué et il se moquait de sa dynastie
.

"Mon nom n'a point d'importance. Seul se sentiment de détresse qui l'accompagne l'est en cet instant. Si tu sais qui je suis alors tu sais à quel point tu te trouve dans une situation précaire."

Brex ne cherchait pas l'affrontement, il aimait sa couverture et cet homme qui se tenait devant lui venait uniquement ralentir sa tache, sa traque. Il devait le faire disparaitre au plus vite, que se soit par la force ou les mots. Il ajoute un peu de force à sa dernière phrase en sifflant entre ses dents : "Letha"

La courroie de son fourreau se déchira et se derniers tomba sur le sol. Un sort mineur, simple et efficace, uniquement pour faire tenter de maitriser les émotions de l'homme devant lui. Il regarda l'épée rebondir une fois sur les pierres puis reporta son attention sur l'homme maintenant devant lui. Brex n'avait toujours pas remué d'un poil le toisant dans les yeux, deux boules de flammes visant deux autres globes rouge sang.

"Recommencons mais dans le bon ordre. Qui es-tu ? Je te suggère de répondre de fassons satisfaisante si tu tiens a rester debout encore longtemps"

Brex ne pouvait se douter du danger réel que pouvait présenter l'individu, il était aveuglé par sa folie, par son but et surtout par son incapacité à décerner une réelle précense de magie en l'homme...


If you wanna be the best, You've got to take out the best
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7112
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Le début d'une nouvelle ère (P.V Raphy) | Jeu 8 Mai 2014 - 1:11




"Mon nom n'a point d'importance. Seul ce sentiment de détresse qui l'accompagne l'est en cet instant. Si tu sais qui je suis alors tu sais à quel point tu te trouves dans une situation précaire."

Deux têtes fortes se faisaient face. Raphaël savait que lui même avait un fort égo, une vraie tête de cochon, alors si le grand Brexinga Haï'Muran était pareil, ça allait être comique. Un picotement vint déranger Raphaël, et son épée, toujours dans son fourreau, vint tomber contre le gravier. Il cessa sa marche, et dans un geste lent, vint ramasser l'étui. En se redressant, ses yeux passèrent de l'arme à son interlocuteur.

- Je ne comptais pas m'en servir de toute manière, tu sais. Non, tu es un sujet beaucoup trop intéressant.

Il rejeta l'épée derrière lui, qui se fracassa dans un son sourd contre la terre battue. Le guerrier prit une position plus décontractée.

- Trêve de menaces et de fanfaronnades, veux-tu? Je crois que de toute façon, nul n'a peur de l'autre ici, et de toute façon ni toi ni moi ne veut s'agiter ce soir.

Il prit une pause, puis continua, avec un ton amusé.

- Raphaël, chasseur, dit-il de façon très brève, franchement envoyé.  Vois-tu, je me dirigeais ici dans la ferme intention de t'anéantir, mais j'ignorais que les Ombres existaient toujours. C'est curieux, car je ressens de la haine envers presque toute l'Alagaësia, et tous ceux natifs d'ici. L'Ancien Langage me répugne. Cependant, rien ne me fait haïr les Ombres. Peut-être est-ce votre réputation de monstre sanguinaire, je sais pas. Qu'en penses-tu?


(À mon tour, plutôt court, mais un RP dialogue ne peut pas être kilométrique ^^)



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6699
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Brexinga
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Le début d'une nouvelle ère (P.V Raphy) | Ven 9 Mai 2014 - 0:17


Le sourcils droit de Brex se leva dans les airs dans un signe de perplexité. Venait-il vraiment de balancer son seul moyen de défense loin de lui. Sa petite démonstration magique n'avait pas eu l'effet escompté sur l'homme qui se tenait devant lui.
Non seulement se tenait-il maintenant droit, le défiant de son regard et sa stature mais en plus il osait le piquer. Son cerveau n'était pas encore assez réveiller pour réfléchir à la vitesse ou les éléments déferlait de la bouche de l'individu. Après tout, il était couché quelques minutes de sa a peine. Brex fixa l'arme qui retomba sur le sol en se relâchant intérieurement lorsqu'il la vue frapper la terre. Maintenant il était persuadé que peu importe se qui pouvait se passer, son adversaire n'aurait pas le dessus.

