AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Il faut avoir de la bouteille...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Il faut avoir de la bouteille... | Lun 22 Déc 2014 - 0:56


Le Poney Aventureux… respectable taverne du quartier marchand de Dras Léona. Je me suis posé là histoire d’être tranquille. Je reviens du sud et remonte dans le nord, je fais étape ici pour refaire mon ravitaillement. Le tavernier est sympa, ses serveuse on la cuise légère et les clients sont rieurs, j’aime bien cet endroit.

- Alors mon chou tu viens nous dire bonjour ?


Me sort sur un ton à la fois ironique et lascif Julianne, une des serveuses

- Pas aujourd’hui ma belle… Pas le temps…
- Ooh… (elle me fait une moue déçue)… et dire que Michelle et moi on s’était mise dans tout nos états pour toi…
- Une autre fois

Je réplique un sourire charmeur aux lèvres. Et puis j’entends les échos d’une dispute, un bruit derrière moi… oooh merde… une bouteille en gré passe à trois centimètre de mon crane…. Et ça commence…

Je suis obligé de me relever et j’ai juste le temps de me jeter sur le côté pour esquiver un tabouret qui volait dans ma direction. Un gars armé d’un tesson de bouteille, plus beurré qu’une tartine se jette sur moi. Je l’accueil d’un bon pain dans les dents. Mais putain qu’est ce qui se passe dans cette taverne ? J’esquive un nouveau coup et me défends.

Tout la taverne n’est plus qu’un boxon plu ou moins joyeux ou se foutent sur la gueule une bonne trentaine de couillons… moi dans le tas…


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 30
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Mélusine Personne
Message Sujet: Re: Il faut avoir de la bouteille... | Lun 22 Déc 2014 - 1:46


''Répète ça et je vais faire en sorte que même ta bonne femme ne reconnaisse pas ta tête. ''

Initialement de très bonne humeur, la jeune femme avait décidé de sortir seule, papoter un peu. C'était presque un rituel ; parmi les mercenaire comme dans la Cam Serarna et maintenant chez les premiers hommes, il fallait toujours qu'elle sorte de temps à autres. Pour être un peu seule ou faire de nouvelles rencontres. Pour simplement voir le monde de ses propres yeux. Même si le monde en question se cantonnait souvent aux bars et réceptions. Quoique l'on en dise c'étaient les lieux les plus révélateurs de la nature.. elle aurait voulu dire humaine mais pas que. Non, l'alcool, les tavernes et autres en disaient bien plus long sur tout les peuples que bien des livres et parchemins. Tous les horizons comme tout les vices se réunissent dans le bar. C'est une croisée des univers. Et elle adorait cela. À ces yeux il n'y avait pas de bonne morale à appliquer, seulement des dizaines d'individus souvent au plus vrai de leur nature et il fallait les étudier, les questionner, les imiter, les comprendre, les aimer. C'était un bain de foule dont on ne pouvait sorti qu'étourdi si l'on avait prit le temps de s'immerger. Il pouvait être galvanisant, écœurant, émouvant, instructif, terrifiant, dans tout les cas jamais on ne restait de marbre. Sauf quand on veut simplement boire et avoir la paix, ce qui lui arrivait occasionnellement aussi.

Les choses avaient mal commencées quand un lourd habitué des lieux et déjà bien aviné avait cru que l'aborder était une bonne idée. La dégénérescence avait été quand il avait mal pris son refus. Monsieur n'était pas assez bien pour celle qu'il avait déjà vu à plusieurs reprises partir accompagnée ? Clairement pas non. En aucun cas il n'était assez bien. En aucun cas qui que ce soit se jugeant assez bien n'avait victoire assurée. Elle n'avait aucun compte à rendre ni justification à donner. Et s'il croyait qu'il en était autrement elle se ferait une joie de lui faire rentrer ces informations dans sa petite tête vide à grands coups de poings. Autour d'eux quelques tables avaient fait silence dans le joyeux brouhaha ambiant dans l'attente fébrile de pouvoir commérer. Son ego était visiblement suffisament molesté pour qu'il répète :

''T'es qu'une pute
- Erreur, une salope''

Son ton avait été joyeux, presque mutin tandis qu'elle tapotait ridiculement des mains. Et alors qu'il ouvrait la bouche pour essayer de répondre ou simplement d'effarement, la jeune femme passa par dessus sa table pour lui sauter dessus comme une bête fauve. Le renversant dans son élan elle se retrouva à califourchon par dessus le corps de l'ivrogne sonné par l'impact contre le plancher. Elle allait lui apprendre à lui comme à tout ceux de son genre ; il allait servir d'exemple. Envoyant un coup de point rageur elle sentit le cartilage du nez céder sous ses phalanges et allait enchaîner quand un parfait inconnu la pris par surprise et procéda à un placage dans les règles de l'art. C'est là qu'elle comprit que ça avait un chouilla dégénéré. S'esquivant d'une roulade arrière elle se redressa d'un mouvement mal équilibré, ses cheveux teints en blonds soudainement tout ébouriffés. Un homme à sa gauche lui jeta un regard interloqué après avoir mis une jolie droite à un autre alcoolique notoire. Plus agressif que les autres visiblement parce que lui il avait un tesson. Sans savoir pourquoi elle essaya de se justifier :

''C'est pas vraiment de ma faute''

L'ivrogne, le nez en sang s'était relevé.

