AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherFAQ

Partagez|

Juste un au revoir [SOLO RP - Transition]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Nombre de messages : 200
Âge : 27

Voir le profil de l'utilisateur


Asiendy
Message Sujet: Juste un au revoir [SOLO RP - Transition] | Sam 24 Déc 2016 - 22:16




feat : Kaishan




Ce fut une bien longue marche.

Asiendy ne comprenait pas pourquoi est-ce qu'il se déplaçait toujours à pieds, se procurer un cheval était pourtant dans leur moyens, et même si ça ne l'était pas, par soucis de nécessité, il aurait été aisé pour un vieux soldat de s'en prendre un par la force. Un ancien chevalier qui plus est ... la jeune femme y pensait, peut-être voulait-il justement dénouer avec tout ce qui pouvait lui rappeler cette époque lointaine et douloureuse ... Mais tout de même, il aurait pu faire un effort, au lieu de ça elle se retrouvait à devoir traverser tout le pays, de la côte sud jusqu'à la forêt du Du Weldenvarden, tout au nord, à pieds ...

Elle en avait des ampoules, des courbatures plein les pattes, elle n'était pas habituée à faire d'aussi grandes distances déjà en calèche ou même à cheval, alors à pieds ... Pourtant, malgré tout elle ne se plaignait presque pas du voyage, elle savourait ce moment heureux aux côtés de son père. Il avait déjà eu l'occasion de partager beaucoup de chose, avec la petite troupe de guerre qu'ils dirigeaient autrefois ensemble, mais là c'était différent, le lien qui les unissait n'était plus celui d'un Capitaine et de son Lieutenant, ni même celui d'un gardien et de sa protégée, mais une famille, les derniers qui restaient pour la représenter.


Ils avaient traversé une partie du Gris Bois, passé quelques ruines plus ou moins verdoyantes avant de réellement commencer à voir cette immense et dense forêt, devenue maudite, sombre et hostile. Mais cela ne les effrayait pas, ils savent à quoi s'attendre, du moins le pensent-ils, Du Weldenvarden est leur destination depuis le début.




Kaishan, qui ouvrait la marche, marqua un arrêt, il semblait contemplatif et resta immobile, attendant d'être rejoint par sa fille avant de lui adresser des paroles simples mais pourtant chargée de souvenir et d'histoire.

- La dernière fois que je suis passé ici, c'était un lieu plein de vie ... il y avait une allée commerciale ici, montre-t-il d'un geste du bras droit, c'était un petit bourg agréable où de nombreux voyageurs passaient tout les jours.

Il y eu un moment de silence, pendant lequel il laissa Asiendy tisser un lien télépathique avec lui. Elle pouvait à présent les voir, au lieu de les imaginer, ces souvenirs dont Kaishan parlait. Elles voyait cette route finement pavée qui s'étirait au loin, elle voyait ces étales débordantes de nourriture, vêtements et babioles, elle voyait cet enfant courir en jouant avec une petite figurine articulée de dragon en bois, elle voyait ces deux marchants hausser le ton parce qu'ils ne parvenaient pas à trouver un accord. Toutes ces choses, mémoires de l'homme qui se tenait devant elle. Kaishan repris la marche, lentement, et à mesure qu'il s'éloignait, les visions d'Asiendy se désagrégeaient pour revenir progressivement à la réalité. Les belles architectures elfiques faisaient de nouveau place à des ruines que la mousse recouvrait un peu plus à chaque mois.