Il regarda encore quelques instants l'homme lorsque celui-ci ouvrit de nouveau son clapet, incroyable, comment un homme pouvait autant parlé sachant de surcroit l'identité de son adversaire. Voila l'élément qui échappait à l'ombre, lui ne connaissait rien de cet individu, 7 ans avait passé, est-ce que les elfes aurait enfin trouver un moyen de contrer les Ombres. Non c'était impossible, il était immortel après tout, seul un esprit vivait dans un corps et comment pouvait-on tué un esprit alors que Raphael était dénué de magie.

Il parlait vite et beaucoup, trop d'information. Trop peu de temps pour réagir. Certain points avaient cependant attiré l'oreille de l'ombre, les mots sujets, chasseurs et le fait qu'il ne ressentait aucune peur. Trop de détails anormaux. L'ombre émit un rire grave puis fixa l'homme qui se disait chasseur. Leur posture était très différente aussi, alors qu'un semblait décontracté, l'autre restait de marbre. Il ne voulait laisser paraitre aucune faille ni aucun signe de faiblesse. Après 7 ans, il n'allait quand même par fuir devant le premier homme venu même s'il ne le comprenait pas.

Il sonda rapidement son esprit encore une fois mais sans résultat, seul y survivait des formes vagues, de couleur pourpres et sombres. Il ne semblait avoir aucun souvenir ou plutôt aucune consistance, aucun chemin normaux. L'ombre était complètement désemparé devant la complexité de l'esprit qui s'ouvrait à lui, car une ouverture était la, il n'y avait aucune défense, aucune protection, juste un labyrinthe si sinueux et étrange que l'ombre ne pouvait s'y retrouver.

Les yeux de Brex tombèrent direction dans ceux de raph, le feux et le sang et finalement son rire s'évanouit alors que les premiers mots quittèrent sa gorge.


"Ton histoire semble très touchante, mais je ne suis pas ici dans le but de converser. Je me moque éperdument de tes buts ou tes croyances, je crois cependant que tu es très prétentieux pour te surnommer chasseur, un chasseur nécessite une proie et dans la situation présente tu es plutôt l'inverse."

Brex tentait simplement de réaffirmer sa position de force, montrer à se Raphael qu'il ne le craignait pas, peut-être aussi lui rappeler les histoires qu'on contait sur l'Ombre.

"Cependant tu peux être utile, si mes sens sont encore bon tu es venu ici de Dras-Leonas. Pourquoi, comment m'as-tu trouvé, toi qui me cherchais"

Il était clair à présent au yeux de Brexou se que valait Raphael. Il était sa porte d'entré dans la cité, si il y était entré, alors il connaissait ceux qui y restait, il devait surement connaitre leur pouvoir ou leur origine.

"Parle moi de ceux qui résident dans ma ville, dis moi se que tu sais sur Myad et sur se qu'est advenu de l'héritage que j'avais légué et si je juge tes informations utiles et pertinente, alors peut-être aura tu la chance de ressortir en un morceau de cette erreur que tu as commis en venant ici"


If you wanna be the best, You've got to take out the best
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7112
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Le début d'une nouvelle ère (P.V Raphy) | Ven 9 Mai 2014 - 3:39



Le grand homme à manteau rouge céda la parole à son opposant, pour ne pas l'interrompre. Il sourit à la troisième prise de parole de son nouvel ami, encore une menace. Seulement, Raphaël, tout comme Brexinga, n'avait aucunement l'intention de se faire marcher dessus. C'était là deux gros chiens méchants qui allaient avoir à s'entendre. Même si les deux personnages étaient dotés d'une vaste intelligence et sagesse, aucun de ces deux traits ne gagnaient contre leur égo. Reprenant son sérieux, le Seigneur Rouge envoya un message clair à Brexinga, en lui montrant ses canines pointues, telle celles des vampires ;

- Ton arme favorite est la peur, et vois-tu, elle ne fonctionne pas ici. Pas contre moi. Voilà pourquoi je suggères que nous cessions de nous comporter comme des loups méfiants, c'est une perte de temps complètement puérile.