''Elle est où cette pétasse ?
- Salope, te dis-je ! Et je vais t'éclater la tête ! ''

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Il faut avoir de la bouteille... | Lun 22 Déc 2014 - 12:48


A peine l’ivrogne au tesson s’était il prit mon poing dans la gueule que je vois se redresser devant moi  une belle blonde qui sort d’une roulade, les cheveux en bataille. Je la regarde pendant un moment, surprit. Elle déclare, à moitié comme une gamine prise sr le fait :

- C'est pas vraiment de ma faute
- On s’en fiche je crois !

Je balance sur un ton rieur. Et pour le coup je m’amuse pas mal, ça m’avais manqué une bonne bagarre de bar ! ça me rappelle les bon coup avec toute la troupe des éclaireurs ! Un autre type se présente devant moi et un ou deux autre doivent être dans mon dos, elle prend le gars en face pendant que je fais leur fête au deux derrière. Le premier se prend un bon coup dans les dents… et commence à les ramasser. Le second pare la beigne que je destinais à son ventre…il se prend un bon coup de boule. On a peine finit de sortir ces soiffards qu’on entend en entend un beugler comme un veau :

ELLE EST OU CETTE PETASSE ?!?

Et la blonde crie bien au dessus du bruit ambiant.

- Salope, te dis-je ! Et je vais t'éclater la tête !

Je me tourne vers elle, je lui lance un regard amusé. Elle a de la bouteille, ça… c’est sur…

- Salope… (j’envoi au sol un soiffards d’un uppercut du gauche) jolie p’tit nom pour une grande fille comme toi…

j’esquive un coup de tabouret, me retourne, en attrape un autre et le met dans la gueule d’un gars qui passait par là, sans trop que je sache si il avait envi de se battre ou non… et voilà le grand gaillard qui traitait cette belle blonde de pétasse…


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 30
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Mélusine Personne
Message Sujet: Re: Il faut avoir de la bouteille... | Mar 23 Déc 2014 - 0:53


Une sorte de joie sauvage déferlait dans ses veines, communiquée par  la réponse étonnement enjouée du belliqueux auprès duquel elle avait essayé de justifier. Un sourire carnassier étirait ses lèvres alors qu'elle se servit de ses deux poings comme d'une masse qu'elle abattit sur le crâne d'un type approchant de trop près qui s'écroula aussi net. On ne se mettait pas entre elle et sa cible. Une seconde elle fut prise de scrupule et regarda subitement par terre pour s'assurer qu'il respire et un nouveau sourire fleurit sur ses lèvres quand elle constata qu'il respirait bien bruyamment.  

''Salope…  jolie p’tit nom pour une grande fille comme toi…''

Elle eu un instant d'incompréhension. Se faire insulter, joli ? Une seconde à peine elle le regarda bizarrement avant de saisir. Monsieur faisait du sarcasme ! Elle ricana comme une sorcière en fronçant le nez, très loin d'une représentation classe de la grâce féminine.

- Affectueux n'est-ce pas ? Je suis la chouchoute du quartier. ''

Elle rit à nouveau, plus discrètement. Saisissant le bras d'un homme qui tenta de lui assener une droite elle le fit rouler sur son dos pour l'envoyer rejoindre le copain assommé.. qu'il écrasa au passage. La jeune femme eut une grimace coupable et rentra la tête dans les épaules en se disant qu'elle venait de compresser le second homme. Enfin le ''roi'' de la soirée, celui qui avait lancée la rixe générale arriva jusqu’à elle. Mh, elle s'était assez faîte désirer comme ça et d'un nouveau bond elle fut face à l'homme. Comme un chat jouant avec une souris elle rangea sagement ses mains dans son dos. Petit exercice de gymnastique ; d'un premier coup de pied elle tapa dans le genou puis le crocheta pour le faire plier et enfin exécuta un saut hasardeux pour percuter le tibia de son autre pied, faisant tomber l'ivrogne qui tenta de se rattraper à une table qu'il ne fit qu'entraîner dans sa chute. Ne désirant pas le blesser plus que nécessaire, elle ne résista pas malgré tout pas à un vilain coup dans les bijoux de familles, de quoi lui apprendre à ne plus penser avec sa bite.  Elle sorti joyeusement ses bras de dans son dos :

''Sans les ma… ''

Et un plateau s'abattit sur sa tête, l'empêchant de célébrer son mini-exploit. Elle se sentit chanceler et elle tituba en essayant de retrouver ses repères et à son tour s'appuya sur une table en secouant doucement la tête comme pour essayer de remettre ses yeux dans leur axe. Elle y voyait toujours flou quand elle sentit son arcade s'ouvrir sous un nouvel assaut. Perdant l'équilibre elle s'étalla au sol de tout son long. Elle sentit le sang chaud s'écouler de la plaie tout droit vers son œil qu'elle ferma aussitôt pour le protéger ; une leçon qu'elle n'était pas prête d'oublier. Wah, elle se sentait comme chez les mercenaires ! Une nouvelle fois elle secoua la tête et se releva. Elle allait déchausser les dents de son assaillant. Ouh oui, et ce serait le début d'une collection. Une petite voix dans sa tête déclara  c'était absolument dégueulasse.
La vision toujours floue, elle n'eut cependant pas besoin de moult détails pour distinguer suffisamment nettement la tête de ce dernier qui se penchait par dessus elle. Plus vite qu'elle ne s'en serait crue capable elle plaqua une main sur chaque oreille et amena violemment la mâchoire contre son front avant de le repousser sur le côté en l'entendant beugler nettement moins fort que ce qu'elle criait victoire. Autour d'elle déjà les choses se calmaient, les gens ayant pris suffisamment de beignes pour avoir leur dose ; pas drôle. Se penchant par dessus le nouvel édenté elle n'eut pas  chercher bien longtemps autour avant de trouvé une dent en or. Brandissant sa trouvaille comme un trophée elle clama par dessus le brouhaha ambiant :

''Wouh, jackpot ! J'offre la dent en or du mec qui ronfle et une nuit avec moi à celui qui l'attrape !''