Elle pressa le pas pour rattraper son père qui se dirigeait vers d'autres ruines. Rapidement, en raison des morceaux de pierre beaucoup plus gros et plus condensé, Asiendy en déduisit que cet endroit eu été une place forte, une sorte de bastion, avant que le temps et la guerre ne le fasse s'affaisser en un gros tas de cailloux. Ici aussi, la connexion entre Kaishan et sa fille permit à celle-ci de voir ce à quoi le lieux ressemblait avant. Mais parmi les nombreux souvenirs, il y en a un qui attira tout particulièrement son attention. Elle se voit dans une chambre, le genre très minimaliste avec des couchettes miteuses et de vieux meubles en bois. Malgré tout, il y avait un miroir presque intact dans lequel elle regarda.
Le miroir renvoya une image de celui qui le regardait.:
 

Malgré les différences évidentes, A'dy reconnu tout de suite ce jeune homme, qu'elle trouva très séduisant sur le coup. Elle ne l'avait toujours connu que sous cette apparence déchue de guerrier errant, le corps et le visage marqué par de nombreuses et profondes cicatrices, mais pour la première fois elle le voyait dans son jeune âge. A cette époque, il devait bien être plus jeune encore qu'elle ne l'est actuellement. Kaishan resta silencieux, et ferma les yeux un moment, méditatif.


- C'est pour me montrer tout cela que tu m'as fait venir ici. dit-elle sur un ton dramatique.
- Ce n'est pas la seule raison, mais oui, c'en est une. Je voulais que tu puisses voir tes racines, ton héritage ... je ne parle pas de celui de notre famille, mais de celui des elfes. Tout ce que tu as devant toi, les gens te diront que ça nous a été prit mais c'est faux, ça a juste été détruit, mais ça nous appartient toujours. Autant les ruines que les fières bâtisses qu'elles eut été autrefois, elles sont à nous.
- Pour la plus part des elfes, ces territoires sur lesquels nous sommes sont perdus, ils ont abandonné l'espoir d'y revivre un jour et sont simplement ... allé ailleurs.
- Ce n'est pas une solution, fuir n'élimine pas le problème, au contraire. La corruption ne cessera de croître et si rien n'est fait, un jour, où qu'on aille, elle sera là. C'est aussi ça, notre héritage, et notre fardeau.


Le binôme repris son chemin, s'enfonçant un peu plus dans la forêt, toujours en suivant cette petite route que la végétation laissait à peine paraître. Les arbres se faisaient de plus en plus nombreux, de plus en plus serrés. L'aura oppressante et néfaste qui hantait la forêt corrompue commençait déjà a sérieusement se faire sentir, encore quelques pas et on ne tarderait pas à voir toutes sortes de créatures affreusement perverties, agressives, et même des arbres devenus conscient et emplis d'une haine folle envers toute vie organique.

Mais avant d'en arriver là, Kaishan bifurqua vers ce qui autrefois était une clairière plus dégagée, et une structure beaucoup plus noble et raffinée se dessinait dans l'horizon, bien qu'elle ne fut pas épargnée par les ravages infligés à ces terres.



Kaishan se tourna vers Asiendy, et lui fit un signe de tête comme pour lui dire que c'était le moment de "voir" quelque chose de particulier. Le semi-elfe semblait orienter ses pensées vers quelque chose de précis cette fois, et guidait avec autorité ce que sa fille allait observer. Elle se concentra et entra dans les souvenirs qui avaient été mis en évidence.

Un sentiment étrange s'installa tout d'abord, elle sentit quelque chose lui prendre la main subitement et partage la réaction de surprise qu'avait eu Kaishan à cette époque, puis elle relève la tête et aperçoit une personne. L'image était floue, Asiendy sentait les émotions de Kaishan s'emballer, de la joie, de l'amour, et beaucoup de tristesse. Il tenta de se ressaisir, et la vision redevint nette.
C'était le visage de la personne qui lui tenait la main :
 