Légèrement énervé, les yeux de Raphaël prirent une teinte de rouge plus contrastée, plus lumineuse, mais ce détail ne fut remarquable que quelques secondes. Il avait une tâche difficile devant lui. Reconnaissant qu'il était devant un personnage extrêmement puissant, du moins d'après les dires, il avait à le confronter assez fort pour être respecté. Raphaël voulait être le maître, mais il allait devoir se présenter comme un collègue pour que sa tentative fonctionne.

Prenant une longue pause, il se tourna vers la grande Dras Léona. Ses cheveux volèrent au vent derrière lui, et la lune, inlassable témoin de cet échange, continua de fournir le peu de lumière que la scène contenait.


- Tu as du dormir longtemps, ex-Empereur, laissa-t-il siffler. Toute l'Alagaësia a été prise par une gigantesque armée venue de l'ouest. Ces hommes sont des géants, ils manipulent une magie inconnue qui a su déstabiliser les vétérans de l'Ancien Langage. Ils ont tué tout le monde.

Il prit une seconde longue pause, en souhaitant que Brexinga s'approcherait de lui pour regarder la grande et belle sombre cité loin devant.

- Myad a disparu. J'ai travaillé pour elle quelques mois pendant son règne, et je suis depuis sans nouvelle.

Il laissa le temps à Brexinga de prendre ces informations.



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6699
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Brexinga
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Le début d'une nouvelle ère (P.V Raphy) | Mer 14 Mai 2014 - 1:55


Non c'était impossible. Pendant combien d'années avait-il dormit ? Il est vrai qu'a se jour Brex ne s'était toujours pas posé la question à savoir en quelle année il se trouvait présentement. Il regarda autour de lui, en faisant bouger les yeux, de toute façon son opposant était retourné. Il lui faisait présentement dos, comme s'il lui offrait une cible.
Il ne le craignait donc réellement aucunement, mais pourquoi ? Qu'avait-il que brex n'avait pas, que savait-il. Est-ce que la magie n'était plus aussi efficace, en était-il immunisé, aurait-il trouver un moyen de briser tous les sorts. Non, non c'était impossible. Une telle sorcellerie ne pouvait exister. Alors quoi, qu'est-ce que sa pouvais être. Pendant un instant Brex sentit la force dans ses jambes le quitter. Il se ressaisit rapidement. Oui, soudainement il éprouvait de la crainte pour son opposant.
Non, il ne pouvait, il n'avait pas le droit. De plus il avait sondé son esprit, il n'y avait certe pas trouver grand chose, mais tout signe de malice ou de danger n'avait pas été senti. Il devenait de plus en plus perplexe.

Comment réagir dans une telle situation, continuer de tenter de dominer l'autre par la force de l'esprit, le craindre et partir. Non, il n'avait pas l'impression qu'aucune des deux possibilité était une solution viable. Il décida plutôt de mettre un pieds devant l'autre et s'approcher lentement de Raph. Il devait changer sa manière de faire. De toute façon l'épée de l'individu était loin et se dernier ne semblait pas posséder de magie.
Il était sans danger après tout. Brexinga décroisa les bras, les emmena sur le long de son corps et tenta de se détendre. Le mieux qu'il le pouvait après tout il venait de se réveiller en sursaut.
Il s'approcha lentement de Raph, mais s'arrêta quand même à une bonne distance.

Alors tout se qu'il avait batti et créer avait disparu, jeté à terre brulé. Surprenament ceci tira un sourire sur les lèvres de l'ombre. Oui, il s'en moquait éperdument, après tout il était parti, il avait légué cet héritage, se que Myad et ses suivant en faisait n'était pas de son ressort. Il n'avait qu'a être la.
Non en fait il riait en se confortant intérieurement. De son époque jamais une telle chose se serait produite. Son ego se flatta pensant à la crainte qu'il avait jadis instauré.
Il avait si craint et pourtant cet homme lui tournait maintenant le dos et ne ressentait rien. Il se moquait de lui, il riait de la situation. Quelque chose avait changé et cela lui échappait. Il devait découvrir se qui s'était passé et il avait l'impression que Raphael était la clé.