Bon, OK elle n'était pas des plus présentables avec sa joue engluée de sang à laquelle se collait la moitié de sa tignasse, malgré tout c'était le genre de déclaration qui faisait toujours réagir et c'était à mourir de rire. Lançant la dent en l'air, elle applaudit joyeusement en voyant la majorité des hommes encore debout. Et alors que les injures pleuvaient de plus belle elle bondit par dessus le comptoir sous les yeux stupéfaits du gérant désespéré et des quelques consommateurs qui n'avaient pas bronché. S'adressant à tout cela à la fois, elle disparu derrière le meuble de bois :

''Chut, j'me cache ! ''

Et accroupit derrière sa cachette elle fut prise d'un fou rire en entendant un ''je l'avais ! '' mais l’œil ô combien noir du gérant la calma bien vite.

''Promis je paierai… ? ''
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Il faut avoir de la bouteille... | Mar 23 Déc 2014 - 13:02


Elle se marre de manière très peu féminine mais bon… bizarrement ça m’arrache un sourire. Elle est marrante cette fille.

- Affectueux n'est-ce pas ? Je suis la chouchoute du quartier.
- Très… (je repousse un mec d’un coup de bouteille en gré) je m’en serais jamais douté qu'ils t'aimaient à ce point !

J’aurais bien embrayé avec les salutations d’usage, mais elle se retrouva occupé avec le lourdaud qui la traitait de pétasse… et s’en charge sans les mains. Je me marre à gorge déployée en regardant le spectacle tout en envoyant un rouquin saoul rouler sur trois de ses potes.

Elle se prend un coup de plateau sur le crane… moi... je gère mon environnement. Je m’amuse comme un petit fou mais je dois constamment retenir mes mouvements pour ne pas tuer quelqu’un… trop efficace cet entrainement jeger… les soiffards commencent à m’éviter… la baston commence à se calmer… et puis j’entends :

- Wouh, jackpot ! J'offre la dent en or du mec qui ronfle et une nuit avec moi à celui qui l'attrape !

Elle balance la dent en l’air… et c’est de nouveaux le boxon. Elle s’est pris un ou deux mauvais coup mais elle reste encore mignonne… et c’est ce que doit pensé la moitié de la gente masculine… le premier qui l’attrape se fait joyeusement tabassé. Le second se fait assommé à grand coup de bouteille. Le troisième est une troisième… qui perds la dent et qui disparaît dans la rue trainée par deux gars. Le quatrième fini à moitié assommé, quant au cinquième, il finit met la dent dans sa poche et commence à se défendre.

Non mais franchement je vous jure. J’attends qu’encore une bonne demi-douzaine de soiffards se soit gentiment foutue sur la gueule, ravageant au passage la taverne. Le dernier tiens à peine debout. Il tien la dent entre ses doigts et l’amène au niveau de ses yeux comme s’il contemplait un diamant. Je passe vite et lui pique la dent

«  Je l’avais ! »

Gémit-il. bah plus maintenant... Je lui mets un bon coup de coude dans les côtes. Il s’écroule. Bon… allons voir ou s’est planqué cette fauteuse de trouble si amusante… et puis je regarde… y’a au moins quatre dents en or et une demi douzaine en argent sur le sol. Vu les dégâts… je ramasse le petit pactole et vais au comptoir. J’entends des gémissements avinés ou de douleur… quand c’est pas les deux… de protestation

- Désolé les gars mais va falloir payer l’addition pour les dégâts…

Je m’installe au comptoir. Et passe commande :

- je voudrais une fauteuse de trouble planquée sous le comptoir, bien serrée s’il te plait

Je mets les dents en argent sur le comptoir. Le gérant jette un regard noir sous le comptoir j’entends un timide :

- Promis je paierai… ?
- Ah ça oui t’as intérêt…

Lui gueula presque dessus le gérant. Je suis à deux doigts de m’effondrer de rire.

- Aller sort de là je te paye un verre ! Y’a de quoi réparer les dégâts et se paye deux tourner riens qu’avec deux des quatre dents en or.

Je lance a cette grande fouteuse de bordel qui se planque derrière le comptoir. Le patron me jette un regard noir. Mais ne bouge pas. Les dégâts seront réparés, d’une manière ou d’une autre…

- Alors… c’est quoi ton nom ?