Immédiatement Asiendy enlaça son père qui ne pu retenir quelques larmes. Il trouva le réconfort d'avoir au moins pu retrouver sa fille avant qu'il ne soit trop tard.
- ... Merci ... de m'avoir montré son visage. Maintenant je sais.
- ... C'est ici que nous avions réellement commencé à nous connaître, elle et moi, elle avait prise ma main et me tirait dans ces galeries avec une gaieté que personne n'aurait su lui faire oublier. Pour être sincère, j'aurais voulu t'épargner tout ce qui a pu t'arriver, les complots, les guerres, la lutte contre la corruption, et j'en passe ... au final, la seule chose que j'aurais aimé te transmettre, c'est la joie de vivre qu'avait ta mère, qu'elle a su me transmettre jusqu'à ce que ... tu sais ... C'est le dernier ordre que te donne ton Capitaine dit-il avec sourire, soit heureuse dans ta vie.
- Être avec toi me rend déjà très heureuse tu sais, je suis contente d'être à tes côtés et de te soutenir dans tes batailles, comme ce fut le cas, lorsque nous étions avec Ney'Thara.
- Mais ça ne pourra pas durer ainsi éternellement ... tu sais quel est ma prochaine destination, je dois retourner au nord du Du Weldenvarden.
- Un coin charmant il parait. répondit-elle immédiatement avec ironie.
- ... Très ... et toi ? j'ai cru comprendre que tu souhaitais rester en Alagaesia, je ne doute pas que tu ais beaucoup d'affaire importantes à régler.
- Eh oui, que veux-tu, je suis encore une noble, moi. Elle fit un sourire taquin, ce à quoi Kaishan répondit avec humour.
- ! ... petite peste ! ... j'ai gagné ma noblesse dans la fange, et ai été déchu alors que je tentait de sauver ce pays, et ma femme ... non, je n'ai aucun regret, je parts la tête haute malgré tout.

Il tira Nightfang, son grand sabre noir auquel nul lueur, pas même celle du soleil, ne pouvait s'y refléter.

- Puisqu'on doit se séparer, il y a une dernière chose que je puisse faire pour te protéger du monde qui t'attend, prend mon épée, je me sentirais mieux de te savoir avec une arme digne de ce nom.
- Heu ... non, c'est trop, je ne peux pas, et puis je suis presque certaine que tu en auras bien plus besoin que moi, là où tu vas.
- Ouais, c'est pas faux. il rengaine l'épée, et détache une ceinture qu'il avait autour de sa cuisse. La sangle comprenait un petit fourreau habité par une dague. Accepte au moins celle là alors. Il lui tendit l'arme, qu'elle saisit, puis tira. C'est un dague de facture elfique, avec des décorations très sobres et une lame claire qui a été bien entretenu, son tranchant aussi. Elle m'a sauvé la mise un nombre incalculable de fois celle-là, je me souviens encore l'avoir planté dans le cœur d'un Urgal qui m'avait plaqué à terre. J'espère qu'elle te portera autant de chance qu'à moi.
- Merci, j'espère tout de même ne pas avoir à m'en servir trop souvent.
- Honnêtement, je l'espère aussi ... Bon, eh bien on dirait qu'il est temps.
- Reviens moi en vie, c'est tout ce que je demande.

Alors qu'il s’apprêtait à se retourner pour tracer son chemin, il s'arrêta à mi-course, regarda Asiendy du coin de l'oeil et lui répondit avec le sourire :

- Hors de question que ça se passe autrement alors.
- Juste un au revoir.

Et cela était suffisant, car le binôme avait déjà eu l'occasion d'échanger à propos de leur séparation future en ces lieux, mais ici, il valait mieux être bref, le territoire était toujours hostile, même s'ils ne s'étaient pas enfoncé beaucoup dans la forêt. Asiendy avait l'intime conviction qu'elle le reverrait de toute façon, tôt ou tard. Elle tourna donc les talons à son tour et rebroussa le chemin que les deux venaient de faire. En ressortant du Du Weldenvarden, elle avait l'impression qu'une éternité s'était écoulé depuis qu'elle y était entrée. Elle vit le soleil qui commençait tout juste sa chute vers l'horizon, et se remis en marche vers la suite de ses aventures, à présent livrée à elle même, le cœur chargé en émotions, l'esprit en souvenirs, et les pattes en courbatures.


_______________________

Légende:
 

Pavé César ! Ceux qui vont écrire te saluent !
Revenir en haut Aller en bas

Juste un au revoir [SOLO RP - Transition]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brisingr, Chroniques de l'Alagaësia - Forum roleplay :: Alagaësia :: Du Weldenvarden-
Ouvrir la Popote