C'est sous une toute nouvelle approche que Brexinga se plaça au coté de Raphael. Son esprit était déjà connecter à celui de se dernier, pour se protégé en cas de problème. Il se mit exactement au coté de se dernier. Il voulait lui montrer qu'il ne se pensait plus supérieur à lui, mais pas moins inférieur, il était égal et Raph allait devoir jouer sur se terrain la.
Brex devait découvrir la vérité, les blancs et Raph pouvait l'aider. Il allait l'avoir sous sa botte sans même que se dernier ne s'en rende compte.


"Il est normal que tu ne puisse haïr les Ombres. Nous sommes les seuls qui agissons sans désir personnel. Nous sommes les seuls à oeuvrer pour le bien de tous, mais les elfes et leur propagande font croire le contraire à la population. Mon nom est Brexinga Haï'Muran."

Il n'avait pas besoin d'énumérer tous ses titres, l'autre les connaissait surement déjà et de toute facon son but était de le dominer subtilement, pas par la force des bras ou de l'esprit.

"J'ai bien hâte de rencontrer ses hommes dont tu m'as parlé"

C'était tout se qu'il avait retenu, Myad, la cité, l'extermination, il n'en avait pipé mot, tout se qui l'avait intéresser était ses hommes invincible.

"Tu as raison, il est inutile de continuer à jouer un jeu. Maintenant sois direct, pourquoi es-tu venu ici, avoir couru tout ses risque. Parle franchement et directement et ferai de même."

Il devait se l'avouer au fonds de lui-même, le caractère unique et fort de l'individu l'impressionnait un peu.


If you wanna be the best, You've got to take out the best
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7112
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Le début d'une nouvelle ère (P.V Raphy) | Mer 14 Mai 2014 - 2:56



L'odorat du Seigneur l'averti que son opposant s'avançait vers lui, de par derrière. Seulement, sa démarche était calme, Brexinga avait changé d'approche. Le constat des dernières années lui avait sans doute fait perdre le désir de combattre, du moins temporairement.

Le point qu'il apportait était ironique, et Raphaël échappa un sourire. De toute les races, les Ombres étaient vues comme les êtres les plus sournois et meurtriers, et on lui disait aujourd'hui qu'ils "oeuvraient pour le bien de tous"... Le pire dans tout ça, c'est que c'était pas complètement faux. L'hypocrisie est un défaut rare chez les Ombres, et Raphaël le savait. Ces créatures n'étaient pas comme la belle Moïra, qui tuait de façon détournée, de dos, qui gagnait la peur des autres grâce à leur fine langues et paroles. Les Ombres gagnent la peur en se manifestant dans toute leur splendeur devant les mortels, leur grand dragon squelettique prêt à fondre sur eux...

Trois Ombres furent rencontrés par Raphaël. Il travaillait avec le premier, à la botte du sorcier Farar lorsqu'il était contrôlé. Lui et la créature tuaient sans arrière-regard dans la capitale du monde, et jamais l'Ombre ne tua dans le dos, toujours de face. Certes, la proie était souvent innocente, mais le point de vue de Brexinga restait valide : les humains sont faibles, une nuisance. La seconde noire créature rencontrée fut celle qui prit la vie à Adav, Elfe hautain et arrogant comme tous les autres. C'était une bonne chose, un Elfe de moins? Était-ce à l'Ombre d'être fautif si Raphaël ne sut comment se libérer des accusations?

C'est là qu'il fit ce constat, grâce aux paroles de l'ex-Empereur de Léonie, grâce au troisième Ombre. Les Hommes, les Elfes... Au final, n'était-ce pas eux la source du problème de l'Ancien Langage? Est-ce que les Premiers Hommes s'étaient trompé d'objectif?


- Tu as raison. Les Hommes et les Elfes sont faibles. De vulgaires parasites qui seraient tous mieux morts...