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 30
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Mélusine Personne
Message Sujet: Re: Il faut avoir de la bouteille... | Ven 26 Déc 2014 - 20:46


[HRP : suite à une erreur d'édition le sujet est à réécrire, notre équipe s'excuse pour le désagrément occasionné et offre à tout les plaignants un cookie de compensation
Cordialement, le clan des patates]


''Entre deux affaires'' ? Voilà qui était vague. Volontairement ou non, son interlocuteur ne lui donnait pas beaucoup d'indices ; il aurait aussi bien put être un mercenaire sans drapeau qu'un rebelle ou un fils de Mastaï. L'hypothèse la moins probable étant le commerçant. Aussi curieuse qu'enquêtrice, l'infiltrée le scruta, essayant de déterminer d'où il était originaire. Il n'avait pas d'accent particulier ni un trait distinctif sans que cela rendit son visage comment. Elle n'était donc pas plus avancée. Mélusine grimaça instinctivement en comprenant qu'il allait désinfecter sa plaie bien qu'elle ne put qu'approuver. Mieux valait ça qu'une blessure purulente, plus encore si près de l’œil qui aurait eu de grandes chances de la faire borgne. Elle tressauta malgré elle en sentant l'alcool mordre sa chair tandis que les vapeurs pourléchèrent ses yeux et en l'espace d'une seconde tout reflua.  

'' Alors, dis moi, que fais tu dans la vie mis à part déclencher des bastons de taverne ?
- C'est pas moi qui ai commencé, je suis une victime de cette histoire, la preuve, je suis blessée !'' Son ton faussement scandalisé et pincé ruinait toute la crédibilité de son pauvre plaidoyer. '' Membre de la caste des guerriers et assignée à la défense de Dras Léona. J'aimerai dire que c'est une noble tâche mais je tape bien plus de gens quand je suis ici que quand je patrouille.''

Une seconde à peine elle réfléchit aux possibles réactions de son interlocuteur par rapport à sa déclaration. Accumuler les mensonge eut été une erreur puisqu'il avait dit passer plus ou moins régulièrement, elle le savait. Malgré tout, Dras Léona étant la ville la plus peuplée par les Premiers Hommes, aucune personne ne supportant pas l'idée d'en rencontrer y mettrait si souvent et aisément les pieds. Ce qu'elle avait dit était la vérité de son quotidien qui pouvait s'avérer terriblement morne professionnellement parlant mais ses compagnons le rendaient plus que viable. Les campagnes c'était un autre problème. Voyager et camper dans des conditions parfois douteuse c'était toute sa vie. Elle adorait cela, c'était la liberté même. Mais être en campagne avec les Premiers Hommes c'était être en campagne contre son propre peuple. Il était alors impossible d'oublier qu'elle devait les haïr de tout son être, impossible de ne plus voir les envahisseurs parmi les amis. C'était un tiraillement perpétuel.
Sa plaie désinfectée et les présentations faites, elle leva sa chope de bière et la tapa doucement contre celle de Korann avant d'en boire une suffisamment grande gorgée pour sentir son œsophage la brûler doucement. La toute première gorgée de la soirée ; elle n'avait pas même eut le temps d'entamer sa précédente choppe avant que la bagarre n'éclate en la renversant par terre au passage. Elle regretta d'ailleurs de ne pas avoir nettoyé le sol avec la chemise du phénomène venu lui chercher des poux.

''Eh ben au moins les rues sont sures... faudra patrouiller les tavernes maintenant…''

Elle arqua un sourcil, ce qui lui arracha un pincement de douleur, avant d'éclater d'un rire tonitruant qui lui valu un nouveau regard noir de l'aubergiste. Décidément il ne la portait pas dans son cœur. Toute son équipe et une bonne partie des patrouilleurs qui déjeunaient en même temps qu'eux savaient reconnaître son rire, même à plusieurs tables de distance. La majorité riait de cette manie qu'elle avait de rentrer soudainement la tête dans les épaules comme pour se faire plus petite quand ce rire lui avait échappé dans un moment peu approprié.

''Je vois d'ici la tête de notre chef, je suis sure qu'il serait absolument ra-vi de cette initiative, on ne passe pas assez de temps dans les bars et bordels à son goût. ''Le sarcasme étirait ses lèvres en une moue à la fois joyeuse et sauvage. ''Puis-je demander quelles sont ces ''affaires'' qui te font aller et venir ? ''


Dernière édition par Mélusine Personne le Ven 9 Jan 2015 - 23:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Il faut avoir de la bouteille... | Sam 27 Déc 2014 - 18:36


Elle se redresse et fait le tour du comptoir. Si je n’avais pas eu un sens de l’observation aiguisé, je ne l’aurais surement pas vu toucher un petit renflement dans sa poche. Je le savais… c’est un coup vieux comme le monde. Pas facile à faire… mais vieux comme le monde.

La remarque acide me fait sourire. Sybille, c’est vrai que c’est plus joli que Pétasse ou salope… et a mon tour maintenant…

- Korann.

j’ai droit a un sourire radieux, même si légèrement atténué par sa joue enflée. Elle s’assoit à côté de moi, toujours tout sourire.

- Je vais faire un truc que je ne m'étais jamais permit dans un bar : commander de l'eau. Pour commencer seulement.
- une première… ça se fête. (je me tourne vers le tavernier) deux bières.

Le tavernier a toujours l’œil noir mais il nous sert. Elle fait le plus gros du travail d’enlever le sang, difficile de croire qu’il ya une femme sous tout ce sang ! Puis elle me tend la serviette et pousse vers moi le petit bassine d’eau déjà presque entièrement rouge. Je prends la pièce de tissue par un coin à peu près propre d’une main, pendant que de l’autre, je la tiens par le menton. Je commence à doucement éponger le sang sur son visage


- Si tu rouvres l'arcade je te mords.
- haha ! me voilà prévenu !
(je dis en riant tout en continuant à enlever les dernières traces de sang)
- Habitué des lieux ou de passage ?
- Les deux, je passe ici quand je n’ai pas le temps de passer voir la famille entre deux affaires et toi ?