Il laissa échapper cette phrase avec un profond dégoût. Le Seigneur Stryge ne pouvait pas croire qu'il n'imageais sa haine envers les autres peuple que maintenant. Un racisme si profond sommeillait en lui... Et c'était l'Ombre Brexinga Haï'Muran qui l'avait réveillé, autrefois lui-même la première source de terreur en Alagaësia.

"Tu as raison, il est inutile de continuer à jouer un jeu. Maintenant sois direct, pourquoi es-tu venu ici, avoir couru tous ces risques. Parle franchement et directement et ferai de même."

Très bien. C'était excellent. Il avait emporté son combat. Raphaël sourit intérieurement, très satisfait de son éloquence. Il avait réussi à faire taire une force incommensurable, et ce par sa pure confiance en lui-même, et par sa prestance. Maintenant, l'heure était à la franchise. Le Dirigeant des Chasseurs savait très bien ce qu'il voulait faire avec Brexinga, et il ne lui donnerait pas le choix.

-  Fort bien, Haï'Muran. Il se tourna vers lui et lui fit face, son regard était très dur. Je suis initialement venu ici dans le but de te détruire, comme je t'ai déjà signalé.

Cherchant ses mots, il jeta un coup d’œil vers le ciel. Il n'avait pas préparé un discours de recrutement, surtout pas comme celui-ci. Pourquoi voulait-il avoir Brexinga à sa botte de toute façon? Pourquoi ne pas tout simplement le tuer comme tous les autres mages?

- Ils se nomment les Premiers Hommes, peuple polythéiste vénérant la force et la conquête. Et moi, je suis presque à la tête de ces envahisseur. J'ai hissé mon chemin si près du au sommet de la chaîne alimentaire, et malgré le contrôle de fer que j'ai sur toute l'Alagaësia, c'est ces... Fils de Mastaï qui dominent.

- Seulement, tu as dû le remarquer quand tu as tenté de sonder mon esprit, devina-t-il, je ne suis pas de ce monde. Je suis un démon, une créature issue des entrailles de la terre. Je ne porte pas ces envahisseurs dans mon cœur, pas plus que les Humains ou les Elfes, ou même les Dragons.

Encore, il marqua une pause, voulant son discours bien compréhensible.

- Je suis le Chef d'Umettelig Jeger, faction destinée à chasser l'Ancien Langage de l'Alagaësia, et je ne peux cracher sur un représentant de la seule race pour laquelle j'ai encore du respect, Ombre. Voilà ma proposition. Je désire travailler avec toi pour assurer un contrôle contre toutes les vermines, contre toute forme d'opposition.

-Je condamnerai tous ceux sur ma route. Ils apprendront à connaître ma rage...

Il cracha au sol, très entraîné par ses propres paroles, puis retourna son pas, se dirigeant vers l'arbre où somnolait l'Ombre. Il fit alors dos à Dras Léona.

- Qu'en dis-tu? Non seulement tu rencontreras les Fils de Mastaï, qu'ils se nomment eux-même, mais en plus tu pourra jouer avec eux, les contrôler, te servir de leur grande puissance pour éliminer l'Ancien Langage, et ensuite les tuer eux-même à ta guise si ta discrétion te le permet. Je t'offre à nouveau un poste de pouvoir, car je ne peux faire face seul aux mages et aux envahisseurs.

Et voilà. Toutes cartes étaient sur table. Raphaël venait de complètement mettre sa tête à nu. Il avait révélé à Brexinga, un Ombre, seule race pour laquelle le grand homme avait encore de l'estime, sa vraie nature démoniaque, ses plans détournés, la vraie raison de son poste au sein d'Umettelig Jeger. La situation était pour Raphaël très tendue maintenant, et il espérait de tout cœur une réponse positive de son opposant. Il savait qu'il venait d'enfreindre des règles de prudences majeures, mais son instinct l'avait poussé à le faire, poussé à parler avec une franchise nouvelle. C'était le début d'une nouvelle ère, et Raphaël le sentait à plein poumons.