Le tavernier pose les deux bières sur le comptoir. Mis à part quelques placides habitués qui étaient trop saoul ou trop blasés pour bouger, l’auberge se vide peu à peu d’éclopés qui ne veulent pas payer pour les dégâts...  en plus de se faire enguirlandés par leurs bourgeoises…

Je commande un verre d’alcool fort. Je trempe un tout petit morceau de tissu dedans et le passe doucement sur la plaie. Elle a de petits reflexes, ça pique. Normal. Mais vaut mieux que ça pique maintenant que ça s’infecte plus tard. elle me semble être une fille de Mastaï, mais vu u'elle n'a pas de tatouage sur le visage, impossible de dire de quelle caste elle vient

- Alors, dis moi, que fais tu dans la vie mis à part déclencher des bastons de taverne ?


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 30
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Mélusine Personne
Message Sujet: Re: Il faut avoir de la bouteille... | Ven 9 Jan 2015 - 23:46


'Entre deux affaires'' ? Voilà qui était vague. Volontairement ou non, son interlocuteur ne lui donnait pas beaucoup d'indices ; il aurait aussi bien put être un mercenaire sans drapeau qu'un rebelle ou un fils de Mastaï. L'hypothèse la moins probable étant le commerçant. Aussi curieuse qu'enquêtrice, l'infiltrée le scruta, essayant de déterminer d'où il était originaire. Il n'avait pas d'accent particulier ni un trait distinctif sans que cela rendit son visage comment. Elle n'était donc pas plus avancée. Mélusine grimaça instinctivement en comprenant qu'il allait désinfecter sa plaie bien qu'elle ne put qu'approuver. Mieux valait ça qu'une blessure purulente, plus encore si près de l’œil qui aurait eu de grandes chances de la faire borgne. Elle tressauta malgré elle en sentant l'alcool mordre sa chair tandis que les vapeurs pourléchèrent ses yeux et en l'espace d'une seconde tout reflua.

'' Alors, dis moi, que fais tu dans la vie mis à part déclencher des bastons de taverne ?
- C'est pas moi qui ai commencé, je suis une victime de cette histoire, la preuve, je suis blessée !'' Son ton faussement scandalisé et pincé ruinait toute la crédibilité de son pauvre plaidoyer. '' Membre de la caste des guerriers et assignée à la défense de Dras Léona. J'aimerai dire que c'est une noble tâche mais je tape bien plus de gens quand je suis ici que quand je patrouille.''

Une seconde à peine elle réfléchit aux possibles réactions de son interlocuteur par rapport à sa déclaration. Accumuler les mensonge eut été une erreur puisqu'il avait dit passer plus ou moins régulièrement, elle le savait. Malgré tout, Dras Léona étant la ville la plus peuplée par les Premiers Hommes, aucune personne ne supportant pas l'idée d'en rencontrer y mettrait si souvent et aisément les pieds. Ce qu'elle avait dit était la vérité de son quotidien qui pouvait s'avérer terriblement morne professionnellement parlant mais ses compagnons le rendaient plus que viable. Les campagnes c'était un autre problème. Voyager et camper dans des conditions parfois douteuse c'était toute sa vie. Elle adorait cela, c'était la liberté même. Mais être en campagne avec les Premiers Hommes c'était être en campagne contre son propre peuple. Il était alors impossible d'oublier qu'elle devait les haïr de tout son être, impossible de ne plus voir les envahisseurs parmi les amis. C'était un tiraillement perpétuel.
Sa plaie désinfectée et les présentations faites, elle leva sa chope de bière et la tapa doucement contre celle de Korann avant d'en boire une suffisamment grande gorgée pour sentir son œsophage la brûler doucement. La toute première gorgée de la soirée ; elle n'avait pas même eut le temps d'entamer sa précédente choppe avant que la bagarre n'éclate en la renversant par terre au passage. Elle regretta d'ailleurs de ne pas avoir nettoyé le sol avec la chemise du phénomène venu lui chercher des poux.

''Eh ben au moins les rues sont sures... faudra patrouiller les tavernes maintenant…''

Elle arqua un sourcil, ce qui lui arracha un pincement de douleur, avant d'éclater d'un rire tonitruant qui lui valu un nouveau regard noir de l'aubergiste. Décidément il ne la portait pas dans son cœur. Toute son équipe et une bonne partie des patrouilleurs qui déjeunaient en même temps qu'eux savaient reconnaître son rire, même à plusieurs tables de distance. La majorité riait de cette manie qu'elle avait de rentrer soudainement la tête dans les épaules comme pour se faire plus petite quand ce rire lui avait échappé dans un moment peu approprié.

''Je vois d'ici la tête de notre chef, je suis sure qu'il serait absolument ra-vi de cette initiative, on ne passe pas assez de temps dans les bars et bordels à son goût. ''Le sarcasme étirait ses lèvres en une moue à la fois joyeuse et sauvage. ''Puis-je demander quelles sont ces ''affaires'' qui te font aller et venir ? ''
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Il faut avoir de la bouteille... | Mar 13 Jan 2015 - 19:22


Une victime… ben voyons… j’en apprends quand même un peu sur cet étrange oiseau. Une guerrière hein… je lance une petite pique sur la nécessité de patrouiller les tavernes histoire de détourner son attention pendant que je désinfecte la plaie. Elle grimace un peu au contact de l’alcool sur la blessure de son arcade.

''Je vois d'ici la tête de notre chef, je suis sure qu'il serait absolument ra-vi de cette initiative, on ne passe pas assez de temps dans les bars et bordels à son goût.

Son sarcasme lui étire les lèvres en un sourire sauvage. Là c’est à moi de me marrer ! Et je me marre bien ! bien dit va ! C’était pas Brygnolf qui nous faisait chier avec la boisson, les putes, oui mais la boisson, çà non ! Je m’envoi une bonne lampée de bière. J’aime bien cette bière, elle est légère et à bon goût.

- Puis-je demander quelles sont ces ''affaires'' qui te font aller et venir ?

Bonne question, mais je n’ai pas vraiment envi de parler des jegers. Elle ment comme une arracheuse de dents et je ne sais pas ce qu’elle peut encore inventer. Bon elle à l’air d’être une de nos guerrières… mais puis je la croire... ? Avec le coup de la dent, je dirais que non. Mais on ne va pas mentir non plus, juste histoire de rester correct :

- Je ramène des gens qui ne sont pas forcément en odeur de sainteté aux autorités et je me fais une prime plus ou moins coquette selon qui je ramène.

Je bois une bonne lampé.

- c’n’est pas la richesse, mais je voyage, je vois le monde, et ça me conviens. Je repars bientôt vers le nord pour une prime…

Je m’envoi une nouvelle lampée et commande une nouvelle chope. Mieux vaut ne pas parler des Jegers. C’est une menteuse. Et je depuis que je suis jeger, j’ai aussi appris à agir comme elle dans beaucoup de situation, je rentre dans un rôle et en sort en cas de besoin.

- Ensuite, je reviens à la Dras et prends quelques jours. Et toi ? ça te tente pas les campagnes dans le sud ? t’as l’air de t’emmerder ferme ici


Spoiler:
 


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 30
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Mélusine Personne
Message Sujet: Re: Il faut avoir de la bouteille... | Lun 30 Mar 2015 - 23:53


Le côté évasif de son interlocuteur la fit sourire. Un genre de chasseur de prime donc ? Ce pouvait aussi bien être vivifiant que harassant. Son quotidien devait ressembler à ce qu'elle avait connu jadis, la solitude en plus s'il n'avait pas d'équipe avec laquelle partir et chasser le.. le mécréant ? Mais elle n'allait pas plus le questionner : sans faire des tonnes de secrets il n'avait pas l'air d'avoir envie de s’étaler. Chose largement compréhensible : bien des gens n'aiment pas parler de leur vie à des presque inconnus (parce que c'était clairement ce qu'elle était) entre méfiance et pudeur. Ou parfois même feignantise ou honte.

''De coquettes sommes ? Voilà une bonne excuse pour peut être me faire inviter un jour !''

Si elle souriait il n'y avait cependant pas à douter que la plaisanterie n'était pas complète sans pour autant ne rien engager.

''J'ai déjà fait quelques campagnes. Passée la fièvre de la découverte c'est bien souvent moins excitant que ça n'en a l'air, surtout si le supérieur surveille de trop près et sent le besoin d’asseoir son autorité. Et pourtant… rien ne vaut le frisson qui grimpe le long de l'échine quand on découvre la corruption. C'est terrifiant, les genoux flageole et pourtant on se sent plus vivant que jamais. Je râle mais au fond je m'amuse bien ici entre les tavernes et ma garnisons. Disons qu'il faut alterner !''

Sirotant sa bière elle tenta de savourer une seconde la douce sensation dans son œsophage avant de maintenir mentalement les rènes sur sa conscience. Elle jouait à un jeu dangereux. Ici elle était Sibylle mais si elle jouait si bien son rôle c'est qu'il n'était pas si loin de ce qu'elle était vraiment. Il n'était plus si loin de ce qu'elle était vraiment. Il serait trop facile d'oublier le faux et le vrai, de s’emmêler les pinceaux. De manière générale elle laissait toujours une ''avance'' en terme de boissons à ses compagnons pour être certaine qu'en cas de légère bourde, il ne seront pas vraiment d'humeur à relever un détail gênant facile à entortiller, mêler, expliquer. Et il avait quelque chose d'inquisiteur chez ce Korann qui la poussait à rester un minimum sage. Un chasseur de prime devait savoir relever les indices, non ? Peu de chance qu'une gaffe tombe dans l'oreille d'un sourd… C'était excitant.

Cette simple idée lui arracha un sourire interne des plus carnassier. Peut être même lui était-il déjà arrivé de courir après la Cam Serarna. Voire d'en tuer. Bizarrement cette pensée ne la dégrisa pas. Elle était Sibylle qui flirtait avec une charmante compagnie quoiqu'un peu mystérieuse. Elle était Mélusine qui désirait posséder un potentiel danger, jouer avec le feu et le relâcher une fraction de seconde avant de se brûler le bout des doigts. Finissant sa bière elle se redressa d'un bond avant de s'appuyer discrètement sur le tabouret qu'elle venait de quitter. Le mouvement avait été trop vif pour sa tête qui se remettait doucement du choc et d'une pinte. Saisissant Korann par le bras elle l’entraîna vers la sortie, peu désireuse de passer le reste de la soirée sous les regards rancuniers de tenancier. Il avait de quoi réparer les locaux, chose rare suite à une bagarre, elle ne se sentait en rien gênée, coupable ou redevable mais lui et le silence plombaient l'ambiance.