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 6699
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Brexinga
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Le début d'une nouvelle ère (P.V Raphy) | Mer 21 Mai 2014 - 1:33


Opportunité, oui voila se que Raphael lui proposait, une opportunité sur un plateau d'or. Il lui avait brièvement parler des humanoïde : "les premiers hommes"... Leur noms ainsi que leur brève description ne rappela en rien se que Brexinga pouvait avoir déjà lut ou vut dans son existence. Ils avaient l'avantage sur lui.
Il ne connaissait rien de peuple et déjà il les détestait. Pour quelles raisons, toutes et aucune à la fois j'imagine. Soit c'était que ces derniers étaient immunisé à ses sorts et en se moment c'était la seule arme qu'il possédait, ensuite peut-être le fait qu'ils avaient capturé et piller toutes ses anciennes terres, son ancien royaume ou tout simplement le fait que leur nom leur donnait un air égocentrique qui le répugnait. Oui, c'était surement celle-là ou les autres ou tous.
Brexinga battit brièvement des paupière pour revenir à lui-même. Se Raphael comme il se nommait, il se disait important, avoir un haut rang parmi ceux de leur race. Si il se servait de lui, oui il pourrait l'utiliser pour pouvoir les infiltrer, les étudier, apprendre leur traditions, leur facon de vivre et de voir la vie. Il aurait l'opportunité de les connaitre sans lui-même être connu, car après tout, cette race n'en avait que faire d'un ancien empereur disparu, surement il passerait inaperçu au niveau de sa puissance parmi eux. Étudier pour mieux traquer...

Mais de l'autre coté se pouvait aussi être un piège. Après tout se Raphael était un haut placé la-bas, il lui avait dit que sa mission était de le traquer et le tuer, si tout cela n'était qu'un piège, qu'il savait maintenant qu'il ne pourrait y arriver seul donc il tentait d'utiliser sa tête pour le piéger.
Oui, oui, mais encore, il avait expressément dit qu'il ne voulait pas le tuer, qu'il n'avait pas de haine envers nous et qu'il nous voulait comme allier.
Mais il mens peut-être...

Un dernier sondage mental de Raphael rassura Brex dans sa décision. Il n'avait aucune protection, il n'était pas comme eux à 100%, non lui il pouvait mourir. Si jamais Brexinga venait à être pris au piège il tuerait sur le coup l'individu.
Il prit une bonne inspiration, de toute façon il aimait bien la personnalité de Raph, son jugement l'avais rarement tromper. Il se tourna vers Raphael pour lui faire face et lui tendit le bras pour lui faire une poignée.


Je te suis. Tu m'intrigue, j'ai envie d'en découvrir plus, mais je te préviens, un seul faux pas et je te tue

Il laissa les derniers mots retombé froid sur le sol. Il ne blaguait pas et en se moment même, le contraste des mots et le regard, peu de personne hésiterait a le prendre au sérieux.



If you wanna be the best, You've got to take out the best
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 7112
Âge : 48

Voir le profil de l'utilisateur


Raphaël
Dirigeant de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Le début d'une nouvelle ère (P.V Raphy) | Mer 21 Mai 2014 - 1:40



Raphaël regarda durement Brexinga. Une franche discussion non-verbale vint emporter les deux créatures des ténèbres, alors qu'ils conclurent leur pacte. Un pacte qui allait très bientôt devenir le pilier de la guerre entre les deux clans alliés ; l'Équilibrium et le Cam Serarna, et Umettelig Jeger, les Chasseurs Insatiables.

- Bien.



Ils quittèrent la scène, pour entrer dans Dras Leona la grande. Tout le monde regardant Brexinga avec curiosité gouta au regard foudroyant du grand Seigneur, et nul n'entrava leur route vers les palais.


Sujet terminé.



Crédit :
Delyanna pour l'avatar
gokcegokcen (deviantart) pour l'image de base de la signature
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Le début d'une nouvelle ère (P.V Raphy) |


Revenir en haut Aller en bas

Le début d'une nouvelle ère (P.V Raphy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Dras Léona-
Ouvrir la Popote