''J'ai un marcher. Je te propose une virée au casino, celui qui gagne la plus grande somme paie les consommation de l'autre. Si on perd tout les deux, puisqu'il n'y a pas de justice, c'est celui qui a perdu le plus.''
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Il faut avoir de la bouteille... | Ven 3 Avr 2015 - 18:25


- J'ai un marcher. Je te propose une virée au casino, celui qui gagne la plus grande somme paie les consommations de l'autre. Si on perd tout les deux, puisqu'il n'y a pas de justice, c'est celui qui a perdu le plus.
- Moi ça me va

Je réponds un sourire complice aux lèvres. Tu m’étonne qu’elle soit sortie de la taverne, avec tous les dégâts causés… et cette viré au casino… à croire qu’elle en redemande…
On va voir ce que ça donne au carte mais je suis à peu près certain qu’elle va tricher. Ça va être marrant.

Le casino est un endroit comme je les aime : animé, sonore, bien éclairé et plein de vie.
Sybille au bras on rentre dans l’établissement. Jeux de hasard, de carte, de dés, bref… le paradis des joueurs !

Je tourne la tête vers Sybille qui a l’air de rayonner ici. On se dirige vers une table de dés. Mon premier jet… je perds, et merde. Et puis une idée me vient, je présente les dés à Sybille, et lui demande de souffler sur les dés. Elle souffle doucement dessus. Un truc des joueurs d’ici, faire souffler sur les dés à une belle femme porte chance parait-il. Je lance et… ouais ! Gagné ! Et on s’alterne dans les lancés On discute de tout et de rien, on flirt, on boit… beaucoup, et on joue… beaucoup.  

Puis, après quelques parties plus ou moins fructueuses on passe aux jeux de cartes. Là aussi, même tarif même punition et j’avoue que je m’amuse comme un petit fou aux côtés de cette menteuse blonde…

On finit par sortir et on compare pour savoir laquelle de nos deux bourse à le plus baissé… ou grossie…


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fondateur Tout Puissant

Nombre de messages : 800
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur http://brisingr.forumactif.org


Admin
Fondateur Tout Puissant
Message Sujet: Re: Il faut avoir de la bouteille... | Ven 3 Avr 2015 - 18:25


La Brisingrienne des jeux a effectué l'action suivante : Lancer de dés

Korann 'D20' : 10, 13

--------------------------------

Melusine 'D20' : 6, 1

Korann à perdu le plus d'argent durant le passage au casino
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 30
Âge : 22

Voir le profil de l'utilisateur


Mélusine Personne
Message Sujet: Re: Il faut avoir de la bouteille... | Lun 1 Juin 2015 - 1:07


Du bruit. Des verres qui s'entre-choquent, des rires qui fusent et quelques injures le tout sur un fond musical moyen mais indispensable assuré par un tout petit groupe occupant entièrement la scène leur étant dédiée malgré leur faible effectif. Sibylle sourit de toutes ses dents. Elle connaissait plus que bien cette ambiance et elle aimait. Il était difficile de se croire dans une ville conquise mais les choses sont toujours ainsi. On imagine un premier temps que le peuple vaincu va hurler de tout cœur sa haine pour le conquérant mais il n'en est rien. Passées les premières méfiances les choses reprennent comme avant. Le paysan se moque de savoir qui loge dans les châteaux tant que les impôts n'augmentent pas tandis que les putes et les commerçant se foutent de l'origine de leur clientèle tant que celle-ci paie en monnaie sonnante et trébuchante. Au fond les Premiers Hommes n'auraient pu s'attirer et conserver la haine de tout un chacun que s'ils avaient été des tyrans et malgré les Lois Martiales ils ne l'étaient pas. Seules les familles éplorées et les puissants déchus conserveraient l'envie de se battre, de les bouter hors de cette terre qu'ils revendiquent. Et elle même ? Elle écrasa mentalement cette idée comme l'on broie un insecte sous le talon de sa botte. Ce n'était ni le lieu ni le moment. Elle était Sibylle, fille de Mastaï et chez elle dans cette citée prise à ceux qui n'ont pas eut la force de la défendre.

En voyant Korann se diriger vers les dés la guerrière lâcha une grimace à la limite du comique tout en hélant une serveuse qu'elle connaissait plus ou moins. La chance n'était jamais de son côté aux dés. La nuance avec les cartes ne résidait pas seulement dans le fait que la chance seule ne déterminait pas tout mais aussi dans le fait qu'il soit bien plus aisée de la.. provoquer. Malgré tout elle décida de ne pas bouder son plaisir, pariant de jolies sommes, riant, encourageant ou moquant. Elle avait chaud. Sa peau brûlait et les vapeurs d'alcool et d’encens chatouillaient ses narines et lui embrumait agréablement l'esprit. Mais ce n'était rien par rapport aux flammes euphoriques qui valsaient dans ses entrailles. Son sourire canaille avec son petit côté agaçant ne la quittait que lorsqu'elle faisait des moues déçues en voyant ses gains s'échapper entre les mains de Korann ou d'un autre parieur. Elle faillit déclarer qu'elle était la grande perdante du soir quand ils changèrent enfin de table pour passer aux jeux de cartes.. où elle fut incapable de tricher tant les donnes étaient en sa faveur. Soit elle avait une bonne étoile soit quelqu'un d'autre essayait de tricher et ratait son coup en lui offrant son propre jeu. Elle ne put retenir un gloussement étonnement féminin à cette idée, un petit rire bien différent de ses éclats habituels qui faillit lui en arracher un autre mais cette chance insolente ne dura pas.

Les verres s’enchaînaient, tantôt alcools bruts et tantôt cocktails colorés dessinant de doux sillons dans sa gorge et ses entrailles. Curieusement sa blessure du soir ne dénotait en rien avec son allure générale ou son humeur, trahissant précisément qui elle était, une bagarreuse doublée d'une séductrice, plus amatrice de liqueur que de thé. Quittant l'établissement ils comparèrent leur gains… ou plutôt leurs dépenses. Tout deux avaient nettement plus cédés aux autres joueurs que ce qu'ils ne leur avaient pris mais c'était encore plus vrai pour Korann qui devait donc régler la coquette addition de leurs consommations.

''Je te dirais bien que le croupier est un ami pour que ton sentiment de défaite soit plus doux mais ce n'est pas le cas. ''

Elle s'étira comme un chat avant de rire à nouveau, toujours ce même sourire aux lèvres. Levant les yeux vers les étoiles, elle sembla réfléchir une seconde avant de commencer à marcher dans la fraîcheur nocturne, soupirant de bien être et saisissant le bras du chasseur de primes. L'air de la nuit fit courir un frisson sur sa peau brûlante mais n'entama guère cette sensation de feu interne. Elle avait les joues rougies et les cheveux en batailles. Une furieuse envie de malice lui fit se mordiller la lèvre inférieure alors qu'elle marchait doucement, semblant errer sans destination précise, une simple promenade dans la ville. Elle en connaissait les ruelles par cœur à force de rondes et d'errances. Et sans aucune raison apparente elle cessa enfin de marcher et rompis le silence :

''À chaque fois que je bois je rêve d'un lac dans lequel me baigner malgré l'eau fraîche. Et toi ? ''

Un petit air rêveur vint se superposer à ses mimiques de peste alors qu'elle s'avançait vers le Premier Homme. Pour la première fois elle se campa vraiment face à lui. Ils devaient faire approximativement la même taille, plus grands que les Alagaësien et légèrement plus petits que les enfant de Mastaï. Cette pensée l'amusa une seconde alors qu'elle passait ses mains dans la nuque du combattant. Puis, avec une soudaine délicatesse, elle saisit sa lèvre inférieure entre ses dents comme une abeille viendrait butiner une fleur.

''Je crois que je te dois quelque chose''
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 1037
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Korann
Purgateur de l'Umettelig Jeger
Message Sujet: Re: Il faut avoir de la bouteille... | Ven 5 Juin 2015 - 18:03


Elle lance une vanne sur le croupier, je ris de bon cœur. Au final on tous les deux perdu dans l’affaire mais j’ai encore suffisamment d’argent en stock pour survivre, faudra d’ailleurs que je me demande ce que je vais bien pouvoir faire de tout cet or que j’entasse mission après mission, mais pas cette nuit… cette nuit… je déambule dans les rue avec une beauté blonde sacrément énergique, et sacrement éméchée, moi aussi du reste. J’ai pas mal bu, je suis à moitié euphorique

- À chaque fois que je bois je rêve d'un lac dans lequel me baigner malgré l'eau fraîche. Et toi ?
- Pourquoi tu ne le découvre pas par toi-même… ?


Elle se plante face à moi son regard rivé au mien, une lueur coquine y danse. Elle passe ses bras autour de ma nuque. Mes mains viennent la prendre par la taille. Je sens à travers la fine tunique la chaleur de son corps. Je sens sur mon visage son souffle chaud. Alors que sa bouche vient chercher la mienne je sens son cœur qui bat lorsque que son corps se colle au mien. Elle recule son visage, une de mes lèvres encore entre ses dents, son regard luit d’un air mutin et enjôleur.

- Je crois que je te dois quelque chose
- Je crois bien…


Je réponds à son air mutin par un sourire charmeur... Et charmé en même temps. Puis une idée me vient

- Tu rêves de lac… on en a un juste à côté…

Je l’entraine vers la sortie de la ville, vers le Lac Léona…

… sur rive du lac, j’attrape Sybille par la taille et l’embrasse, je serre contre moi son corps brulant, une de mes mains caressant ses cheveux,  l’autre venue se caler au creux de ses reins. Et elle me rend mon étreinte, me rend mon baiser avec passion… ma bouche commence à descendre vers son cou  et puis… et puis uen idée, embrumé d’alcool et d’un soupçon de malice me vient… j’écarte ms lèvres de sa peau, pour lui glisser à l’oreille… doucement, avec une pointe de défis enjôleur :

- Tu rêves du lac… serais tu tentée par un bain… ?


J'ai résolu de m'employer tout simplement à rendre l'ordre de ce monde un peu moins absurde, si c'est possible...
Ce n'est pas une aventure. C'est une Cause, une épreuve de tous les jours…
Ça va impliquer que je tue, que je torture. Ça va impliquer que je me salisse les mains…
Puisqu'il y'a un travail à faire, je vais le faire...

(adapté du monologue de Créon, Antigone d'Anouilh)

       
Revenir en haut Aller en bas






Contenu sponsorisé
Message Sujet: Re: Il faut avoir de la bouteille... |


Revenir en haut Aller en bas

Il faut avoir de la bouteille...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Dras Léona-
Ouvrir la Popote